Gros problème Guindeau Cayman

3976 lectures / 37 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
Gros problème Guindeau Cayman
sujet n°94680
A la lecture de l’article de Patrick Naegels : « Saint Barbotin ou le martyr du Guindeau » http://www.stw.fr/dt/display_dt.cfm?dt=414
Je me suis précipité pour jeter un coup d’œil au guindeau, que j’ai installé il y a deux ans : un Cayman, de chez Lofrans, barbotin pour chaîne de 10.
J’ai eu un choc : la clavette bloquant sur le moyeu les deux cônes d’embrayage, avait vraiment une sale gueule. (Voir la photo)
Il semble que pour le même type de guindeau, les cônes d’embrayage et les clavettes soient standards pour les barbotins de 6, 8 et 10.
Ces barbotins n’ont pas la même largeur, et si la clavette est parfaitement épaulée pour une largeur de barbotin de chaîne de 6, cette même clavette ne s’appuie plus que sur le tiers de sa longueur sur le cône extérieur (ce qui se voit bien sur la photo), pour un barbotin de 10, avec des risques de déformation pouvant mettre en cause l’intégrité du guindeau.
  • Avez-vous déjà eu ce problème ???
  • L’avez-vous résolu ???

http://www.stw.fr/dt/display_dt.cfm?dt=414

http://www.stw.fr/dt/display_dt.cfm?dt=3787

Kaj
Hors ligne
AA
Inscrit forum
réponse n°159000

Même problème ic sur Pétrel, la clavette est en inox mou, elle se déforme de peur, je crois qu'il faudrait en faire une autre en acier trempé. Pour nous, en plus, la clavette tordue était tellement déformée qu'elle empêchait son démontage. Nous avions de plus un cône à l'intérieur qui était cassé.
Conclusion, Lofrans utilise les mêmes pièces pour les gros et les petits guindeaux et c'est insuffisant. je ne reprendrai plus cette marque sur notre prochain bateau et je ne saurai la recommander au contraire.

Hors ligne
CAT BOAT
Inscrit forum
réponse n°159004

au contraire ,la clavette sert de fusible , cela arrive quand on laisse la chaine sur le guindeau au mouillage au lieu de mettre une etalingure textile qui reprend l'effort de traction et les accoups données au barbotin quand la chaine se tend .
le guindeau sert a mouiller l'ancre et à remonter le mouillage pas a remorquer le bateau avec la mer de face ni à le tenir au mouillage
je ne pense pas que ce soir le fabricant qui soit en cause mais plutôt l'utilisateur .
désolé
alain

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159007

Non, non…
La chaîne ne reste jamais à poste, naviguant en Méditerranée depuis 10 ans, j’en ai l’expérience : voir ce qui suit extrait d’un document sur les mouillages en Méditerranée Orientale :

Pensez à installer un amortisseur de chaîne à votre étrave, pour soulager votre guindeau, il n’est pas fait pour supporter les à coups du clapot. Un bon amortisseur, comporte deux bouts et une main de fer. Les bouts passant par les deux chaumards d‘avant. Votre davier et son porte à faux, ne sont pas fait non plus pour supporter les à coups du clapot. Et puis, vous verrez que vous dormirez mieux.


C’est bien un défaut de fabrication, nous avons vérifié sur 3 guindeaux de même type que nous avions installés ensemble il y a 2 ans. Kaj confirme le problème, voir aussi le dossier de Patrick Naegels.
Par contre tout a fait d’accord sur la clavette, c’est un élément qui doit se déformer… Mais pas n’importe comment.
En fait, il faut démonter le guindeau tout les ans et changer la clavette, voir le jeu de cônes d’embrayage.
Lofrans est très moyen sur ce coup là…
Cordialement
Yoruk

http://www.eauxturquoises.fr/oturq/2009/Marmara/f_annexes/c_moullage_forain/mouilage_forain_detail.htm

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159011

Pour être bien clair :
Cette clavette fait 6x6x30, et correspond à la position d’un barbotin de chaîne de 6
Pour un barbotin de 10, les 4mm manquants ne sont pas comblés et la clavette travaille d’autant en porte à faux.
In fine, dans ce cas de figure, les efforts du guindeau sont supporté par un partie de clavette de 3x6x10

  • 3 pour la moitié de la hauteur travaillant en cisaillement
  • 6 pour toute la jargeur
  • 10 pour le tiers de la clavette opérant sur le cône externe.

C’est bien sûr très insuffisant…
Michel

Kaj
Hors ligne
AA
Inscrit forum
réponse n°159025

Je pense que tu as raison Michel et mon raisonnement est le même. Quant à savoir comment utiliser son guindeau c'est un problème qui ne devrait pas occasionner de torsion de clavette puisqu'il y a un frein  qui laisse filer automatiquement sur les Lofrans quand ça tire trop dur. De toutes façons un mouillage par mer agitée sera toujours très brutal pour le guindeau quand on le remontera (le mouillage). La question est alors non pas de savoir si les gens savent s'en servir mais si le constructeur a prévu le pire comme tout bon navigateur ce dont on peut douter pour le cas présent du moins pour le constructeur. 
Savoir si la clavette doit être molle pu dure est un faux problème, elle doit soit tenir, soit lâcher mais être alors facilement démontable ce qui n'est vraiment pas le cas de ce guindeau.

Hors ligne
BAVARIA 37
Inscrit forum
réponse n°159029

 Bonjour,
Je n'imaginais pas à quel point j'était incompétent... Cela fait 10 ans que j'ai ce guindeau à bord et je ne l'ai jamais vraiment démonté ... Juste rincé à l'eau douce abondamment  et très régulièrement... Il a pourtant rendu de bons et loyaux services (17 000 MN de navigation)..., j'espère que cela va continuer ! C'est vrai que la seule fois où il fallu m'en occuper, c'est comme Yoruk, quand j'ai changé de chaîne et qu'il a fallu vérifier que la nouvelle chaîne achetée en Grèce (60 m) allait avec le barbotin d'origine ..
Mais là, vous commencez à m'inquiéter ...
Jacques2

Hors ligne
AMPHITRITE 43
Inscrit forum
réponse n°159042

Bonjour
Je suis possesseur d'un Tigre sur lequel j'ai montè un barbotin de 12: petit problème
1 / le doigts n'est plus a la bonne place donc mettre deux rondelle sous les vis qui serons d'une longueur sup. pour centrer le doigt.
2 / Le dit doit n'ètant pas assez épais la chaine s'engage et bloque le barbotin  qui force brutalement et clavette qui n'a pas apprésié.
3 / Donc modification du doit par soudure d'une contre plaque  et soudure d'un rond sur le chant pour permetre un glissement de la chaine correct , bien faire attention a l'entré sortie chaine et vice versa pour qu'il n'y est pas de risque de coincement et le plus important bien graisser les cones car la graisse founie durcie et devient collante donc mettre une graise qui glisse bien type téflon ou autre mais qui permet de contrôler en douceur le serrage des cones et permet au barbotin de travailler sans forcer.
Ayant l'habitude de rèsoudre mes problèmes a moindre cout c'est la solution qui depuis me donne entière satisfaction et pour abonder dans ce qui a déja ete dit au mouillage un amotisseur sur un gros bout et au taquet sinon le risque c'est l'arrachement du guindeau.
Bon courage a tous.

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159050

No body is perfect, Yoruk auusi, mais également Lofrans…

Marco Polo, soulève un problème auquel je n’avais pas pensé, et qui s’est aussi posé dans mon cas. Son Tigre (excellent Tigre) en 12, ne permet pas le centrage du doigt anti retour de chaine sur le barbotin. Manque 2 mm, fatalement, puisque par soucis d’économie de bout de chandelle, ces excellents Lofrans livrent les mêmes clavettes (6x6x30 comme pour le Cayman), pour les barbotins de 10 et de 12. Dans le cas Marco Polo, il a compensé en épaississant la largeur du doigt, dans mon cas (et c’est une erreur, mais je continue à nourrir mon expérience…), j’avais compensé par deux rondelles en nylon. Or, ma chaîne s’était également bloquée, et c’est peut être ce qui a amené la déformation.

Dans les deux cas, ces excellents Lofrans (ce n’est pas de l’humour, je le pense), on préféré des petites économies avec des pièces standards, plutôt qu’adapter clavette et cônes d’embrayage à chacun des différents type de barbotin…

Pour positiver, et être utile à notre communauté de marins, j’ai fait une série de photo, et de mesures, permettant de monter un dossier que je mettrais à disposition, ici dès demain, sur STW. J’y adjoindrais aussi la façon dont nous avons pu sortir la clavette et le cône intérieur sans dommage pour le matériel.
Cordialement
Yoruk

NB L’installation d’une main de fer avec deux bouts sur la main de fer, avec retour sur les taquets, sans passer par le davier, est insuffisante, pour garantir la pérennité du guindeau. Il faut également dégager la chaîne mollie du barbotin, sinon, en cas de casse de la main de fer (ce qui m’est arrivé à Egine avec un mauvais coup de SW, et m' a amené à chnager mon vieux guindeau cassé par un Cayman 88), le rappel brutal risque de fracasser les engrenages du guindeau. La chaîne mollie doit aussi être mise au taquet. Mon expérience…. N’est ce pas !!!

Hors ligne
CAT BOAT
Inscrit forum
réponse n°159058

dans le catalogue lofran's avec les barbotins adaptables sur les guindeaux de la marque il y a les doigts de dégagement  appareillés .
souvent on trouve de la chaine soi-disant calibrée qui ne l'est pas surtout et qui se coince dans les barbotins .la societe levac vend de la chaine calibrée et eprouvée par l'apav  qui rerspecte les resistances préconisées ,malheureusement sur le marché il y a aussi de la chaine qui serait mieux pour atatcher une vache a un piquet surtout si elle est calme ....

alain

Hors ligne
MARACUJA
Inscrit forum
réponse n°159065

bonjour si je peut me permettre ,vous vous chamailler pour une clavette a 5 bal sur un guindeau fabriquer pour la plaisance !!en italie le même style de guindeau en version professionnel vous coûterais simplement le double et en 24volt avec une clavette fusible adéquate;            (2 chevaux et BMW)   cordialement    Bolinder

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159066
Mbolinder a écrit :
bonjour si je peut me permettre ,vous vous chamailler pour une clavette a 5 bal sur un guindeau fabriquer pour la plaisance !!en italie le même style de guindeau en version professionnel vous coûterais simplement le double et en 24volt avec une clavette fusible adéquate;            (2 chevaux et BMW)   cordialement    Bolinder

 Salut et merci de l’avis d’un pro
Tu as surement raison, mais notre problématique est que nous sommes plusieurs dans ce cas, en Turquie, un peu loin de tout, et ce fil a été créé pour des gens dans notre cas.
Ceci dit ton intervention est sympa et mérite surement des développements, pour des gens mieux situés géographiquement
Cordialement
Michel

NB: c’est pas deux sous les pièces de chez Lofrans, et les clavettes ne seraient pas standard…

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159086

Bonjour à tous
Hors toute polémique stérile, si vous possédez un guindeau Cayman 88, barbotin de 10. Nous avons été plusieurs ici à connaître un souci.
Pris à temps, çà se corrige facilement, ce que nous avons fait. Dans l’espoir de vous être utiles, nous avons monté un dossier explicatif des problèmes et des solutions (du moins celles que nous proposons). Vous trouverez ce dossier au lien noté en annexe.
Si vous avez d’autres observations, merci de nourrir le dossier, que cela profite à tous.
Michel
S/Y Laorana

http://www.stw.fr/dt/display_dt.cfm?dt=3787

Hors ligne
SLOANE
Inscrit forum
réponse n°159161

Bonjour à tous,

Merci beaucoup pour ces infos vraiment utiles et pour le dossier sur le sujet.
Je vais acheter un guindeau Lofrans Cayman 1000W avec barbotin pour chaîne de 10 avant le printemps et c'est un point que je surveillerais avec attention grâce à vous.

Merci,

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159162

Bonjour à tous
Et merci à Kenobi de m’avoir expédié un mail perso, qui nous a permis de nous expliquer. Il a corrigé certains de ses textes, je viens d’en faire de même. C’est vrai que ma passion à témoigner (mais uniquement sur les sujets ou je pense avoir de l’expertise), peu amener à du prosélytisme. Je vous prie de me le pardonner.
Pour Svac, Le Cayman est un très bon guindeau, peut être plus adapté à un déplacement de 5/6 tonnes maxi. Pour ce qui est de mon cas, nous aurions dû choisir un Tigre, en 10, mais il posait un problème d’encombrement, car il est intégré dans la baille de mouillage. Nous nous sommes rabattus sur le Cayman, un peu ‘short’ pour les 10 tonnes du Voyage 12.50 dans sa version actuelle.
Donc, pas de soucis, garder sous la main, un jeu de clavettes, et éventuellement un cône externe (c’est lui qui souffre), et vérifier souvent. A part çà, c’est un très bon produit.
Cordialement
Michel

Hors ligne
CATA A VOILE (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2004
réponse n°159189

ce guindeau est un bon modele
les clavettes en mecanique sont utilise comme fusible
le guindeaude votre bateau comme a aussi besoin de piece de rechange en fonction de votre programme de nav
des clavettes  un abre et un moteur electrique complet pour les grands voyage
tiens j y pense j ai un moteur 1000w 12v neuf jamais utilise a vendre
captainjpp

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°159192

Eh bien je n'en dors plus! Tout ça à cause d'une chtiote clavette, la numéro 209 crois-je. Valable sur  plusieures modèles jusqu'à 1600kg d'arrachement, et qui a "consenti". Je suis possesseur d'une espèce protégée: un Tigre. Que je regarde en coin maintenant.
 Je ne vais plus oser mouiller Après les fils sur les ancres, plutôt inquiétants à lire, surtout que de surcroît mon vécu avec mes ancres est sujet à dérapages,je suis resté tremblant quand à mes trois maillons de chaîne raboutés avec des maillons à river inox, totale hérésie fut-il écrit. Quarante ans d'ineptie, le vertige me prit! J'ai donc doublé mes petits maillons avec d'amoureuses tresses de fibre exotique.
 Enfin serein? Que nenni! Je n'avais pas songé, ô niais que je suis depuis si lontemps, à la trahison de la main de fer (Joli titre  de roman d'aventure,non?)Et là le coup est imparable, inutile de doubler le bout qui soulage la petite chtiote de clavette n° 209. Et pas question de passer ma chaîne dans le chaumard qu'ellle marquerait.
  L'ancre, l'émerillon, je ne sais combien de maillons,le davier, la main de fer, le barbotin, le cône, l'écrou du cône ET  LA CLAVETTE. Si vous pensez-zen plus aux voisins au vent qui eux-zaussi...etc je pense que ça tient du miracle .
  ET là, je remercie très fort l'auteur d'un précédent fil qui m'a mis sur le vrai chemin, alors que lui en suivait un faux en adorant une fausse idole. Amis de STW,gardez-vous de ce Saint-Yorük, il n'existe pas. Tout au plus un nomade des temps anciens. ET méfiez-vous de ces religions de nomades, surtout quand elles vous parlent de guindeaux. C'est forcément une imposture.
 Me voici arrivé à ma solution, puisque ce forum est fait, mes frères, pour que nous partagions notre amour et nos connaissances de la mer.  Il suffit tout simplement d'allumer une bougie et de la coller sur votre guindeau, en restant accroupi pour la protéger du vent. Automatiquement, vous serez à même de réagir en cas de pépin. Et en plus, la nuit,  vous aurez un feu de mouillage.
  Je suis étonné que personne n'y ait pensé avant moi. Tous des cachotiers!

Hors ligne
AMPHITRITE 43
Inscrit forum
réponse n°159197

Bonsoir a tous
Je ne cherche pas a polémiqué mais pour éviter une grosse traction sur le guindeau après avoir sécurisé la chaine avec manille type winchard, ou autre au choix, un bout avec un boudin cahhhhoutchouc qui est un gros amortisseur le tout bien ammaré au taquet du pont je débraye partiellement mon guindeau pour le cas ou, d'ou la nécéssité d'un bon graissage pour un débrayage en douceur et proportionnel a la tention.
Aller je me laisse aller , un petite cloche pour prévenir ou une casserole
Je plaisante pour mémoire mon camion fait 18 tonne pour 13 M de long et le montage que j'ai effectué ne me pose plus aucun souci.La remonté de l'ancre s'éffectue au moteur avant lent et en cas de traction trop forte hé bé la graisse téflont laisse patiner le barbotin en douceur suffi de doser avec la trinqueballe et d'anticiper la vitesse du bateau en corrigeant au moteur ( nous sommes deux mon épouse a la barre et moi a la maneuvre)
Petite parenthèse les cones du diamètre douze sont plus petit que ceux du dix et l'encombrement en épaisseure est le mème ce qui ne change rien a la porté de la clavette .

Ceci dit je vous souhaite a tous des mouillage idîlllllique avec du soleil une petite brise et beaucoup de bonheur , je décole du quai sauf problème fin de semaine ou ce week end pour le vénéz.

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159208

Bonjour Marco Polo, bonjour à tous
C’est mon style qui amène à polémique. Mais c’est hors sujet…

Oui pour l’amortisseur, c’est tout bon, et c’est ce qui a été fait. Néanmoins, la clavette a été déformée.
Patrick Naegel dans le dossier de référence à ce problème, souligne qu’il s’agit d’une 1ère étape avent déformation du cône, puis du moyeu. Et là, le guindeau devient HS.
Il doit aussi exister une autre explication à la déformation précoce de cette clavette (en utilisation normale respectant les procédures de mouillage et de relevage) :
● C’est une clavette en acier très doux, nous l’avons meulé très facilement avec un disque à ailettes pour aluminium (on a fini le meulage à la lime douce).
● Elle est faite pour se déformer, mais en se déformant, si l’on attend trop longtemps, cette déformation peut à fausser le moyeu.
● Risque aggravé dans le cas de mouillages extrêmes, ce qui est fréquemment le cas par ici, ou l’on mouille couramment plus de 60 mètres de chaîne par plus de 20 mètres de fond
● Autre complication : si l’on est solo à la manœuvre, et que l’on commande la manœuvre depuis le cockpit (faut quelqu’un à la barre pour soulager la remontée au moteur), il y a risque d’amener en fin de remontée l’ancre en butée.

Ce qui amène à penser, qu’’il faut régulièrement contrôler le guindeau en le démontant. C’est d’ailleurs une recommandation du fabricant. Avoir en stock, pour les gens qui comme nous voyagent, une clavette et un jeu de cône en stock, n’est pas stupide…
Cordialement
Michel

Hors ligne
CATA A VOILE (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2004
réponse n°159217

tres juste il faut des pieces de rechanges
d experience cela fait 25ans que j utilise lofran pour casse meme que la clavette il faut avoir eu un probleme consequent
sachant que dans ce cas on est en traction sans bout et pas d elacticite donc un choc peut  abimer
cela donc depend des quapicite du skyper en mecanique
j ai trouve une fois apres des anglais un lofran avec moteur arbre et bien sur clavettes casse mais l ancre avait ete fausse
une ancre de 50kg donc imaginez le probleme
captainjpp

Hors ligne
CATAMARAN ALUMINIUM
Inscrit forum
réponse n°159219

Bonjour à tous,

Je pense qu'il y a beaucoup d'imprecisions, voir d'idées fausses, dans ce qui est écrit dans ce fil je me permets donc de faire quelques rappels de conception, que l'on peut trouver dans de nombreux "manuels du concepteur en mécanique"

Quelques considérations mécaniques de base :
Une clavette est un élément mécanique standart, avec des dimensions normalisées, permettant de transmettre un couple entre 1 arbre et 1 moyeu par obstacle. Les dimensions de sa section (les 6x6 dans le cas de Michel) sont normalisées en fonction du diamètre d de l'arbre (afin de ne pas trop affaiblir l'arbre et ne pas introduire des sur-contraintes trop importantes). La longueur L est calculée soit par un critère de cisaillement si la clavette doit jouer un rôle de fusible, soit par un critère de matage, elle est également limitée à 1.5d . L'utilisation de clavette n'est pas recommandé lorsque le dispositif risque de subir des chocs !!! d'autres technologies sont a préférer
La clavette est monté serrée dans l'arbre et juste glissante dans le moyeu.

Critères de dimensionnement :
Comme dans de nombreuses applications ces critères sont empiriques ou semi-empiriques assurant un sur-dimensionnement des éléments. Pour les clavettes ces critères suppose que les pressions exercées sur les flancs de la clavette sont uniformes sur toute la surface.
Dimensionnement au cisaillement : c'est le cisaillement dans le plan médian de la clavette qui est considéré. La clavette est dimensionnée pour se rompre suivant ce plan si le couple transmis est trop important. L'arbre et le moyeu sont alors désolidarisés et le moyeu peut alors tourner librement. Ce type de dispositif "fusible" est utilisé sur les clavette-goupille des hélices des moteurs hors-bord.
    Remarque 1 : la déformation de la clavette de Michel ne correspond pas à ce type de déformations, les explications du type "c'est normal la clavette joue son rôle de fusible" ne sont donc pas correctes.
   
   Remarque 2 : serait-il judicieux que les clavettes soient dimensionnées pour jouer le fusible ??? Je ne pense pas, lors des phases de remonter du mouillage le fusible naturel est la puissance max que peut délivrer le moteur du guindeau, si le mouillage tire trop le moteur du guindeau ne suivra pas. En revanche, imaginer que la clavette lache quand on remonte le mouillage, cela revient à imaginer qu'un coup tout le mouillage retombe d'un coup dans l'eau ... Pas sure que ce soit plus sécurisant. En dehors de cette phase, comme cela a été dit judicieusement plusieur fois, ce n'est pas le guindeau qui doit tenir la chaine.

Dimensionnement au matage : consiste à s'assurer que les déformations plastiques sur les flancs restent petites, pour cela on détermine la longueur de la clavette pour que la pression de contact (F/S) restent inférieures  à une pression admissible dépendant du matériaux.
Je pense que ce critère (ou un critère équivalent) a été utilisé pour déterminer la longueur L=30mm de cette clavette.
Où est le problème ??? Le choix de montage effectué à savoir une zone de contact entre la clavette et le moyeu non continue et surtout un moyeu en 2 parties (chacun des cônes d'embrayage) ne permet pas de vérifier l'hypothèse de pression uniforme. De plus, les jeux fonctionnels entre la clavette et chacun des cones sont différents, cette différence va conduire au fait que la portée ce fera préferentiellement sur l'un des cônes (celui intérieur dans le cas de Michel), augmentant fortement la pression de contact / à la pression théorique utilisée pour le dimensionnement et créant du matage sur la clavette et la rainure du cône. Pour moi il y a donc un vrai soucis de conception sur ce dispositif. Le changement de barbotin va augmenter ce phénomène car les efforts vont augmenter mais le problème peut exister avec les barbotins plus petits. 

Bonne journée à tous
 


Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159278

Bonjour à tous et merci de vos remontées d’information.
Merci tout particulièrement à Addy pour sa remarquable analyse. Quand l’Insa de Lyon se penche mon guindeau, çà a un côté rassurant.
J’en retiens qu’il y a un problème de cisaillement, et que quel que soit le soin que vous accordiez à vos procédures de mouillage, la tenue de ce dernier n’est assurée que par une clavette d’acier doux de 6x6 mm sur les 10 mm de pression non uniforme, entre les deux cônes de serrage, ce qu’a magnifiquement démontré Addy.
Du coup, naviguant souvent loin de tout, ce n’est pas une, mais tout un lot de clavettes de rechange que je vais stocker à bord, ainsi qu’un jeu de cônes.
J’interrogerai aussi Lofrans, pour avoir leur avis sur ce point de faiblesse, et vous tiendrai au courant de leur réaction, craignant par avance que leur réponse soit la même que certaines subies ici : "Yoruk, vous n’êtes qu’un maladroit".
Cordialement
Michel S/Y Laorana

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°159287

bonjour je confirme j'ai le meme probleme sur mon guindeau.attendons la reponse de Lofrans.par contre quelle est la reference de la clavette et du cone pour commande et ou commander ? mais ce n'est pas gagné pour le demontage et au fait quelqu'un a t il demonté le guindeau pour voir son état à l'intérieur? merci

Hors ligne
BAVARIA 37
Inscrit forum
réponse n°159295

 Bonjour à tous,
Yoruk écrit : 
"... quel que soit le soin que vous accordiez à vos procédures de mouillage, la tenue de ce dernier n’est assurée que par une clavette d’acier doux de 6x6 mm sur les 10 mm de pression non uniforme, entre les deux cônes de serrage, ce qu’a magnifiquement démontré Addy.
Du coup, naviguant souvent loin de tout, ce n’est pas une, mais tout un lot de clavettes de rechange que je vais stocker à bord, ainsi qu’un jeu de cônes."
Je  ne comprends plus Yoruk : tu fais comme moi partie de ceux qui assurent leur mouillage par une main de fer et qui ne se sert jamais du guindeau comme "taquet". Donc, une fois l'ancre au fond bien crochée de quel risque s'agit-il ? OK, la clavette peut lâcher, mais la jonction ancre/chaîne aussi, un manillon avoir un défaut, etc... Bref, si je devais avoir toutes les pièces de rechange que les uns et les autres évoquent dans les différents posts, il me faudrait un autre bateau ! Et puis, n'exagérons rien, en Méditerrannée, on n'est jamais très loin d'un lieu pour réparer !
Mais promis, le jour où je pars pour la Patagonie, j'emporte non pas une clavette, mais deux, car j'aurais alors 2 guindeaux 
Jacques2

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159300
Catak9 a écrit :
bonjour je confirme j'ai le meme probleme sur mon guindeau.attendons la reponse de Lofrans.par contre quelle est la reference de la clavette et du cone pour commande et ou commander ? mais ce n'est pas gagné pour le demontage et au fait quelqu'un a t il demonté le guindeau pour voir son état à l'intérieur? merci

Bonjour
Tu trouveras la façon dont on a pu démonter le moyeu pourtant bloqué par la déformation de la clavette eu lien donné rn début de file et que je rappele ci dessous.
Cà se démonte même si c'est difficile, il faut juste du temps et du doigté.
Cordialement
Michel


http://www.stw.fr/dt/display_dt.cfm?dt=3787

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159301
Jacques2 a écrit :

Je  ne comprends plus Yoruk :


 Cà ne me'étonne pas du tout

Michel

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159313
Yörük a écrit :
Jacques2 a écrit :

Je  ne comprends plus Yoruk :

 Cà ne me'étonne pas du tout

Michel

 Bon, histoire de ne pas pinailler stérilement, je précise ma pensée.
On sécurise le mouillage en passant un bout au taquet et c’est ce que doit faire tout le monde j’imagine (2 bouts en ce qui me concerne).

  • Mais, il y fatalement un moment ou l’on reprend le mouillage, si c’est dans un port encombré, on tirera sur le guindeau, à fortiori si on est seul
  • On tirera aussi gentiment sur le guindeau avec peu d’eau, et sur une courte distance en mouillage forain
  • On pourra laisser la chaîne sur le guindeau, dans un mouillage exposé avec du mauvais temps pour deux ou trois minutes, le temps de faire un point, de mettre de l’ordre et de trouver un autre mouillage
  • Etc., etc.…tous les marins qui naviguent le savent bien, il a des tas de moment ou la chaine reste sur le guindeau pour de bonnes raisons…

Or, il y aura toujours un risque, qu’à ce moment passe un fada à moteur levant une vague d’étrave de 1 mètre qui secourra le guindeau sans pitié … Un matériel de bateau doit être conçu pour encaisser ce genre de problème.
Dans le cas du Cayman 88, il y a un risque de déformation de la clavette et du moyeu, çà a été très bien montré plus haut.
Grâce à l’article de Patrick Naegels, j’ai eu la chance d’aller voir et de vérifier le mien, et constater une anomalie. Anomalie que je signale, et que je ne semble pas être le seul à avoir subie.
Je vous remonte l’information, rien de plus
Cordialement
Michel

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159315
Catak9 a écrit :
bonjour je confirme j'ai le meme probleme sur mon guindeau.attendons la reponse de Lofrans.par contre quelle est la reference de la clavette et du cone pour commande et ou commander ? mais ce n'est pas gagné pour le demontage et au fait quelqu'un a t il demonté le guindeau pour voir son état à l'intérieur? merci

 NB tu trouveras les références (reférence Lofrans, très bien fait) des pièces du guindeau (si c'est un Cayman) eu lien donné en fin d'artcicle cité au post précédent, à tout hasard je te le tappele ci desoous
Cordialement
Yoruk

http://www.lofrans.it/esplosi/centraleGB.asp?id=B09101&description=Cayman%2088

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°159334

bonjour et merci .je remarque qu'il y a deux autres clavettes à l'interieur quelqu'un a t il demonté jusque la et as t il remarqué egalement un probleme a bientot

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159338
Catak9 a écrit :
bonjour et merci .je remarque qu'il y a deux autres clavettes à l'interieur quelqu'un a t il demonté jusque la et as t il remarqué egalement un probleme a bientot

 Bonjour
Ci-joint l’état de l’axe après démontage du moyeu. Sont venus dans l’ordre :

  • Le ‘O’ ring (ref 316 chez Lofrans)
  • La vis de serrage (ref 317 chez Lofrans)
  • Le cône d’embrayage externe (ref 318 chez Lofrans)
  • Le Barbotin (ref 276 H chez Lofrans)
  • Le cône d’embrayage interne (ref 277 chez Lofrans), après meulage et arasement de la clavette
  • Puis, la clavette (ref 209 chez Lofrans)

Je me suis arrêté là, c’étant suffisant dans mon cas. Ci-joint,

  • une photo de l’axe à nu, après démontage (accessoirement, on peut y apercevoir le bout cravatant la chaîne pour les mouillages légers, et en navigation)
  • Un fichier PDF de la nomenclature officielle des pièces de rechange Lofrans (attention, il faut descendre page 2)
  • Un éclaté très bien fait de toutes les pièces du guindeau.

Cordialement
Michel

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159339

Ci joint deuxième DBF pour la nomenclature des pièces

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°159345

encore moi j'ai bien vu et compris et je te remercie mais tu ne penses pas qu'a l'intérieur il puisse y  avoir d'autres degats? ou du moins d'autres piéces qui s'usent. 

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°159348

Salut
Non, je ne pense pas... L'axe tourne sans jeu et sans bruit, le guindeau est récent (2ans), et il n'a jamais souffert.
Michel

Hors ligne
VOILIER (Monocoque)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2010
réponse n°259940
Marco-Polo a écrit :
Bonjour
Je suis possesseur d'un Tigre sur lequel j'ai montè un barbotin de 12: petit problème
1 / le doigts n'est plus a la bonne place donc mettre deux rondelle sous les vis qui serons d'une longueur sup. pour centrer le doigt.
2 / Le dit doit n'ètant pas assez épais la chaine s'engage et bloque le barbotin  qui force brutalement et clavette qui n'a pas apprésié.
3 / Donc modification du doit par soudure d'une contre plaque  et soudure d'un rond sur le chant pour permetre un glissement de la chaine correct , bien faire attention a l'entré sortie chaine et vice versa pour qu'il n'y est pas de risque de coincement et le plus important bien graisser les cones car la graisse founie durcie et devient collante donc mettre une graise qui glisse bien type téflon ou autre mais qui permet de contrôler en douceur le serrage des cones et permet au barbotin de travailler sans forcer.
Ayant l'habitude de rèsoudre mes problèmes a moindre cout c'est la solution qui depuis me donne entière satisfaction et pour abonder dans ce qui a déja ete dit au mouillage un amotisseur sur un gros bout et au taquet sinon le risque c'est l'arrachement du guindeau.
Bon courage a tous.

 Bonjour a tous 
 A mons avis il ne faut pas graisser les cones ,la notice est ambigue, mais je pense qu'ils veulent dire de graisser le Moyeu de cone sur L'axe .
car si l'on graisse il y' a glissement au début et par la suite quand la graisse a gomé avec la poussière il y a gros blocage .Par contre un bon graissage écrou et pièces mobiles en translation pour un bon sérrage des cones . Enfin me semble t'il !!
Bonne nav

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°260068

 Bonjour aucun soucis avec mon cayman je viens de le verifier apres trois de bon services par contre comment verifier le niveau d'huile?? Merci

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°289596

Bonjour

J'ai le même problème.

Clavette tordue.

Help help help.

Comment avez vous sorti la clavette ?

- disqueuse,

- marteau tournevis ...

 

Comment  est ce que le moteur se démonte, je n arrive pas à le sortir.

Merci.

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°289599

C'est réglé.

Il faut tapoter sur la clavette pour la remettre le plus possible dans son logement.

Puis meuler la moitié de la hauteur de la clavette.

puis faire levier avec des cales en bois dur et pentues pour sortir la poulie.

1h00 de boulot.

j ai des photos. 

Le site de la Grande Croisière...