Quitter Australie ou Asie du Sud-Est

203 lectures / 2 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Inscrit forum
Quitter Australie ou Asie du Sud-Est
sujet n°126454

Bonjour à tous, 

Je suis plus que novice dans le domaine de la navigation mais je suis plus que curieuse et motivée à  apprendre et surtout me lancer. 

J'ai pour projet depuis peu de revenir en France sans utiliser l'avion  mais en faisant du bateau stop. 

Je  suis en Australie pendant un mois. 

J'aimerai savoir selon vous s'il est possible de commencer ce  voyage en bateau stop depuis cet endroit ou faut il commencer depuis l'Asie du sud-est ?

Quelles sont mes chances sans expérience ? Quelle est la meilleure marche à suivre ?

Des retours d'expériences ?

 

Merci 

Hors ligne
Nautitech 442 (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2008
réponse n°287027

C'est un très long voyage ! Il faut compter avec les saisons cycloniques dans chaque océan qui vont vous bloquer plusieurs mois à chaque fois. Ainsi à la date actuelle il faudrait commencer très rapidement la traversée de l'océan indien pour être de l'autre côté avant novembre. Si vous êtes sur la côte est de l'Australie, il faut d'abord passer le détroit de Torres, puis en effet attendre en Asie du sud-est qui semble la meilleure option avant d'avoir la bonne fenêtre pour traverser l'Indien.  Mais ce  sera l'année prochaine !

Ensuite il faudra remonter l'atlantique sud vers la zone caraïbe : dans cette zone pas de risque saisonnier, on peut le faire toute l'année.  Reste à traverser l'Atlantique nord d'ouest en est, la bonne saison est d'avril à juin.

Il existe une alternative plus courte qui est de passer par la mer Rouge et le canal de Suez. Il faut trouver un bateau prêt à courir le risque, il y en a quelques-uns depuis 2018 qui sont passés sans probème.

Si vous avez le temps, c'est bien sûr réalisable. Il y a régulièrement des voiliers qui font cette route. Si vous n'avez aucune expérience de la navigation, faites quand même un essai préalable de quelques jours ou semaines. La réalité sur des semaines en mer est souvent loin des clichés des magazines ! Il y aura immanquablement des moments durs, l'Indien est réputé pour sa houle croisée qui a usé les plus aguerris. Surtout les principales difficultés tiennent aux rapports humains dans un espace confiné et un milieu qu'il faut bien voir comme hostile.

Ayez aussi quelque chose à apporter : compétence en cuisine, en reportage photo-vidéo (j'ai un équipier régulier excellent dans ces 2 domaines !) ou autres talents qui compenseront le manque de connaissances en navigation.

Bons vents !

Le site de la Grande Croisière...