Prix des multicoques d'occasion

2879 lectures / 9 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Inscrit forum
Prix des multicoques d'occasion
sujet n°105737
Bonjour

Un petit debat que nous avons eu recemment sur une annonce paru dans STW et concernant le prix demandé pour un multi d'occasion me donne envie de vous faire reagir  ....

Autant le marché du monocoque d'occasion est totalement sinistré, autant celui du multi me parait deconnecté de la realité .

C'est vrai qu'a juste titre les multis sont à l'heure actuelle plus recherchés pour partir , mais certains vendeurs partent vraiment dans des prix delirants  ( certains proposant des prix plus elevés que leur achat et ce 10 ou 15 ans apres d'utilisation )

A vous lire
Hors ligne
LAVEZZI 40
Inscrit forum
réponse n°220910

 Salut,
la bonne vieille loi de l'offre et la demande forte pour ce type de bateau aux antilles surtout et en France aussi, les gens veulent prendre du bon temps sur leur terrasse au mouillage où je suis en ce moment , à Cariacou, il y a même pour une fin de saison pas mal de cata et ici trés peu de loc le confort la place les panneaux solaires , le plaisir en fait multiplier par le soleil.
a plus

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°220929

 Sur le site annonce du bateau il y a un petit simulateur qui vous donnes des cotes argus...pour en revenir au sujet un Belize 43 tourne suivant leur argus prix mini 183000 moyen 199272€ et maxi 243800€.
Cela donne une idée de ce que peut etre une cote marché, car le probleme lorsqu'une personne vend sont bateau, comme pour une maison, il integre le facteur affectif qui lui ne peut pas etre integrer au tarif...
Au même titre que les options de confort leurs valeur baisse treés rapidement surtout l'éléctronique, aprés il faut voir l'entretiens, par exemple un désal qui à 7 ans si les menbranes ne sont pas changer ça va vous couter un bras, les groupes électrogene sont souvent moyennement entretenue et le pire se sont les voiles, qui sur toutes les annonces sont nickel et lorsqu'on envoie la GV catastrophe elle est défoncée et le génois un sac a patates, il est sur que le vent prend toujours dedans...mais elles sont mortes surtout aprés un long voyage, le gréement dormant qui passer 10 ans risque de ne plus etre garantie par votre assureur, si vous devez faire ce genre de travaux a l'autre bout de la planete ça va etre compliqué.
Un bateau ne prend pas de valeur!!!

Hors ligne
MARYLAND (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2003
réponse n°220934

 Je vous donne le sentiment du vendeur : j'ai mis a vendre mon Athena 38 de 2002 le prix qu'il vaut dans ma tete et en dessous duquel je ne suis pas vendeur est de 140000 euro avec dessal neuf et Kiwiprop cette année. C'est un bateau que j'ai entretenu par moi meme et que je connais par coeur. Il se trouve que pour mon programme de nav (mediterrannée) j'avais fait le bon choix, seulement voila le bateau idéal c'est le sien avec 1 metre de plus, les années filent et si on veut se faire a nouveau plaisir c'est le moment... donc on met a vendre et on se dit : si je vend le prix qu'il vaut je fais la culbute et je deviens acheteur. 
Et la je vous rejoins car un metre de plus avec derives me coute le double au moins !!!
Alors qui a tort qui a raison : Si le bateau de mes reves coutait 250 000 euro en occase je vendrai le mien moins cher et ferai 2 heureux.
Donc actuellement le marché est bloqué. Seul va etre vendu un bon prix le bateau de celui qui est en difficulté financière et qui doit vendre absolument. Je ne sais pas dans quel état est ce genre de bateau.
Moralité comme toujours : Contente toi de ce que tu as!

Hors ligne
LAVEZZI
Inscrit forum
réponse n°220935

en fait il ne faut pas confondre cote des annonces et prix de vente effective. il y a un monde entre les deux, celui des illusions, des sentiments de l'amour propre que sais-je encore. le marché des cata d'occas est sinistré, il n'y a pas d'acheteurs et plein de coques a vendre. comme partout, c'est le haut de gamme qui marche bien. le reste... la crise peut-etre?

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°220958

Je fais un peu de " veille " sur les annonces pour mon compte et pour des amis  .

Experience toute recente : on a trouvé fin d'année 2012 pour un ami le cata de ses reves ( 17m  one off )
celui ci etait en vente depuis un an à 360 000  , il l'a eu à 260000 sans trop discuter soit une baisse de +- 28%  ( pour un bateau tres ciblé style "course croisiere " )

Bilan pour le vendeur : 10 000 euros de frais /an stockage terre + perte 260000 placé à 3%  :  17800 foutus en l'air

de l'interet d'avoir un prix pas trop exagéré et proche de la réalité du marché  .

Idem pour des catas construits au Bresil , Inde , Sri lanka  en one off  , outre les questions sur les respects de l'hygrometrie et autres  , ils ont été construits à prix tres reduit la bas ( et c'est l'interet ! ) pour etre revendus plus cher sur le marché de l'occasion que des catas construits en France
Il faut un peu se calmer !!

Hors ligne
LAVEZZI 40
Inscrit forum
réponse n°221085

Toutes vos observations sont justes.
je m'occupe d'une société qui gère des équipements de loisirs, dont six ports de plaisance.
Je ne peux que confirmer ce que disent plusieurs brokers qui s'expriment assez régulièrement sur le forum: le marché de la plaisance voile est en grande difficulté, en particulier celui des monocoques.
...et j'interviens simplement pour vous dire que le marché des multicoques va au devant de difficultés comparables pour une raison que je n'ai pas lue sous la plumes des intervenants: regardez les chiffres de production de multis depuis dix ans: il croit beaucoup plus vite que le nombre d'acheteurs potentiels, et le marché de l'occasion est en voie de saturation.
Le calcul d'un précédent intervenant est parfaitement correct: si vous avez décidé de différer d'une année le prix de vente de votre cata (valeur 250 000 euros) cela vous revient en gros à 20 000 euros ( couts liés à la place de port, à l'assurance, etc, augmenté des interets que vous auriez touchés du placement de cette somme en assurance vie) ..et si en plus vous n'étiez pas guéri de vos désirs de cata et projetiez d'en acheter un neuf, ajoutez y le surcout d'une année d'inflation sur le navire de vos reves, soit a nouveau un billet de 10 000 euros pour un navire qui en couterait 300 000.
Bref, si vous avez un acheteur, ne tournez pas trop autour du pot, il s'agit d'une denrée qui se fait rare. Et la crise dans laquelle nous sommes rentrés en 2008, contrairement à celles que la plaisance a déja traversées ( 1969, 1973,1979,1992,2001) n'est pas cyclique. Elle affecte profondément et durablement les comportements, emportant avec elle une génération de marins passionnés pour laisser la place à des consommateurs de loisirs nautiques. Ce serait trop long à expliquer ici mais la relation à la "valeur" du bateau s'en trouve modifiée, et tous les affects qui vous (nous) lient à nos chères (au premier et au second degré) embarcations doivent etre oubliés.


Hors ligne
VOILIER J109 (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°221108

Bonjour

Actuellement on assiste toujours au même discourt de brokers qui consiste à dire ne soyez pas trop regardant sur le prix (entreguillement bradez) vous en tirerez des bénéfices (placements, frais d'entretien etc..). Il est évident que le marché est bloqué et ceux que çà touche en premier ce sont les brokers, ceci explique cela.
Personnellement, j'ai essayé de vendre mon bateau pendant un an parceque je rêvais d'un autre bateau, mais actuellement les acheteurs ne sont pas légions à cause de la crise, et ceux qui se manifestent c'est pour acheter à moitié prix en espérant tomber sur le vendeur dans la mouise qui ne peut pas faire autrement que de vendre. Conclusion si vous n'êtes pas obligé de vendre garder votre bateau, comme dit le proverbe : "Quand on ne peut pas avoir ce que l'on rêve, on finit par aimer ce que l'on a".

Cordialement

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°221152

c'est sur que ceux qui souffrent le plus sont les brokers ;)
comme les agents immobiliers : les ventes ne se font plus que sur les 3D ( Divorce ,Depart , Deces ).

Etant dans le camp maintenant des acheteurs  , ma position est bien entendu opposée à celle des vendeurs ...

Je souhaite simplement qu'il y ait une reflexion sur le " juste prix " dans les temps actuels  .

la reflexion sur la nouvelle conception de la relation avec le bateau est tres vrai  : pour ma part ( apres un tour d'atlantique de 3 ans ), j'ai dépassé le reve et considere juste
le voilier comme un moyen, pas un but , et donc l'affectif me concerne pas trop .


Le site de la Grande Croisière...