Analyse météo d'une traversée de la Mer de Norvège en août 2017

997 lectures / 4 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Zebulon Jumbo43 (Monocoque)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2010
Analyse météo d'une traversée de la Mer de Norvège en août 2017
sujet n°123610

Bonjour,

J'ai eu la chance de naviguer le long de la côte est du Spitzberg en août 2017 (voir le blog de l'expédition).

Il a fallu ensuite traverser la mer de Norvège pour rejoindre Trondheim (NOR). 1000 nM en 7 jours.

Si la météo initiale était très favorable, il a fallu progressivement déchanté et réfléchir à comment traverser une dépression générant des vents de 40-50 noeuds qui remplissait toute la mer de Norvège et qui ne se déplaçait plus du tout.

J'ai rédigé un article dans le bulletin n° 2/2018 du CCS, décrivant et analysant la situation rencontrée (un autre lien en cas de difficultée. Je reprends ci-dessous les remarques conclusives.

 

Remarques conclusives

  • Si la précision du modèle GFS est en général relativement bonne sur une période de 3 à 4 jours pour l’Atlantique nord, force a été de constater, que cette précision était réduite à 1 à 2 jours pour la mer de Norvège.
  • Un modèle comme ECMWF/IFS (https://en.wikipedia.org/wiki/Integrated_Forecast_System) offre une simulation un peu plus précise pour cette zone du globe. Une comparaison entre le modèle GFS et ECMWF est disponible sur http://windy.com. Une description plus approfondie des divers modèles atmosphériques disponibles est présentée sur https://en.wikipedia.org/wiki/Atmospheric_model.
  • Il serait utile que le service météorologique norvégien fournisse également des fichiers grib pour l’ensemble de la mer de Norvège, même si le nombre de bateaux navigant dans cette zone est relativement faible.
  • Une connexion à haut débit (le fournisseur principal reconnu comme respectant les standards et les critères GMDSS étant Inmarsat) est-elle pertinente lors de navigation océanique pour augmenter les sources de données disponibles.
  • Les services d’un routage par un météorologue à terre pourrait certainement améliorer la sécurité, tout en sachant que n’étant pas sur le bateau, il ne pourra jamais prendre de décision, mais seulement fournir des recommandations. Dans la situation vécue, il n’est pas du tout certain que cela aie changé les décisions prises.
  • Il est par contre certain que sans avoir à disposition des fichiers quotidiens de prévisions, la situation aurait pu être plus délicate et très inconfortable, car nous n’aurions probablement pris la décision dès le 11 août de naviguer vers l’ouest.

En espérant que cela puisse vous être utile.

Excellente journée / Excellente soirée

 

Tags: 
routage météo
sécurité en mer
Hors ligne
Membre actif
Membre actif depuis 2016
réponse n°283951

 

 

Hors ligne
Membre actif
Membre actif depuis 2016
réponse n°283952

Bonjour DomH,

Je lirais avec grand intérêt cet article.   Mais en allant sur le site du   CCS   (Club de Croisière Suisse)  je constate que les non membres n'ont  pas (encore?) accès   à ce N°2/2018 du bulletin.   Peux-tu    mettre   ton     article    en  lien sur notre forum.

Cordialement

Frédéric   

 

Hors ligne
Zebulon Jumbo43 (Monocoque)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2010
réponse n°283957
frederic a écrit :

 

Je lirais avec grand intérêt cet article.   Mais en allant sur le site du   CCS   (Club de Croisière Suisse)  je constate que les non membres n'ont  pas (encore?) accès   à ce N°2/2018 du bulletin.  

 

Hello,

En fait, le fichier est déjà sur un autre serveur, mais il y a un problème pour certains avec le certificat de sécurité (https), cela passe avec http), mais...

J'ai mis à jour le lien , le fichier est sur le forum.  

 

 

Le site de la Grande Croisière...