"Ressenti" des utilisateurs de catamarans habitables

7953 lectures / 43 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Catamaran Catana 472
Inscrit forum
"Ressenti" des utilisateurs de catamarans habitables
sujet n°100882

 Bonjour à toutes et à tous,
nous ouvrons ce sujet pour permettre aux différents utilisateurs de catamarans habitables de parler de leur "ressenti" à propos des catamarans habitables.
Ces appréciations pouvant aider bien des plaisanciers souhaitant avoir des infos relativement variées à propos des nombreux multicoques disponibles à la location et à la vente.

Que ce soient les catas sur lesquels vous avez embarqué ou ceux qui constituent vos compagnons de voyage, vous avez tous des avis, souvent assez personnels il va de soi, à propos de ces voiliers.

Pour éviter toute polémique stérile dans ce sujet, il nous paraît important de préciser que le ressenti en tant qu'utilisateur occasionnel ou permanent de ces bateaux peut être assez subjectif, voire personnel et qu'il convient de respecter l'avis de chacun.

Alors voilà, c'est à vous, embarquez nous sur votre catamaran en nous exposant ses qualités et ses défauts.



bjp
Hors ligne
EXTRAPOLATION PUNCH 10M
Inscrit forum
réponse n°195635

Au dela des ressentis standarts, place, lumiere, confort, vitesse ce que j'apprecie le plus sur mon cata c'est la securité!
securité liée au doublement d'element essentiels comme les safrans, les moteurs, les reserves d'eau. Liée aussi a l'incoulabilité du bateau (30 cm d'eau dans la coque tbd, avant arraché sur un metre le bateau est rentrer au port sans trop de pb). liée enfin a l'espace de manoeuvre a l'avant, avec un risque d'ejection a la mer restreint et une famille a l'abri dans un cockpit securisé. Liée au poids reduit qui occasionne des efforts egalement reduits.
Il y a bien sur des regles de fonctionnement a connaitre et respecter (porter la toile des rafale et non du vent moyen par ex), des inconvenients, faut pas rater son virement de bord. L'encombrement peut surprendre au depart.
Et puis il y a les trimarans, tout un poeme! j'aime.
bonne nav a tous.

Anonyme (non vérifié)
réponse n°195655

Ce qui nous a surpris à chaque fois que nous avons embarqué sur un cata de croisiére c'est le nombre et la violence des chocs en navigation

Hors ligne
mon Super Cata Outremer 50Light
Inscrit forum
réponse n°195824

3 expériences utiisables me concernant :

  • 1 semaine sur un Venezia : bateau tres agréable à vivre mais lourd à barrer (un poil chargé tout de meme) , mais barre a roue pas du tout agréable.... en + au près, appui du moteur impératif...
  • 10 jours sur un Hélios 42 de loc en barres franches, un régal en voile et vie a bord, bonne remontée grace aux derives, cata tres vif et un peu volage sous les grains, donc reduire assez tot et gestion des derives impératives. par contre, surveillez si achat d'occasion les liaisons poutres coques (sur un autre exemplaire belles fissures et vieillissement du gel coat )
  • un aller retour port camargue - Tabarka (tunisie) sur un one off de 48` avec derives assez mal foutu à l'interieur (peu de hauteur sous barrots dans le carré) mais tres léger rigide et rapide: à la hauteur de la corse/sardaigne, pointe à 20 - 21 nds sous pilote à l'aller sous genois et GV 1 ris , 5-6 beaufort, superbe souvenir (60 h pour faire port camargue - hyeres - tabarka) sans stress car pas d'enfournement mais ll'ecoute de GV à la main tout de meme... par contre impossible de dormir dans les cabines avec le bruit et surtout les chocs, + facile dans le carré... au retour, tranquille car moins de zef en passant par la sardaigne

donc des 3, mon préféré a été l'helios  car sans défaut et agréable tout le temps (en nav et au mouillage), réactions saines, bonne remontée...

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°196145

pef, c'est sans doute que tous les catas ne se valent pas...J'ai un athéna 38 depuis 5 ans avec un certain nombre de miles au compteur depuis, et j'ai le même ressenti que bjp... j'adore

Hors ligne
mon Super Cata Outremer 50Light
Inscrit forum
réponse n°196151
Mael a écrit :
pef, c'est sans doute que tous les catas ne se valent pas...

bravo pour cette évidence... et heureusement d'ailleur !
mais peux tu en dire + sur l'athena ??

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°196162

oui je peux développer sur l'athéna.
D'abord son choix, j'ai tout simplement posé la question à un de mes amis qui pratique le cata depuis 20 ans ; Il m'a indiqué ( dans mon budget) ce cata sans hésiter. Actuellement et suivant son inventaire on doit pouvoir le toucher entre 140 et 150 000€. C'est vrai que cela peut paraitre cher mais le volume intérieur et extérieur correspond à un monocoque beaucoup plus grand. J' héberge pour deux semaines tous les étés mes enfants et petits enfants soient 10 personnes. Nous sommes un peu justes mais j'ai tout le monde avec moi ! cela d'ailleurs a été une de mes raisons du choix d'un cata.

Je n'ai que des compliments à faire à fountaine pajot pour les matériaux, la solidité de la structure et la maintenance. Je trouve que les accès ont été bien pensés et le bateau reste dans un bel état. Bon il faut quand même s'en occuper et l'entretenir mais cela me semble aussi facile sinon mieux qu'un monocoque.
Un point qui me parait important aussi c'est la circulation pendant les nav; je commençais à souffrir beaucoup (l'arthrose) d'avoir à monter et descendre vers la table à cartes. Là c'est plein pieds
Bjp a parlé de la sécurité, je signe. Le passage en mer agité m'a toujours paru excellent, évidemment il faut faire attention aux poids, mais il passe bien, soulage à la lame. Cet été 16.8 sur une accélération, j'ai diminué aussitot la voilure mais la prochaine fois je crois que j'insisterai un petit peu car cela s'est remarquablement bien passé.
Je trouve du plaisir à barrer dès qu'il y a du vent et donc de la vitesse. C'est quand même un grand plus de naviguer en toute secu à 10 noeuds . Des étapes à 7 voire 8 de moyenne ne sont pas rares. 
je fais du près, et il m'est arrivé de partir avec un mono et de se retrouver deux heures aprés cote a cote, vitesse contre cap...
Il y a le coût des ports; vrai mais je privilegie evidemment les mouillages et qu'est ce qu'on y est bien (quand d'autres balancent leurs mats...).
bon j'arrète là; je crois qu'il est facile de comprendre que je ne reviendrais pas de gaieté de coeur au mono.
Je suis en tunisie actuellement et j'envisage très sereinement ma navigation dans quelques semaines vers la tunisie et la turquie

Hors ligne
ATHENA
Inscrit forum
réponse n°196297

Je suis aussi possésseur d'un athéna 38, et même si convaincu par ce bateau, je me permets d'apporter quelques bémols ...

Dans la version d'origine, le mien date de 1998 ...

Trouvez vous que changer d'ancre pour s'adapter au fond soit facile ? (sur l'athéna 38 l'ancre ne court pas sur le trampoline, mais passe dessous ... ce qui rend plus problématique le changement d'ancre ou de gréer un orin ...).

Trouvez vous que les rangements soient suffisant ? Certe le problème fondamentale du catamaran est ler poid, mais l'aménagement de l'athéna me fait plus penser a une optique cata de location que cata de proprio conscient et responsable ...

La relative compléxité à trouver un système permettant de gréer un tourmentin ne me semble pas un "+".

Devoir démonter la cabine arrière pour faire son niveau d'huile est courant sur les 38 pieds ... mais pas forcément en devant déplacer un matelas de 140*140 .... pourquoi ne pas avoir réaliser des matelas de la même taille que les "planches" à déplacer ? (2 planches pour 1 matelas qui passe difficilement dans la porte de la cabine ...).

Les hublots de ponts des cabines arrière me semblent "anecdotiques" et très limite, pourquoi ne pas en avoir mis de la même taille qu'à l'avant ?

Si l'entretien des moteurs est relativement confortable une fois quelques défauts corrigés ... les sortir du bateau pour de gros entretien est très rapidement un vrai défi ...

La porte vitrée d'accès carré /cokpit est une "abhération" ... obligé de la "graisser" au paix citron pour pouvoir la manipuler à 1 main ...

Les redans à l'intérieur des coques arrières permettent d'augmenter l'espace de vie à l'intérieur mais génèrent des bruits qui m'ont surpris au début ...

Surtout, si ce bateau est plus performant qu'un lagoon380, il n'en a pas la capacité de charge ...
2,5t sur l'athéna sans compter mouillage, panneaux solaire, héolienne, batterie sup, etc ... ne permets pas d'envisager du A avec 8 personne à bord ... même avec un dessal ppur économiser les 700 à 800 kg épargnée ...

Faute d'avoir été confronté à une ou des situations qui me feraient penser autrement, je reste convaincu que c'est un bon bateau avec ses forces et ses faiblesses ...

Mais je ne partirais pas loin a 8 dessus ... alors que seul ou a 2 c'est royal ...

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°196337

Mais je ne vais pas loin quand nous sommes nombreux...
Ces quelques critiques sont réelles, mais :
- cela fait longtemps que j'ai trois matelas au lieu d'un dans les cabines AR.
- un va et vient autout de la poutre permet de gérer aisémént un orin.
- une très bonne ancre m'évite de penser à la changer suivant le fond.
- Changer les moteurs... brr heureusement cela fait 13 ans qu'ils tournent ; et j'espère bien qu'ils en ont encore pour un moment; alors...
d'accord pour porte vitrée, redans et capot sur cabines AR
Pour le tourmentin, il semble bien que quelques proprio ont trouvé une solution; J'attends pour voir.
Cordialement

Hors ligne
MARYLAND (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2003
réponse n°197083

 10 ans deja avec mon Athéna , d'accord avec Shamane sur l'accessibilité des moteurs sinon beaucoup de bonheur avec ce bateau très sur et bien construit. 8 c'est de trop mais avec les enfants c'est bien, pas d'accord dans la comparaison avec le lagoon 380 qui est très lourd pour sa taille et qui devrait etre peu chargé pour espérer avancé comme nous. 
Santik Du est a vendre pour 1 metre de plus !
A bientot vous croiser en grece ou en turquie
Hervé

Hors ligne
mon Super Cata Outremer 50Light
Inscrit forum
réponse n°197460

hello
qui a deja visité un outremer 43 et un outremer 45? je sais bien qu'il ne supporte pas la même charge, mais nous ne serons que 2, et le budget de fonctionnement n'est pas le même...
 histoire de connaitre vos avis ... merci
stef

Hors ligne
LAGOON 410
Inscrit forum
réponse n°197686
Patrice S a écrit :

 Bonjour à toutes et à tous,
nous ouvrons ce sujet pour permettre aux différents utilisateurs de catamarans habitables de parler de leur "ressenti" à propos des catamarans habitables.
Ces appréciations pouvant aider bien des plaisanciers souhaitant avoir des infos relativement variées à propos des nombreux multicoques disponibles à la location et à la vente.

Que ce soient les catas sur lesquels vous avez embarqué ou ceux qui constituent vos compagnons de voyage, vous avez tous des avis, souvent assez personnels il va de soi, à propos de ces voiliers.

Pour éviter toute polémique stérile dans ce sujet, il nous paraît important de préciser que le ressenti en tant qu'utilisateur occasionnel ou permanent de ces bateaux peut être assez subjectif, voire personnel et qu'il convient de respecter l'avis de chacun.

Alors voilà, c'est à vous, embarquez nous sur votre catamaran en nous exposant ses qualités et ses défauts.



 

 

Hors ligne
mon Super Cata Outremer 50Light
Inscrit forum
réponse n°197688
Micro a écrit :

 malheureusement ...., je suis d'accord avec toi... beaucoup de production des 5-10 dernières années ont oublié le sens "marin" que nos embarquations doivent avoir...
bon voyage tout de même...
stef

bjp
Hors ligne
EXTRAPOLATION PUNCH 10M
Inscrit forum
réponse n°197776

Il faut peut etre nuancer un un peu, que la gaziniere rouille, que le panneau de pont fuit legerement (c'etait la regle il ya qq decennies!) et que le guindeau manque de punch, n'affectent en rien les qualitées marine. Il y a de l'ordre de 500 bateaux qui traverse l'atlantique tout les ans, rares sont ceux qui ont des PB avec le vit de mulet ou la bome, pourtant on a tous les memes fournisseurs, ils sont si peu nombreux!
Comme pour  tt engin mecanique, une utilisation intensive, traversée, le bateau demande une adaptation du materiel au programme. C'est pas le constructeur qui peut faire cette adaptation.
cordialement

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°197805

A propos du fichier joint.
Il est bon de noter toutes ces inadaptations à nos programmes. Clairement, il me semble inutile  - voir dangereux - de chercher à les adapter : varanguage collé sur rien,... joints congés manquants,... ne sont pas de petites affaires à corriger. Pour ne pas se retrouver dans des situations connues, (Luc, Corinne et tant d'autres qui ne veulent rien dire) profitons donc de ces expériences malheureuses.
Il existe tant de véritables chantier à l'unité ou de très petite série de par le monde qu'il n'y a aucune raison de resté figé sur une option "grande diffusion". Il faut rester clair : le premier objectif d'une telle démarche est de réussir son voyage.
Il ne me viendrait pas à l'idée de vouloir faire le tour du monde par les "chemins de grande randonnée" avec une Clio.  Ceux pour qui c'est le programme doivent aussi savoir rester lucides et ne pas tout voir uniquement par le prix d'achat et le prix de revente.
Beaucoup de très bon constructeurs se sont expatriés (Brésil,...) pour obtenir un prix correct pour une qualité raisonnable. De nombreux architectes de talent ne travaillent pas uniquement pour les grands chantiers. Sans parler de construction de A à Z, il est possible, en se décarcassant un peu, de trouver l'occasion, bien préparée et adaptée à chaque programme.
Et si votre programme est le cabotage quand le temps est clément, alors pourquoi ne pas envisager le rachat d'unité de location que, vu le prix payé, on n'hésitera pas à personnaliser franchement ?
Une chose est certaine, la production industrialisée cherche à faire correspondre une demande (et non un critère de qualité) à un moindre coût.

Pour le ressenti, je n'ai pas suffisamment navigué (3500 miles maxi dont une transat retour) sur différents catamarans pour donner un avis éclairé.
Néanmoins, j'ai pu comparer un Lagoon 47 (transat retour) et un Lagoon 470 à quelques années d'écart (ça fausse un peu l'évaluation). J'ai largement préféré le 47 pour ses accélérations feutrées et décisives et l'impression de sécurité, mais le 470 avait d'autres atouts pour qui veut vivre à bord (ne serait-ce que la HSB !).  Evidemment nous nous posions tous des questions sur les "vitres" verticales du roof, mais pas de mauvaise expérience non plus à ce propos... Et puis comparer une loc aux caraïbes et une transat n'est pas vraiment pertinent.
Pourtant, si aujourd'hui je devais choisir entre les deux, je prendrais sans hésitation le 47. Pour toutes les raisons de qualité de construction que l'on a déjà cité.
Ma plus grand joie en cat a été de naviguer sur un 45' de Shuttleworth. Pas une bête, mais bien construit, sur, pratique et convivial. Et pourtant la nav concernait Baléares à Gibraltar : pas de quoi s'énerver. Comme quoi...

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°197810
Patrice S a écrit :

 Bonjour à toutes et à tous,
nous ouvrons ce sujet pour permettre aux différents utilisateurs de catamarans habitables de parler de leur "ressenti" à propos des catamarans habitables.
Ces appréciations pouvant aider bien des plaisanciers souhaitant avoir des infos relativement variées à propos des nombreux multicoques disponibles à la location et à la vente.

Que ce soient les catas sur lesquels vous avez embarqué ou ceux qui constituent vos compagnons de voyage, vous avez tous des avis, souvent assez personnels il va de soi, à propos de ces voiliers.

Pour éviter toute polémique stérile dans ce sujet, il nous paraît important de préciser que le ressenti en tant qu'utilisateur occasionnel ou permanent de ces bateaux peut être assez subjectif, voire personnel et qu'il convient de respecter l'avis de chacun.

Alors voilà, c'est à vous, embarquez nous sur votre catamaran en nous exposant ses qualités et ses défauts.



 

 bonne idée cette expérience du ressenti
je suis nouveau dans ces forums et je cherche des retours d'expérience sur orana 44
j'ai beau chercher sur les forums stw , je ne trouve rien sur ce cata
de plus, je constate que l'on en trouve très peu en occasion
au secours !!!! j'aimerais bien avoir les impressions des utilisateurs de ce cata
merci de répondre à ma bouteille à la mer

Hors ligne
ATHENA
Inscrit forum
réponse n°198052

Bonjour,

J'interviens très peu étant de très loin le moins technique de ce forum ... mais puisque l'on parle de ressenti, je me sens autorisé à donner mon avis ...

Il me semble qu'avant même de parler de modèle de multicoque il faut aborder le fond du problème ...

Je connais quelqu'un qui fort de ces 2 * 250cv a voulu affronté un cap proche de chez moi ... pensant que la mécanique serait plus forte que la nature ... C'est passé mais il a presque dégouté de la navigation sa femme ...

Choisir la voile comme mode de propulsion nécessite de voir la vie "autrement", d'avoir une capacité d'adaptation ... On ne choisit ni ou on va ni quand on arrive, ou alors un seul de ces 2 paramètres en même temps, et jamais ou presque les 2 ...

Choisir la voile comme mode de locomotion c'est partir dans un milieu potentiellement hostile, avec la volonté de "s'adapter", de tenir compte non seulement des conditions météorologique mais aussi et autant des capacité de son bateau. Chacun ayant ses forces et ses faiblesses ...

En monocoque qui imaginerais les même stratégie au vent d'une cote au près avec un quillard, un di ou un biquille ?

Le multicoque à des avantages qui peuvent sembler très importants, mais il n'est pas une solution parfaire, donc pour ces avantages il a des inconvénients "redoutables" ...

Un monocoque navigue en fonction du vent moyen ... lors des raffales, il étale et se "couche" (la gite) pour s'effacer et la laisser passer ...
Sur un multicoque cela voudrait dire dans le pire des cas soit démater si les fusibles ont fait office, soit sur 1 pattes et donc souvent sur le toit ... Donc on navigue en fonction du vent maximum quite a se trainer si les raffales sont rares ...

Beaucoup de contributeurs ventent les avantages des cata "marin" type outremer / "Erik LEROUGE", en lisant leur blog ou leur récit de croisière la majorité prenaient 2 voir 3 ris de nuit pour etre "tranquile" et ne pas prendre de risque ...

Un multicoque est réputé plus "rapide", sauf que rapide avec un multicoque comme avec tout type de véhicule amène un risque supérieur ... Chacun son choix et son avis, mais ne pas négliger cet aspect pour faire son choix ...

Autre exemple :

Le plan antidérive d'un bon vieux quillard va descendre s'appuyer à 2 ou 3 mètre sous l'eau pour avoir un appuis stable sur une eau non mise en mouvement par l'effet du vent. la quille est étroite, mais profonde ...
Un multicoque à aileron a un plan antidérive très large et très peu profond ... sans vitesse au près aucune chance de faire un vrai cap acceptable ...
Sur un mono on "choisit son cap" en fonction d'ou vient le vent et on voit à combien on avance ... (en gros, sauf les puristes régatiers qui ont bien compris le VMG), sur un cata, on abat pour l'accélérer avant toute chose, une fois atteind une vitesse acceptable on essaye de loffer jusqu'à ce que le bateau ralentisse un peu et là on sait que c'est LE cap maxi car si on "sert" plus on va deriver ... et donc perdre un peu en cap mais beaucoup en vitesse ...

Le catamaran c'est une philosophie différente ...

Dans beaucoup de cas s'engage des polémiques sans fin basées sur des raisonnement par l'absurde ...

Pour un tour du monde en voiture, choisisseriez vous une ferrari, une mercedes ou une twingo ...

Après ces quelques considération générales, j'en viens au particulier ...

Dans mon cas je suis convaincu du multicoques ;)

Mes critères de choix :

Bateau a aileron pour :
1) pouvoir échouer quasi n'importe ou sans dépendre d'une grue ou d'un travel lift
2) accès au bord de rive innaccessible a tellement d'autres bateau ...
3) Mécanique plus simple (pas de dérives mobiles) et pâs de risque d'erreur ...

Bateau avec un gréement simple ... 1 étai, 2 hauban et la martingale du mat, et pas de pataras.
D'un coté celà permet d'avoir un "fusible" efficace" pour éviter de se retrouver sur le toit, d'autre part celà évite des irsque lié à la mauvaise utilisation du pataras ou des 2 bastaques arrières ...

Affectivement : pourquoi le cata : après avoir essayé, je trouve ça "beau" (pour certains), j'aime les accélération potentielle, même si je sais que dans 80% du temps je ne l'exploiterais que à 50% à peine ... Mais lorsque l'envie et les conditions sont là pouvoir jouer avec un grain pour diviser par 2 un temps de trajets de plusieurs heures est grisant quand on aime ;)

D'un point de vue sécurité :
Pouvoir veiller dans un endroits "douillets" à l'abris des vents et de l'eau me semble important ... Ce n'est peut être pas pour rien que beaucoup de bateau de voyage sont équipé de la "fameuse bulle" de pont qui permet de veiller assis sur les marches de la descente ...
Sauf que sur un cata on parle de veiller assis dans son canapé et tout en se réchauffant en buvant un bon café chaud ;)

Intervenir à l'avant ne nécessite plus d'avoir un "singe" à bord (nom de l'équipier en régate qui a la charge de ses interventions ...).

Voyager c'est 80 à 90% de mouillages .... 99% des monocoques quittent le mouillage qui devient rouleurs alors que les cata vont y passer une bonne nuit ...

La liste des avantages pourrait être très longue, mais pour paraitre intègre, il me semble honnète d'aborder les points faibles ...

Dans 2 rares cas dont il faut absolument tenir compte, la "mauvaise remontée au vent niveau cap peut etre redoutable", cette belle crique peut se muer en piege "mortel" dont il devient impossible de ressortir ... tant que l'on a de l'eau à courir le cata n'est pas aussi mauvais que l'on veut bien le dire, il compensera part une vitesse nettement supérieur, mais dans un endroit exigus ...

Avoir un coup de fatigue et/ou de flemme et ne pas gérer le grain qui approche et ce n'est pas le bateau qui se couche, mais le bateau sur le toit qui ne reviendra jamais à l'endroit ...

Le catamaran est à mon avis "plus technique" que le monocoque dans le sens ou les multi ne supporteront pas une erreur de "débutant" ou grossière ...

D'autre part le multi c'est obligatoirement avoir la volonté de réapprendre ce que l'on sait ou alors d'avoir un super sens de l'adaptation sinon ça se passe souvent pas bien ...

pour le cata : 2 coques = souvent 2 moteurs ... 8000 euro le moteur, si sur un cata alors ça devient 16000 ...

Les efforts sont à prendre très au sérieux sur un cata, le moindre sous dimmensionnement fera payer cash à la moindre raffale non gérée ...

La façon de gérer la raffale justement est souvent contraire à ce qu'on ferait en monocoque, comme avec une traction / propulsion ...

Un des handicap majeurs du cata est le poids ... C'est un ultra léger pâr "excélence" ... plus il sera léger meilleurs sera son comportement ... il faut donc à mon humble avis savoir/pouvoir adapter les grands adages traditionnel de la marine au cata ... (par exemple en voyage 3 mouillage mini avec chacun 100m de chaine de 10, sur un cata la même règle appliquée et vous n'avez plus le droit qu'à 2 brosses à dents ...) ...

Le cata n'est pas l'arme absolue, mais si l'on a conscience des limites et que l'on veux sincèrement les respecter alors pour moi c'est le meilleurs choix ;)

Le miens un athéna 38 ;)

Cordialement,

Shamane

Hors ligne
OCEANIS 40 CC
Inscrit forum
réponse n°198067

 à surveiller avec une attention particulière, LA hauteur de la nacelle par rapport à l'eau.

Les cata rase motte, c'est l'enfer ça tappe à la folie.

Remonter au près dans une mer formée avec un cata reste un exercice redoutable.

J'ai eu un cata (Blue II mauvais cata)

En terme de sécurité vive le mono.

Le cata coute cher dans tous les domaines.

On aime ou on déteste, mon choix est fait .

Hors ligne
OCEANIS 40 CC
Inscrit forum
réponse n°198068

 à surveiller avec une attention particulière, LA hauteur de la nacelle par rapport à l'eau.

Les cata rase motte, c'est l'enfer ça tappe à la folie.

Remonter au près dans une mer formée avec un cata reste un exercice redoutable.

J'ai eu un cata (Blue II mauvais cata)

En terme de sécurité vive le mono.

Le cata coute cher dans tous les domaines.

On aime ou on déteste, mon choix est fait .

Hors ligne
ATHENA
Inscrit forum
réponse n°198071

hauteur sous necelle : certes ... dans l'ancienne physique les vagues ne pouvant pas atteindre plus de 15m de haut ... le début de la nacelle étant à 2m maxi des étraves qui vont 'planter' dans la vague je vous laisse calculer la hauteur nécessaire ...

La physique "moderne" s'étant rendu compte que les marins ne sont pas tous des alcoolic, et que des vagues de 50m existent, je vous laisse de nouveau calculer cette hauteur sous nacelle ...

Un mono plante des pieux aussi dans la mer formé s'il tient à tout prix à son cap ...
Le mono aura lui en plus le vent apparant glaçant un esquimaux entrainé :D
Là ou sur le cata, le skipper va s'adapter, abattre un peu, négocier les vagues, aura peut être "quelques chocs" quand même, mais ne ressemblera pas à un inuit ^_^
Le près me dérange plus en mono qu'en cata comme quoi ;)

Hors ligne
ATHENA
Inscrit forum
réponse n°198073

Histoire de rajouter un détail de taille :D

Surtout lorsque l'on aime la "vitesse" même si içi elle n'est que relative ...

Sur un mono lors de la survente on sent le sol bouger presque avant de ressentir le vent se renforcer ...

Sur un cata on sent les pieds partir en avant, comme ci on venais de monter sur un tapis roulant, et ce toujours avant même d'avoir senti la variation du vent ... Magique pour ceux qui ressentent et qui aiment ;)

Hors ligne
ALOA 27 (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°198083
Shamane a écrit :
Histoire de rajouter un détail de taille :D

Surtout lorsque l'on aime la "vitesse" même si içi elle n'est que relative ...

Sur un mono lors de la survente on sent le sol bouger presque avant de ressentir le vent se renforcer ...

Sur un cata on sent les pieds partir en avant, comme ci on venais de monter sur un tapis roulant, et ce toujours avant même d'avoir senti la variation du vent ... Magique pour ceux qui ressentent et qui aiment ;)

 Effectivement, Shamane, j'ai connu la même impression en essayant un Nautitech. Très curieux, je me demandais ce qui m'arrivait !

Hors ligne
Catamaran
Membre cotisant
Cotisant depuis 2007
réponse n°198101

bonjour

je suis ravi d'avoir l'oportunité de donner mes impressions cata.
j'avais le projet de faire un tour de Med de 6-8 mois et au début je penchais (c'est le cas de le dire Sourire plus pour un mono 11m, mais finalement, je me suis orienté sur un cata.
pourquoi ? parce que ma petite expérience en cata m'avait fait découvrir les plaisirs absolus en grande croisière (j'avais un peu plus d'expérience en mono sur de courtes périodes, location 10j par exemple): pas de gite, confort au mouillage, grands espaces a bord, indépendance entre chaque espace de vie des flotteurs, sécurité des manoeuvres (gite pas, pont plat, trampoline), confort des quart de nuit à l'intérieur, etc.). et j'ai apprécié la sensation de glisse et de vitesse.
mais c'est surtout que j'ai pu finalement passer outre une grosse contrainte = le prix d'un cata.

résultat après pas mal de recherches ou on voit de tout, j'ai acheté un cata bois epoxy de 12m en superbe état (j'avais vu pour le meme prix pléthore de Lagoon 380 sorti de loc dans des états lamentables mais présentés comme quasi neufs, un outremer spartiate, un athena 38 préparé pour naviguer au moteur, etc.)

et mon expérience de 7 mois à bord avec près de 3'000 miles est que je ne m'étais pas trompé !! la vie a bord un régal, la navigation un plaisir. je suis pas trop expérimenté, mais j'ai fait plusieurs fois des pointes à 16 noeuds (ok, avec l'aide des vagues, mais sans sentir nullement forcer), et des moyennes régulières de 10-12 noeurs. mon cata étant léger, dès 5-6 noeuds de vent réel, j'envoie la toile et file à 5-7 noeuds. le cap est pas terrible comparé a un mono, mais pas mal quand meme (55° pour pas perdre trop de vitesse). 
c'est donc un plaisir de naviguer sur un cata (véloce), et finalement le bourrin a été peu sollicité.

parlant moteur, c'est rassurant d'en avoir 2, en cas de panne. mais surtout, ultra confortable pour les manoeuvres de port (quelque fois en solo). car faut admettre, il faut compenser le sacré fardage d un cata, et la largeur.

ma seule réserve c'est que contrairement a un mono, j'étais passablement inquiet dans les rafales. grace aux moyens météo et comme j'avais le temps, je suis jamais sorti au delà de 6BF, et le max que j ai eu dans les rafales c'est 27 noeuds réel. là les accélérations sont fulgurantes (et selon l'allure, l'anémo grimpe en fleche avec la vitesse/vent apparent). 
mais, sachant que pas moyen de redresser, et qu'on a beau choquer en grand l'écoute ca change quasi rien (on continue a accélérer), les conditions du meltem de cet été m'ont rendu un peu tendu. meme si je reste persuadé que j'avais une sacré marge encore (pour remédier a ca, un petit stage ou un skipper m'aideront a me sentir plus en confiance, et a conserver la toile ou sortir par conditions plus soutenues)
le passage de la vague meme en med ou les vagues sont courtes et croisées n a jamais posé problème (normal vu les conditions ou je sors)

et ne pas oublier non plus, le prix des places de port, quand il y a de la disponibilité !! vraiment cher et difficile en Italie, aucun problème en Grèce (pas cher, disponible et plein de mouillages)

bref pour conclure, un pur régal, un vrai bonheur. qu'il me tarde de rejoindre mon cata chéri et recommencer. 
le seul hic du cata hors série, c'est la revente (par curiosité j'ai mis des annonces, et seulement 2-3 intéressés)

bon vent a tous
 

Hors ligne
ALOA 27 (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°198114

 @100Nom, je vous ai laissé un MP.
Aller vite, oui et non, la vitesse ne m'intéresse que peu, sauf que la vitesse et surtout l'accélération sont synonime de sécurité. 
Par contre, tester la stabilité d'un catamaran, là, je n'oserai jamais, même avec un skipper expérimenté...
Il faut être toujours prêt à larguer l'écoute de GV ET de foc ou génois en grand en cas de tendance à capoter et naviguer à voilure réduite au delà de 20-25 nd, du moins pour moi.

Hors ligne
Plan Erik Lerouge 40 pieds (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°198684

Ma dernière impression en cata : la semaine dernière entre Grenade et Trinidad avec un alizé tout mou (10 noeuds de travers), le bateau glissant à 7-8 noeuds sur une eau quasi plate. 80 miles en 11 heures, sans effort, du bonheur !
Et des journées comme celle la, j'en ai plein dans ma boite à souvenirs.
L'alizé aurait été plus musclé (25-30 noeuds) avec une mer plus creuse, je pouvais garder toute la toile, le bateau aurait marché entre 12 et 15 noeuds, j'aurais fait le même trajet en moins de 7 h, mais avec obligatoirement un barreur vigilant et un équipier à l'écoute de grand'voile...moins cool !
Alors j'aurai réduit (conservant environ 60 % de la voilure) le cata aurait avancé entre 9 et 10 noeuds, allure tranquille pour un convoyage.
Aller vite dans le petit temps et se calmer lorsque le vent monte (cela va bien assez vite comme cela), tel est mon plaisir actuel en catamaran.
Plus rarement, quand les vagues sont par l'arrière, quel plaisir aussi, de sentir le bateau partir en surf et voir le speedo grimper, 16, 18, 20 noeuds... wouaouh, jusqu'où s'arrétera-t-il ?
Bien sur, il y a le près (je ne sais qui a inventé cette allure inhumaine) : en lovoyage pur, mon gain au vent se situe entre 3 et 4 noeuds selon l'état de la mer (et du courant de surface), pas pire qu'un monocoque (qui souvent se contente de "motor-sailer")

Hors ligne
mon Super Cata Outremer 50Light
Inscrit forum
réponse n°198687
Didierc a écrit :
Ma dernière impression en cata : la semaine dernière entre Grenade et Trinidad avec un alizé tout mou (10 noeuds de travers), le bateau glissant à 7-8 noeuds sur une eau quasi plate. 80 miles en 11 heures, sans effort, du bonheur !
Et des journées comme celle la, j'en ai plein dans ma boite à souvenirs.
L'alizé aurait été plus musclé (25-30 noeuds) avec une mer plus creuse, je pouvais garder toute la toile, le bateau aurait marché entre 12 et 15 noeuds, j'aurais fait le même trajet en moins de 7 h, mais avec obligatoirement un barreur vigilant et un équipier à l'écoute de grand'voile...moins cool !
Alors j'aurai réduit (conservant environ 60 % de la voilure) le cata aurait avancé entre 9 et 10 noeuds, allure tranquille pour un convoyage.
Aller vite dans le petit temps et se calmer lorsque le vent monte (cela va bien assez vite comme cela), tel est mon plaisir actuel en catamaran.
Plus rarement, quand les vagues sont par l'arrière, quel plaisir aussi, de sentir le bateau partir en surf et voir le speedo grimper, 16, 18, 20 noeuds... wouaouh, jusqu'où s'arrétera-t-il ?
Bien sur, il y a le près (je ne sais qui a inventé cette allure inhumaine) : en lovoyage pur, mon gain au vent se situe entre 3 et 4 noeuds selon l'état de la mer (et du courant de surface), pas pire qu'un monocoque (qui souvent se contente de "motor-sailer")

 

 c'est exactement ma vision du cata : à la voile même si peu d'air, et qui peut le + peut le - (suffit de réduire pour etre en sécurité...)
par contre, quand un monocoque au près s'appuye au moteur, y a un paquet de catas qui le seront aussi...
bonnes nav !

Hors ligne
Edel Cat 33 (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°204230

 Je suis assez d'accord avec ces ressentis .
Encore une fois, un cata ou un mono ? , un lagoon ou un outremer ? tout dépend a mon avis du programme souhaité , ou alors du compromis .
En ce qui me concerne l'occasion a fait le larron, et je navigue depuis 8 ans maintenant sur un lagoon 380 aux caraibes . J'ai vécu a bord en famille avec 2 enfants a me promener dans l'arc antillais . je navigue maintenant la plupart du temps seul, mon bateau étant ma maison et mon bureau a ces moments là.

Pour mon utilisation un lagoon 380 est parfait . Super facile tout seul . Spacieux pour travailler et recevoir des potes . Maniable seul en mer, au port, dans un mouillage encombré .

Il a besoin de vent pour sentir "un peu de vitesse" mais il est agreable par 25 kts de vent quand il frole les 10 kts .

Bien sur mon pote et son outremer partent 1 h apres moi et arrivent 1 H avant . 

Je dors bien sous le vent des iles lorsque de nombreux mono ne peuvent pas garder un verre a table . 

Bref choix = programme ou compromis .

J'évite le près auatant que possible . Sinon, moteur sous le vent et GV . 5 Kts . Motor sailer parfait.

Ma moyenne annuelle est de l'ordre de 6 Kts . Ca me convient . Ca permet de joindre presque chaque mouillage de jour ici .

J'adore un grand bord de pres sur un quillard bien réglé . Mais ce n'est pas mon programme .

Hors ligne
Catamaran Catana 472
Inscrit forum
réponse n°205589

 Bonjour à toutes et à tous,
ravis d'avoir pu recueillir vos avis sur les supports à deux pattes et de voir que le sujet ait su garder le cap sans dériver, comme quoi, même en cata..
Pour nous qui approchons de notre projet d'embarquement, le cata semble décidé (notre première idée de départ sur un Amel SM disparait peu à peu à l'horizon)..
Actuellement nous envisageons de vivre sur un catana 471 mais n'avons pas beaucoup d'avis sur ce bateau.
Pour éviter de dévier le but premier de ce sujet (catas habitables en général), nous allons ouvrir un nouveau sujet concernant le catana 471.

En tout cas, pour nous le cata correspond à notre manière d'envisager la vie en mer, même si nous adorons embarquer de temps en temps sur un mono, qui procure un plaisir bien différent du cata, sur lequel nous n'éprouvons pas les mêmes sensations en navigation.

Nous nous rappelons souvent notre premier embarquement sur un cata, c'était un privilège 48, super luxueux et sécurisant, mais nous ne trouvions pas les sensations de la navigation en mono et en étions déçus...
Il a fallu plusieurs embarquements sur catas et des conditions de mer difficiles pour nous faire apprécier et nous imprégner de la philosophie cata et du confort qui va avec (installés dans une grande berline on arrive à oublier les plaisirs de la voiture de sport et on ne se rend même plus vraiment compte que l'on avance au moins aussi vite, tellement les sensations sont faibles).
Et au mouillage, en pleine clarté et avec une visibilité sur près de 360° que n'offrent que peu de monos, les multis sont vraiment très agréables à vivre.
Si nous avons été déçus par quelques catas de par leur qualité de construction, nous avons connu les mêmes déceptions sur des monos bien qu'il semble que les défauts se remarquent plus vite en cata, surtout quand ça couine et craque de partout sur une mer clapoteuse et que même au moteur on évite de faire route directe...
Sur un "mauvais" mono on remarquera que les portes s'ouvrent toutes seules ou ne ferment plus pendant la nav, mais sur un cata on s'est déjà demandé si les deux coques allaient arriver en même temps  

Une de nos dernières grandes navigations nous a permis de connaître un prométa tout neuf, de la Méd jusqu'aux Canaries et sans aucun doute l'Atlantique convient bien mieux à ce bateau que la Méditerranée, que ses propriétaires ont décidé d'éviter au maximum à l'avenir.

Pour nous qui n'avons navigué pratiquement qu'en Méd, nous avons eu droit à des conditions de mer où certains catas nous ont paru "inquiétants" mais avec de l'anticipation et des vitesses réduites ça a toujours bien passé tout de même.
La hauteur de la nacelle nous paraît être un atout de confort dans cette mer "casse bateaux" mais paradoxalement le confort d'un cata entraine souvent une nacelle assez près de l'eau...
Il paraît assez difficile pour les constructeurs de concilier la finesse des coques et la hauteur de la nacelle, avec des lits "island bed" et une hauteur confortable dans le carré..
On en arrive toujours à la même remarque, le bateau idéal n'existe pas dans l'absolu, c'est un peu chaque utilsateur qui finit un jour, à force d'adaptation, par définir son compagnon des mers de cette manière (le côté "affectif" envers son bateau y jouant un rôle important).

Comme cela a été dit précédemment il convient de bien choisir son support en fonction du programme que l'on envisage, même s'il est souvent difficile en circumnavigation de vraiment prévoir ses futures conditions de nav.


Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°209158
Moana Rere a écrit :
Orana 44 :
1 - commentaire de mon fils à l'issue d'une traversée Sete - St Tropez sur un ORANA 44 avec une nuit à bord avec un vent portant entre 10 et 20 nds : Mais ... ca craque de partout ! (au sens : faire des bruits de craquements)
2 - A Port pin Rolland (base de la presqu'île de St Mandrier), il y en a un dont la coque est actuellement en cours de pelage : Pourquoi ? Osmose déjà ?

2 - Construction moderne en général suite au retour d'expérience sur Lagoon :
En 1989, pour une école de navigation en croisière hauturière sur monocoque, je réalisais une étude préalable à l'achat de voiliers de croisière de la gamme des 10 - 11 m  d'occasion dont nous avions besoin, parce que nous espérions trouver dès cette époique des bateaus d'occaz plus costauds que la production neuve en cours (de l'époque) !
J'avais rencontré de multiples professionnels qui m'interrogeaient sur le bien fondé de ma recherche dont la synthèse des étonnements pouvait se résumait à : " Mais mon bon Monsieur qui peut vouloir naviguer par plus de 25 nds de vents ?"
Et là tout était dit : échantillonnage de la coque, du gréement, de l'accastillage, etc, etc. Et pour illustrer cette conviction profonde que le coeur de marché est en deça des 25 nds d'urilisation : "mais notre clientèle n'a pas besoin d'un 3ème ris dans sa GV !!! surtout pour en plus utiliser son bateau moins de 8 jours par an !"
Voilà tout , ou au moins, une grande partie est explicitée ... !!!
 

 je cherche d'autres ressentis sur fountaine pajot concernant les catas plutôt récents genre lipari ou orana
on a en effet pas mal de ressentis plutôt positifs sur les anciens modèles ( athena ou belizé par exemple ) mais rien ou alors un ou deux ressentis négatifs sur les plus récents ( voir la réponse citée plus haut )
j'appelle les possesseurs de lipari et orana à remonter leur appréciation afin de mieux comprendre et de me faire une idée plus fiable sur ces modèles plus récents
merci d'avance

Hors ligne
NAUTITECH 435
Inscrit forum
réponse n°213124

C'est une bonne idée de pouvoir s'exprimer sur les cata, car c'est quand même souvent difficile de trouver des informations valables sur ces "objets" qui valent quand même quelques centaines de milliers d'euros pour la plupart...
Nous naviguons (en famille, mais que des adultes) sur un Nautitech 435 de 1998. Effectivement la construction n'est pas parfaite et le bateau est pensé "location", mais moyennant quelques aménagements c'est bateau tout a fait capable de "grands voyages". De plus le service après vente est très efficace (même pour un modèle fabriquer par Dufour à l'époque).
Ce que l'on apprécie sur ce bateau :
- la place à bord (même si c'est un piège),
- la facilité de navigation à la fois lié au gréement simplicime et à la présence d'ailerons (tirant d'eau réduit, échouage..)
- les "performances" au portant
Ce que l'on apprécie moins (valable pour beaucoup de multi)
- la sensibilité à la charge
- la navigation au près

Je lance aussi un sujet sur l’aspect performance des cata car avant d'acquérir ce bateau j'ai essayé de me renseigner sur les performances de divers cata et je n'ai rien trouvé d'exploitable.

Hors ligne
Nautitech 442 (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2008
réponse n°213129

Puisqu'il est question de Catana, je livre mes premières impressions sur mon Catana 48S acquis il y a 1 an, un peu l'ancêtre (1993) du célèbre 471. Après un énorme chantier car tout était à refaire, je commence à naviguer aux Antilles depuis la fin de la saison cyclonique, donc peu d'expérience encore.
J'avais 3 objectifs précis : être à plat, aller vite, avoir de la place. Bref, les qualités inverses de mon excellent Hanse 370 sur lequel j'ai traversé l'atlantique dans les 2 sens.
Pour ce qui est d'être à plat, c'est le cas, pas la peine de s'étendre. 6 jours consécutifs de près en transat sur mono m'avaient convaincu de la validité de cet argument pour les grandes traversées, et je projette bien de refaire une ou plusieurs transats.
Aller vite : j'ai commencé à éprouver ce que c'est qu'une vitesse de croisière à 8-9 noeuds sans forcer, et je ne suis pas encore assez familier avec le bateau pour régler les voiles correctement, donc tous les espoirs sont permis.
Avoir de la place : le "piège" de la place disponible n'est pas trop menaçant ; certes le carré est vaste mais les cabines sont étroites (mode des années 1990) et la capacité de charge n'est pas illimitée. Je n'ai pas de générateur, les réservoirs sont modestes avec un dessal. Mais l'espace de vie pour la croisière tropicale est sans commune mesure avec le mono, ma femme et mes invités apprécient vigoureusement. Les coffres sont généreux, permettant de garer sans problème les 14 pare-battages (de bonnes dimensions), le matériel de pont, et l'avitaillement pour un temps assez long. En transat, aucun problème de ce point de vue.
Mes objectifs étant atteints, qu'en est-il du "ressenti" ?
J'enfonce une porte ouverte si je dis qu'on ne sent pas la mer ni le vent, et qu'il faut changer de règles par rapport au mono : anticiper, porter la toile du vent maxi et non établi, suivre les instructions contructeur et non son instinct. Mais c'est comme passer d'un bateau à l'autre, juste avec plus de contraintes. Bien sûr on ne cravache pas sur les vagues en jouant avec la gîte, une direction hydraulique est complètement atone et sans esprit joueur (en plus la mienne se dérègle à répétition...), mais on le sait d'avance, le cata n'est pas fait pour ça. J'aimais beaucoup mon mono dans des conditions musclées, vraiment beaucoup, là je vais les gérer, c'est tout.
Impression (trompeuse ?) de grande sécurité, mais c'est lié aussi à la taille du bateau, choisie pour ça ; quand le vent monte, quand la mer se creuse, on ne sent rien, rien du tout sinon un peu d'animation et beaucoup d'accélération. J'ai de la chance, mon bateau tape très peu quelle que soit l'allure, mais il y a quand même quelques bons chocs impressionnants. Paradoxalement tout ça me rend légèrement anxieux car je me dis que si rien ne prévient avant de casser, il s'agit d'ouvrir l'oeil !
Les inconvénients existent quand même : la taille ! Plus de 7m de large, ça ne se manoeuvre pas comme ça dans les ports s'ils sont un peu étroits, même si le double moteur est idéal. Aux Antilles ça va, mais en méditerranée c'est une quasi-condamnation au mouillage partout (sans parler du coût !). Dans les passes délicates, un ou plusieurs équipiers sont indispensables pour guider la manoeuvre. Idem pour l'amarrage, difficile de courir de l'étrave à la jupe en solo. Pour mémoire il y a aussi 2 moteurs à entretenir.
Après quelques futures navigations, je pourrai témoigner un peu plus mais, tout bien pesé, jusqu'ici ce n'est que du bonheur.

Hors ligne
NAUTITECH 435
Inscrit forum
réponse n°213158

Je trouve ça très instructif… merci !

Hors ligne
mon Super Cata Outremer 50Light
Inscrit forum
réponse n°213165

en effet, instructif... ce qui m'ammène des interrogations :
j'hesite en 2 modeles en occaz d'une même marque, un de 45' largement suffisant et un de 50' bien préparé mais moins cher....
dans la pratique, y a t il beaucoup de différence dans les ports (tarifs, facilité d'acces, place...) entre ces 2 tailles, avec 5 pieds de différence ?
merci
stef

Hors ligne
NAUTITECH 435
Inscrit forum
réponse n°213476

La différence des tarifs est variable selon les régions les port, etc... Mais ce qui est sur c'est que ce n'est qu'une partie de ce qui coutera plus cher, en fait presque tout sera plus cher, et sur une année la différence peu etre importante !
Quand je dit tout plus cher je m'explique :
Plus gros bateau dit plus "gros" pour beaucoup de chose, le gréement donc les voiles, les bouts, les poulies etc... Pareils pour les moteurs qu sont souvent plus puissants, systèmes de barres, etc... Au final il y a toujours des choses à changer sur un bateau (même bien préparé).
Si effectivement tu rajoutes des ports legèrement plus cher, cela doit se compter à quelques milliers d'euros...

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°217346

bonjour
pour en revenir au sujet de ce forum ( le ressenti ), j'aimerais bien me faire une bonne idée de ce que les navigateurs expérimentés ( dont je ne fais pas encore partie ) pensent des catas nautitech 40, belize 43, privilege 435, et lipari 41.
l'objectif est de partir à 2 pour un tour de méditerranée et peut-être une traversée atlantique plus tard en recherchant un bon compromis entre sécurité et confort sans rechercher la performance.
merci d'avance pour vos réponses éclairées

Hors ligne
MARYLAND (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2003
réponse n°217481

 Tu nous demandes un avis sur 4 bateaux qui ont fait leurs preuves 2 de 43 pieds et 2 de 40 pieds : choisis ta taille (40 pieds a 2 est suffisant pour la méditerrannée) 
Trouve le meilleur rapport qualité prix. Je pense que c'est vraiment le moment pour acheter (plutot en septembre octobre)
Bon choix

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°217496

merci pour ta réponse
cela me conforte dans mes objectifs
c'est vrai que 40 pieds devraient suffire pour moi et je verrai bien à l'automne  ce que je trouverai
normalement je devrais avoir une place de port à LR ( 7 ans d'attente ) dans l'année.
j'ai quand même 2 petites inquiétudes:
- la position des barres à roues sur le nautitech 40 m'inquiète un peu
à ce sujet, on voit des posts pour et d'autres contre 
- la fiabilité et solidité du petit dernier des 4 catas cités à savoir le lipari
qu'en est-il exactement?

j'appelle les propriétaires ou utilisateurs de ces bateaux à me donner leur ressenti objectif si possible sur ces sujets ou me faire d'autres observations s'ils en ont

merci beaucoup d'avance

bjp
Hors ligne
EXTRAPOLATION PUNCH 10M
Inscrit forum
réponse n°217718

petite remarque d'un utilisateur, la position de "conduite" la plus avant possible est un avantage sur ces bateaux, dans la mesure ou avec deux moteurs en manoeuvre de port ou de mouillage, il faut privilegier la visibilité, pour bien estimer les distances sur des engins encombrants. Le reste du temps c'est le pilote qui oeuvre, alors a l'avant ou a l'arriere!
Il y a beaucoup de place a vivre sur ces bateaux pour l'equipage, meme sur un 40". par contre l'encombrement en mouillage est important (ne serait ce que parce que le bateau evite differement des autres), donc plus le bateau est gros plus y a PB. Dans les pays a faible niveau de vie, plus ils sont gros plus c'est tentant aussi!
Plus ils sont gros, plus on met de matos, donc plus ils sont lourd. Le poids c'est l'ami qui vous veut du mal sur ce type de bateau!
bon courage
bjp

Hors ligne
Catamaran Catana 472
Inscrit forum
réponse n°217722
Jechav a écrit :

- la position des barres à roues sur le nautitech 40 m'inquiète un peu
à ce sujet, on voit des posts pour et d'autres contre 

Personnellement je trouve la position des barres à roue absolument adaptée et il n'y a malheureusement pas beaucoup de catas qui possèdent 2 barres à roues ..
Avec les barres à roue de Nautitech ou catana (il y en a peut-être d'autres) on utilise celle qui est sous le vent et ainsi on évite d'être trempé, contrairement à ce que l'on peut croire à première vue, d'où les critiques fréquentes de la part de ceux qui n'ont pas navigué avec cette config..

Nous avons en mémoire une nav très mouillante pendant de nombreuses heures sur un cata équipé d'une barre à roue dans le cockpit, où le barreur, trempé, subissait les paquets de mer alors que le reste de l'équipage, allongé sur le flotteur sous le vent (au niveau où se serait située la barre à roue s'il y en avait eu une), profitait du soleil à l'abri du vent et des embruns.
Pour les manoeuvres au port c'est pareil, la meilleure place pour nous c'est bien sur un flotteur et non dans le cockpit.
Toutefois, puisque généralement on ne dispose des commandes à distance que d'un seul côté, on privilégie le côté des commandes (souvent Td) pour l'accostage.
Dans ce cas on a une visu exemplaire sur le franc bord et la manoeuvre devient bien plus facile que s'il faut estimer le gabarit du cata en étant placé loin du bord.

 

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°217801

merci pour cette réponse
je suis convaincu et rassuré sur le nautitech

c'est vrai que l'on peut remarquer en approfondissant les observations sur ces positions de barre que ceux qui n'utilisent pas les barres à l'arrière sont plutôt contre alors que ceux qui les pratiquent sont plutôt pour avec des arguments précis.

suite à mon post du 6 mars il me reste une "inquétiude" qui n'a pas eu de retour
j'aimerais bien avoir votre avis sur la fiabilité et solidité du lipari
on voit partout des "critiques" comme quoi le fiabilité et solidité ne sont plus là avec les catas neufs .
est-ce vérifié vraiment ?
merci pour vos réponses éclairées

Hors ligne
CATANA 40
Inscrit forum
réponse n°217811
Patrice S a écrit :
Jechav a écrit :

- la position des barres à roues sur le nautitech 40 m'inquiète un peu
à ce sujet, on voit des posts pour et d'autres contre 

Personnellement je trouve la position des barres à roue absolument adaptée et il n'y a malheureusement pas beaucoup de catas qui possèdent 2 barres à roues ..
Avec les barres à roue de Nautitech ou catana (il y en a peut-être d'autres) on utilise celle qui est sous le vent et ainsi on évite d'être trempé, contrairement à ce que l'on peut croire à première vue, d'où les critiques fréquentes de la part de ceux qui n'ont pas navigué avec cette config..

Nous avons en mémoire une nav très mouillante pendant de nombreuses heures sur un cata équipé d'une barre à roue dans le cockpit, où le barreur, trempé, subissait les paquets de mer alors que le reste de l'équipage, allongé sur le flotteur sous le vent (au niveau où se serait située la barre à roue s'il y en avait eu une), profitait du soleil à l'abri du vent et des embruns.
Pour les manoeuvres au port c'est pareil, la meilleure place pour nous c'est bien sur un flotteur et non dans le cockpit.
Toutefois, puisque généralement on ne dispose des commandes à distance que d'un seul côté, on privilégie le côté des commandes (souvent Td) pour l'accostage.
Dans ce cas on a une visu exemplaire sur le franc bord et la manoeuvre devient bien plus facile que s'il faut estimer le gabarit du cata en étant placé loin du bord.

 

 bjr , derriere un parre brise en cristal si nécessaire tu reçois rien comme embrun , sous le taud ou toit rigide pas de soleil brulant sous les tropiques ,vision  compléte des 2 étraves  , poste de veille la nuit sécurisante .


Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°218177

 la premiere chose c'est que lorsque l'on nanvigue sur un cata, on barre rarement. Lorsque l'on a besoin de barrer, pour les manoeuvres de port, on aime une position qui permet de voir la ou l'on va!.
Après une barre ou deux ... sur ce genre de bateau ne represente aucun interet par rapport au coût. Les bateaux dont il est question ne vont pas si vite et l'on a pas besoin  de se proteger des embruns comme si l'on depassait les 10 nd si souvent...
Pour ma part je fais des moyennes de 10 nd et je n'ai qu'une barre, assez haute pour controler l'environnement, et mon pilote est présent et gére la majorité du temps la direction du bateau. Comme la nacelle est à 80 cm, le bateau tape rarement. C'est le choix du bateau qui est important, par rapport à ce que l'on souhaite faire.

Hors ligne
NAUTITECH
Inscrit forum
réponse n°218249

Bonjour,

Avec 2000 miles au compteur, je suis encore un peu novice sur catamaran.
Mais venant du monocoque, j'ai acquis plusieurs convictions pendant mon convoyage de la Rochelle à port Leucate à bord d’un Nautitech 442.

1 – Même s’il y a toutes sortes de cata, un cata de croisière est avant tout un compromis entre habitabilité et performance de navigation.
2 – Le ressenti entre un 33 pieds et un 64 pieds ne doit pas être tout à fait le même…
3 – Le programme de navigation et la préparation influent énormément sur cette notion de ressenti, sans parler de la météo.

Dans notre cas, nous avons découvert la navigation en multicoque et le Nautitech 442 en même temps sur un parcours non-stop de 11 jours (et 10 nuits). Des exemples de performance : 14 nœuds à sa première sortie avec un vent de 17 nœuds de travers alors que nous étions chargés pour 12 jours de traversée à 6 personnes, plus de 10 nœuds à 45° du vent avec un vent de 20 nœuds avec une mer formée. De ce coté-là, c’est une grande satisfaction.
Oui, le bateau a eu quelques soucis de jeunesse, mais la qualité de finition du bateau a été un vrai plus.
J’ai été surpris par la violence du choc de l’eau sous la nacelle par mer forte et j’ai moins de sensations à la barre qu’en monocoque, mais quel régal d’apprécier un bon diner sans gite dans un environnement extérieur et abrité. Quel plaisir d’avoir chacun sa zone pour pouvoir s’isoler un peu de temps en temps! Quel confort d’avoir une zone de vie avec une vue à 360° sur l’eau tout en étant bien installé !
Même si j’ai eu l’impression de faire trop de moteur par manque de vent, ma passion de la mer fait que cette traversée a été magique.
Je suis peut-être encore en phase positive de découverte, mais à ce stade mon ressenti s’approche d’une joie ineffable.

Marc

www.magnet-catamaran.fr

Le site de la Grande Croisière...