L'aventure de GULLVIKA à PORTOFERRAIO - Racket à l'italienne

1480 lectures / 6 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
HOOD 38
Inscrit forum
L'aventure de GULLVIKA à PORTOFERRAIO - Racket à l'italienne
sujet n°90453
{DT_ID=3506}
Hors ligne
PRINCESS 33
Inscrit forum
réponse n°137433

Tout cela sent un bon racket ! sauce à l'italienne !

J'ai eu quelques problèmes dans un tout autre domaine avec la police italienne, qui entendait me faire payer une amende 'réservée aux étrangers'

J'ai pris le problème par le bon bout :

1/ J'ai tout mon temps
2/ les amendes pour les étrangers sont contraires au Traité de Rome régissant le CEE, qui stipule l'égalité de traitement de tous les citoyens de l'Union.
3/ je vais de ce pas téléphoner à l'Ambassade de France, qui va régler ce problème avec votre Ministère des Affaires Etrangères

le point 3 a été le plus dissuasif : comme tous les fonctionnaires de par le monde, les fonctionnaires italiens ont horreur de commencer à remplir de la paperasse et des rapports à leur hiérarchie, sourtout dans une situation bancale... et comme pour tout fonctionnaire, faire du bruit et impliquer la hiérarchie, c'est implicitement mettre en jeu sa carrière.

Alors on vous fait poireauter qq heures, pour la forme et pour ne pas perdre la face, et on vous laisse repartir...

Hors ligne
HERMES 35
Inscrit forum
réponse n°137968

Je suis un peu surpris de cette mésaventure qui vous est arrivé sur l'île D'Elbe.En effet mon bateau étant à poste  Taverna en Corse :je vais assez fréquemment sur l'ile D'Elbe je la connais relativement bien.
J'y suis resté cette année  encore du 15 Aôut au 15 septembre 2009 : plusieurs jours à l'ancre dans la rade de PortoFerraio.
Comme d'habitude il y avait beaucoup de bateaux à l'ancre.
Il semble que vous étiez à proximité des bouées rouges:
le mouillage autorisé se situeau SE de ces bouées:Personnellement je jette mon ancre à cet endroit depuis des années ;je n'ai jamais eu le moindre problème
Il est stipulé du reste dans le guide Imray endeça de ces bouées vous avez peut etre géné l'accès au port de l'Esaom/Cesa ou à celui 
d'Edilnautica;
Ce qui est génant c'est que vous n'ayez pas eu l'explication
.En tout état de cause il faut être vigilant quant au respect de la réglementation:un plaisancier s'est fait verbaliser car il été ancré à moins de 300 mêtre de la côte près du cap Enfola dans un endroit interdit:les gardes côtes l'ont laissé toute la journée pensant qu'il partirait le soir quand ils se sont apercus qu'il avait l'intention de rester ils sont arrivés instructions nautiques à la main 

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°185917

 il m'est arrivé une aventure similaire au nord de la sardaigne également en  AOUT 2009. Nous étions au mouillage devant une plage presque déserte, et seul au mouillage .Au bout de 24 H environ un bateau de la police financière passant au large s'est dérouté et nous à sifflé pour que nous allions à leur point d'arrêt un peu plus au large, ce que nous avons fait avec l'annexe. ils m'ont demandé les papiers du bateau et de l'équipage , tout étant en règle , ils cherchaient visiblement ce qu'ils pourraient bien nous reprocher pour nous soutirer de l'argent. Suite à 1H30 d'attente et de longues discutions entre eux et des appels tel, ils remplissent un procès verbal comme quoi ils concidéraient que nous étions trop près de la plage , aussitot je leur rétorque qu'ils me montrent la preuve car aucune bouée de plage n'est en place , que moi mon GPS donne bien ma position à plus de 300 m du rivage, et que eux ne sont pas venus jusqu'a notre bateau pour verifié la position.Ils m'ont quand même verbalisé d'une somme d' environ 500 euros que je devais règler immédiatement .Comme je n'étais pas d'accord et que je leur ai dit que je n'avait pas d'argent à bord ,ils m'ont demandé de signer le procès pour récupérer mes papiers et de payer dans les deux mois par transfert de ma banque à leur ministère ce que je n'ai évidement pas fait . Au bout de 2 ans j'ai recu une lettre recommandée à mon domicile de leur part que je n'ai pas retiré  . Depuis j'attend.
Le lendemain de ces faits nous passons dans un endroit ou le mouillage est interdit car réserve intégralle et là au moins 50 bateaux italien sont au mouillage sans que le bateau de la police que nous avons croisé au même moment ne fasse quoi que ce soit . Elle est belle la police Italienne   ....... vive l'Europe


Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°185918

Nous nous posons une question.

Dans un cas d'incompréhension, de contestation, ou de conflit avec une autorité locale, ne peut-on pas se faire conseiller par téléphone par une  société d'assistance (type Europ Assistance) avec qui on a un contrat ?

Nous sommes curieux de lire la réaction d'un spécialiste en la matière.

Cynthia et Jean-Paul

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°185927

Depuis que nous avons posé notre question nous avons pris la peine de lire nos deux contrats d'assistance.

Notre contrat d'assistance classique (véhicules et personnes) exclut tout ce qui découle "directement ou indirectement de l'usage d'avions ou d'embarcations".
Difficile de ne pas considérer notre catamaran comme une embarcation !

Notre contrat d'Assistance Plaisance chez Coris Assistance lié au contrat "Grand Large" (chez Armanien Nautile Plaisance) prévoit un service d'interprète d'urgence, la communication des références des ambassades, l'assistance pour la prise de rendez-vous avec des avocats.

Mais "les coûts externes de ces prestations ... restent à charge du bénéficiaire".

Bref, la société d'assistance nous aide à trouver des interlocuteurs capables de nous aider à nous défendre, mais les coûts de ces spécialistes restent à notre charge.

Le fait d'appeler la société d'assitance pour obtenir les coordonnées d'un avocat local va faire probablement comprendre aux fonctionnaires trop zélés que nous nous laisserons pas faire...

Espérons que cela calme un petit peu leurs ardeurs.

Cynthia et Jean-Paul

Petit ajout à notre réponse :

Nous avons aussi un contrat de protection juridique plaisance, mais celui-ci exclut "... les conflits résultant d'une infraction, volontaire ou non, aux réglementations et législations...".

Le site de la Grande Croisière...