Un cata qui navigue à toutes allures

6578 lectures / 10 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Inscrit forum
Un cata qui navigue à toutes allures
sujet n°123713

Bonjour,

Ayant toujours navigué en monocoque, je voudrais poser une question simple aux marins sur deux coques. J'ai récement vu un très joli film sur un voyage en cata d'une famille en escapade sabbatique et j'ai été assez marqué par les contraintes de choix de routes et de destinations liées à la difficulté de remonter au vent avec leur bateau.

Même si je sais bien qu'il est illusoire d'envisager des bords de près sérré avec un cata, je pense que tous ne sont pas égaux face au vent et que certains doivent permettre de naviguer à toutes allures même si ce n'est pas à toute vitesse.

Comme j'ai une petite idée dans la tête de périple familial de quelques mois et que je trouve très contrariant de devoir renoncer à la visite, d'un île, d'un archipel ou d'un pays faute de pouvoir tirer des bords à moins de 150° lof pour lof, je voudrais savoir quels sont les critères ( largeurs de coques, dérives, fardage,...) et quels sont les marques/modèles qui permettent d'envisager de border à fond tout en continuant d'avancer.

Petite précision, j'envisage de naviguer sur un "petit cata" (38-42 pieds)

Merci pour vos réponses,

Nutmeg

Hors ligne
BONGO 960 (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°284049

Un catamaran TS 42 de Marsaudon Composites

http://catamaran-ts42.com/

Hors ligne
Nautitech 442 (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2008
réponse n°284051

Un cata à dérives bien sûr : Outremer et Catana dans nos régions, certains chantiers exotiques comme Schionning ou Crowther. Les Marsaudon, O'Yachts, Freydis, bien que sans dérives, ont aussi la réputation de bonnes performances au près. Mais on trouve peu de ces bateaux dans la gamme 38-42 pieds.

Hors ligne
Plan Erik Lerouge 40 pieds (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°284065

Comme Schrub :un facteur important de remontée au près est le plan anti dérive efficace : dérives ou ailerons fixes de taille suffisante et bien dessinées (exemple plan Lerouge).

Deuxième facteur : un fardage limité : il n'y a qu'à comparer le profil d' un Freydis, Outremer avec un Bali, Lucia .... et autre catas à cabine non profilée, doublée d'un fly deck, pour voir que ces derniers seront handicapés vent de face...

Un troisième facteur sera la présence de chocs sous la nacelle, rendant le près hautement inconfortable, voire dangereux por la structure ; ces chocs seront favorisés par un tirant d'air faible sous la nacelle et des coques larges.

Un dernier facteur sera le psychisme de l'équipage : un cata est tellement agréable aux allures débridées, qu'il faut une certaine dose de masochisme pour choisir une route au près.

PS : je viens de revenir de Floride (et du Guaté auparavant) vers l'arc Antillais (Plus de 1000 miles contre le vent et courant) avec un cata Lerouge à aileron fixe, le canote s'est bien comporté, moi je n'ai pas rafolé !

Hors ligne
Outremer (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2015
réponse n°284221

Bonjour Nutmeg,

je suis propriétaire d'un Outremer 45 (nouveau modèle) depuis fin 2015, et nous avons fait 12 000 milles depuis. Nous marchons bien au près, à condition de ne pas trop pointer (100 à 110° d'un bord sur l'autre). Même si nous faisons 15° de moins qu'un monocoque (et encore, il y a monocoque et monocoque), la vitesse compense très largement (à partir de 15 - 18 nds réels, nous sommes entre 8,5 et 9,5 nds selon la mer). La question est plutôt de ne pas aller trop vite, pour avoir un confort acceptable. Nous avons remonté toute la côte portugaise contre 25 - 30 nds de vent de nord (et le courant...), nous étions content d'arriver à Baiona, mais pas vraiment de problème de performance. Dans les "petits" catas, j'ai vu effectivement naviguer un TS42, ça a l'air de bien se comporter. Les critères de performance sont assez simples : pas de surpoids (la taille du trampoline est un indicateur très simple), peu de fardage, et surtout un excellent plan anti-dérive. Certains disent qu'on peut se passer des dérives, du point de vue de la performance au près je n'y crois pas du tout.

Dans tous les cas, le près reste le près...

Michel

Hors ligne
mon Super Cata Outremer 50Light
Inscrit forum
réponse n°284227

il y a beau TS42 en vente, super équipé, tout est radio commandé si besoin ! 

http://www.multicoquesconsulting.com/multicoques/ts-42-custom/

concernant le choix des routes, et ayant fait 2400nm au près depuis février 2018, je confirme que je préfère le portant au près en cata (en mono aussi !) mais en cata, ca fait un peu Culbuto, apui sur une coque puis l'autre, ça tape sous la nacelle parfois aussi (et fort!). j'ai un cata avec dérives (Outremer 50light) et je pense que je ne voudrais pas refaire ma route avec des quillons type FP ou Nautitech, et je ne parle pas des lagoons, (ce n'est pas dans leur programme à la voile). Lof pour lof, j'étais entre 100 et 110° selon le courant-dérive, je pouvais serrer à 45° mais ma vitesse chutait trop pour bien passer dans les vagues.

Sur petit cata, même ave dérives, le problème sera le poids embarqué, va falloir faire des choix.

stef sur MR Happy

Hors ligne
CATAMARAN FLICA
Inscrit forum
réponse n°284604

Bonjour,

apres des dizaines de milliers de NM et 15 ans de nav en multicoques je crois que la problematique  ne consiste pas a comparer des monos et des multis.

en effet la conception du voyage en catamaran est essentiellement la glisse, la stabilite, le confort surtout au mouillage soit 90% du temps.

quelque fois il faudra bien tirer des bords au pres pour atteindre une ile et faire les derniers 100 miles.

mais, regardons bien les polaires. On constate que tres souvent si l’angle de remontee est de l’ordre de 50 a 60 degres du vent apparent, la vitesse a 70 degres ou meme 80 compense le chemin parcouru et le confort est correct.

je ne pretends pas que le multi est meilleur que le mono mais que l’etat d’esprit doit etre different.

lors de notre recente croisiere de cowes a l’adriatique soit l’atlantique avec une prodilite de vent dans le nez important et un bout de med ou la il n’y a pas de probilite le bilan est de

cowes a gib. Ne dizaine d’empannages et pas un seul virement debout.

de gib a la croatie environ 150 miles au pres ou a tirer des bords.

j’avoue que nous ne partons que lorsque le vent est favorable.

aux antilles nous naviguions sur un tri de 42 pieds avec une derive centrale profonde 2 m.

nos bords de pres etaient aussi pointus que ceux des monocoques de croisiere mais la vitesse etait largement superieure.

avec un cata de croisiere ou plutot de voyage tout equipe, les performaces sont assez comparables mais indeniablement le confort est largement superieur.

 

enfin n’est ce pas un peu aberrant de faire voyager avec soi une tonne de plomb?

Bon vent

Hors ligne
,belize 43 , sun odyssey 29.2 , gibsea 30 , challenger scout (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°284704

Sulamm a tout dit et tres bien résumé la situation.

 

 

 

 

 

 

Hors ligne
,belize 43 , sun odyssey 29.2 , gibsea 30 , challenger scout (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°284705

Sulamm a tout dit et tres bien résumé la situation.

si on ne doit pas comparer le ski nautique et le ski alpin,le vtt et un velo de course,une porsche et une dacia,alors n’essayons pas de comparer un monocque et un catamaran.

on veux les comparer parceque ce sont 2 voiliers....mais ca s’arrete là.la philosophie n’est pas la meme.

lorsqu’on entend un monocoque parler d’un catamaran ( je viens du monocque comme la plupart),la premiere chose qu’il dit:

ouai,mais ca remonte pas bien au vent...

ca remonte moins bien,et peut etre mieux que certains monocoque.

mais,si on veut comparer,comparons  quelle difference de temps il a a l'arrivée.et non pas le cap suivi.

je prefere remonter 15º en moins,aller plus vite,faire plus de route qu’enfoncer des pieux sans pouvoir me deplacer et avoir tout ranger dans le carré..

 

 

 

 

 

Hors ligne
,belize 43 , sun odyssey 29.2 , gibsea 30 , challenger scout (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°284740

je viens de relire le 1 er poste de nutmeg,

je ne pense pas que tu renonces de vister une ile parcequelleest a ton vent .et que tu es en catamaran,tu auras prevu ta nav en fonction du potentiel de ton canote.

par contre ,tu ne pourras rentrer dans le lagon avec ton monocque qui cale 2 .10m....

dormir tranquille au mouillage parce que cette petite houle de travers a fait dancer ton mono toute la nuit.

les 2 ont leurs avantages inconvénients,leurs amoureux et leurs détracteurs.

le principale etant de ne pas se tromper sur le choix de l’engin.

 

Le site de la Grande Croisière...