Mouillages et pontons sur Portugal

4094 lectures / 2 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
HUNTER 356
Inscrit forum
Mouillages et pontons sur Portugal
sujet n°117708

Bonjour les  amis

En partance  pour  la grande traversee  ( et plus si santé )  nous, Sylvie et Jean Marc,  longerons ĺes cotes Espagne et Portugal  en juillet  ,  avec arret  de 3 semaines  du 24 juillet au 15 août  dans la region de Faro.

Vu nos finances,  on va privilégier  les mouillages  , surtout sur Faro

Nous sommes   preneurs  de vos bonnes infos  sur ce sujet

Bisous salés  des Mona MOOREux 

Hors ligne
OVNI (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°271366

bonjour

 

J'ai laissé une vingtaine de jours mon bateau à Faro  , retour de transat en juin 2016.  Il suffit de remonter la rivière .  Et de mouiller dans la vase dans 2 à 3 mètres d'eau au niveau des deux derniers virages avant les remparts de Faro.  Superbe mouillage, très sûr , malheureusement gaché par le décollage des avions en cas de vent d'est.

Vous y retrouverez une demi douzaine de voiliers, certains dont les propriétaires sont absents quelques jours .  ( Par exemple, pour visiter Seville, très proche).

La Lagune de Faro est une des plus belles d'Europe, immenses paysages marins, façonnés selon l'heure par la marée, le vent et le grand soleil du Sud.   La vieille ville de Faro mérite un bon moment d'arrêt entre ses murailles, la cathédrale, les vieilles maisons et palais. Les cigognes le savent bien, elles y ont installé de nombreux nids à demeure.

Il convient d'etre prudent, comme toujours, pour la passe d'entrée de la rivière, bien que très large, en cas de marée descendante contre courant.Ensuite, vous embouquez le chenal, jusqu'à la bifurcation vers Culatra et Olhao. On embouque à ce niveau la rivière de Faro , très large, à travers la magnifique lagune. Le tout est très bien balisé. Néanmoins, comme souvent dans la vase de faible profondeur, le sondeur a du retard à l'affichage, voire décroche. Ceci pour déconseiller une première rempontée de nuit.

De même, une bonne annexe est nécessaire, en raison du courant. On ira s'amarrer au quai interieur du port de plaisance, en plein centre ville -gratuit et très sûr, à tous points de vue-  Il faut repérer, c'est facile-, un petit passage sous la voie ferrée qui longe la mer . Amusant, à marée haute, il convient de ne pas oublier de baisser la tête, sauf à heurter la voie ferrée ... par en dessous..

La ville est magnifique, notamment la vieille citadelle. L'approvisionnement est parfait, à peu de distance à pied. Nombreux points de restauration dans toute la gamme. Le plus simple est excellent , dans le mode traditionnel portugais.

Coté technique, il y a bien un chantier d'hivernage à Faro, mais sans beaucoup de ressources.C'est essentiellement un terre  plein d'hivernage.  Il est plus efficace, à mon avis, de se rendre à Oalhau, au bout d'une autre rivière de la lagune, soit par le train , soit directement avec le bateau, plutôt à marée montante, bien que n'ayant jamais vu moins de 2m50 à marée basse . A noter à Oalhau, la "marina Formosa", excellent chantier d'hivernage mené par une nouvelle équipe.  Oalhau est une ancienne ville portugaise, très agréable toute en petites rues et dont la vie s'organise autour de son immense port de pêche.

Pour des navigations plus lointaines, en arrivant des Acores, ou en contournant la péninsule ibérique, la lagune de Faro,constitue une excellente étape, particulièrement en cas de levanter ( vent d'Est puissant dans le détroit de Gibraltar, souvent simultané à une tramontane tenace dans le Golfe du Lion) qui viendrait à rendre très pénible  l'entrée en Méditerranée.  De Faro, on sera en une petite demi-journée à Cadix  , ville magnifique, chargée d'histoire maritime. Gibaltar n'est alors plus qu'à une autre demi journée.

Enfin, au moins pour la période actuelle, les tarifs et coût de la vie portugais, sont pour le moins, "très accueillants".

Francois   S/V Moussaillon.

Le site de la Grande Croisière...