Vends Swan 53

705 lectures / 1 contribution / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Swan
Inscrit forum
Vends Swan 53
sujet n°127058

Vend Swan 53, année 87, plan  German Frers, Quille « Scheel »2.60 m Traitement Osmose. Peu navigué, très bon état. Très équipé.

 

SWAN RAFAELA

                      235.000 €uros    latitudes.swan@gmail.com

Elégance et performance

 Le voilier Swan 53  est un monocoque habitable de course/croisière, construit par le chantier Nautor's Swan en Finlande.

Voilier gréé en Sloop en tête, 3 étages de barres de flèche, réalisé par l'architecte naval German Frers avec un tirant d'eau maximum de 2.60m. La production a démarré en 1987 et s'est terminée en 1994. Cinquante exemplaires du bateau ont été produits.

Un voilier élégant et confortable sans compromis sur les performances et la stabilité en mer.

                                           LE MOT DU PROPRIETAIRE

Après avoir navigué sur bon nombre de voiliers de toutes catégories et tous les océans, le choix d’un Swan 53 est l’aboutissement d’une expérience acquise, et l’immense plaisir d’avoir un véritable voilier à faire naviguer.

Les manœuvres principales reviennent toutes au cockpit ; ceci permet de naviguer en équipage réduit voire seul.

Baptisé Rolls Royces des mers, terme emprunté pour définir ce voilier de prestige, à l’aura internationnale.

Conçu et réalisé par un génie de l’architecture navale German Frers, ce voilier est une véritable réussite de par ses performances, réactivité, maniabilité, confort. Son tirant d’eau de 2.60 m ne restreint pas l’accès aux mouillages.

Sa bonne capacité à remonter au vent permet une navigation résolument voile quelles que soient les conditions.

Pour raisons familiales et car j’ai assouvi la plupart de mes rêves d’océan, je dois me séparer de mon voilier. D’avoir pu naviguer sur une telle unité est une belle conclusion à mon aventure maritime.   

Swan c’est aussi un SAV. Fiable et disponible, toujours joignable. Rassurant lorsque l’on rencontre une difficulté technique.

                                                                                                       

HISTORIQUE de la RAFAELA

 

Construit en 1987 et suivant la conception du plan de pont du précédent propriétaire, la Rafaela a navigué uniquement à titre familial.

Départ du chantier depuis la Finlande jusqu’en Méditérannée.

Grèce / Turquie durant les dix premières années.

De 1997 à 2000 descente de la Mer Rouge, Océan Indien, Cap-town, Brésil, Uruguay.

Mise à terre en 2002, traitement osmose en 2007.

Préparation en 2008 pour un nouveau départ. Accident du propriétaire entraînant l’immobilisation du voilier jusqu’en 2016.

Départ en 2017 avec le nouveau capitaine. Remontée du Brésil, Caraïbes, Açores.

CARACTERISTIQUES

  • Type : SWAN 53
  • Constructeur : NAUTOR SWAN
  • Unités de fabrication: 50 
  • Année de construction : 1987 n°8
  • Catégorie de navigation : 1ère (sans limite)
  • Pavillon : Français
  • Capacité d'accueil : 8
  • Architecte : German Frers
  • Longueur hors tout : 16,06 m
  • Longueur de flottaison : 12,94 m
  • Largeur : 4,73 m
  • Tirant d'eau : 2,60 m
  • Quille « Scheel »
  • Déplacement : 20,000 kgs
  • Lest : 8,400 kgs
  • Capacité d'eau : 900 litres, 4 réservoirs en acier inoxydable
  • Capacité de gasoil : 400 litres, 2 réservoirs en acier inoxydable
  • Jauges pneumatiques pour eau (Tank Tender)
  • Jauges électriques pour diesel
  • Construit sous contrôle du Lloyd’s Register. La construction est aussi approuvée par l’Américan Bureau of Shipping
  • Documentation technique: BRICOMAR
  • Statut du bateau : Hors Taxe

 

GREEMENT

  • Gréement Sloop en tête: mât  I = 22 m Nautor Swan, 3 étages de barres de flêches. Gréement dormant : Solid Navtec Rod révisé entièrement en 2018, dont remplacement haubanage : étai (Rod), bas-étai, baby, pataras (Dyform), bastaques (dyneema), réalisé par FKG / Caraïbes
  • Hale-bas de bôme et pataras : verrins hydrauliques Navtec (révisés 2017) commandés par tableau à 2 fonctions devant la barre
  • Enrouleur  génois manuel : Reckman 
  • Enrouleur grand-voile hydraulique : Reckman
  • 2 tangons : génois / spinnaker, 1 tangon de foc
  • Poulies plat-pont renvoi d’écoutes : Lewmar
  • Poulies de pont : retenue de bôme, bras de spi, hale-bas de tangons
  • Chariots mobiles : Lewmar  
  • Winchs Lewmar self-tailing : 2 x 55 (trinquette), 2 x 65 hydraulique et manuel (génois), 2 x 43 (grand-voile et enrouleur génois), 2 x 32 (chariot tangon, hale-haut tangon………..)
  • Winchs Lewmar standard :  2 x 43 (drisse de trinquette………), 4 x 52
  • Housse de protection pour chaque winch
  • (2 drisses de spi, 2 drisses de génois, drisse de grand-voile)
  • Drisses / écoutes : MARLOW

 

 

VOILE

  • Génois dacron : 95 m², trinquette en laminé : 40 m²
  • Génois yankee : 80 m²
  • Tourmentin : 16 m²
  • Grand-voile :  55 m²
  • Spinnaker  Triradial : 230 m² (95%)

PONT

  • Cockpit central abrité du vent et des embruns (capote)
  • Cockpit arrière accès aux manœuvres (table de cockpit)
  • Soute avant de grande capacité, accès par l'extérieur, stockage des mouillages, voiles, amarres, moteur hors-bord, centrale hydraulique……..
  • 2 coffres arrière auto videur (rangement) et un coffre donnant accès aux 2 bouteilles de gaz (diamètre 320 mm, hauteur 525 mm). Sécurité par électro-vanne, mise à l’air au point bas
  • 1 coffre sous cockpit de barre accessible sous la banquette
  • Compas Vion Sestrel Major
  • Lignes de vie
  • Canot de survie 8 places (neuf)
  • Bimini de soleil cockpit
  • Tauds de soleil : jupe de protection latérale de coque, chapiteau, devant le mât, derrière le mât jusqu’au bimini, Tauds capots de pont (voir photos ci-jointes)
  • Passerelle coupée aluminium escamotable
  • 2 matelas d’extérieur pour pont cockpit central

 

MOUILLAGE

  • Guindeau hydraulique Lewmar : 2000 watt commande montée descente à air dans baille auto videuse
  • Chaîne de diamètre 10 mm renforcée (grade cent) marquage tous les 10 mètres, longueur 60 m + 30 m
  • Ancres : 1 CQR 60 lbs, 1 Danfort 60 lbs(positionnée dans soute avant + 25 m de chaîne + square line 20 mm, longueur 45 m) , 1 Danfort 40 lbs,

COQUE

  • Fibre de verre  de fort échantillonage
  • Traitement anti-osmose en 2007
  • Stratification West-system après rabotage / ponçage / séchage
  • Travaux réalisés par une entreprise spécialisée venue d’Allemagne (justificatifs)

 

APPAREIL à GOUVERNER

  • Barre à roue inox (diamètre 152 cm)
  • 2 Pilotes automatiques : Furuno (navman 2018), Autohelm 7000
  • Electro-pompe et vérin Autohelm, révisée 2018
  • Barre franche de secour, gérable depuis le pont arrière

 

MOTEUR

  • VOLVO PENTA turbo-diesel  TMD31A de 62 KW (84 CV) à 3000 t/m. - 3700 heures, démarreur 24 Volt 
  • Alternateurs : 1 / 24 Volt 100 Amp pour charger les batteries de service,          1 / 24 Volt 55 Amp pour charger les batteries moteur
  • Compartiment moteur insonorisé et résistant au feu selon la norme B-15  
  • Transmission : ligne d'arbre. Etanchéité par joint tournant (ERCEM)
  • Hélice Max-Prop 3 pales diamètre 24 pcs
  • 2 filtres RACOR 500FG : by-pass, réservoir Bd / Td
  • 2 réservoirs de stockage : Bd = 145 litres, Td = 255 litres, trappe d’accès sur chaque compartiment réservoir
  • Révision complète moteur en mars 2017
  • Nombreuses pièces de rechange (docs dossier Swan)

 

GENERATEUR

  • Westerbeck 6 kw 3 cylindres, batterie démarreur 12 volts 100 Amp, 3500 heures, 220 volts alternatif (modulable 110………)
  • Révision mars 2017
  • Nombreuses pièces de rechange (docs dossier Swan)

NAVIGATION / COMMUNICATION

  • Compas Sunnto, lock / sondeur / girouette / anémomètre : B&G - Hornet 4
  • GPS Furuno GP 39
  • Radio BLU JRC
  • Radar Raymarine / Plotter 32 Mn
  • Navtex
  • VHF AIS ICOM
  • 2 VHF portables ICOM
  • Horloge / baromètre
  • 1 ordinateur de navigation

ENERGIE ELECTRIQUE

  • Circuit 220 volt, protection par différentiel 30ma. Nombreuses prises dans toutes les parties du bateau
  • Coupe-circuit bipolaire, protection de tous les points et circuits du bord (coupe-circuit général)
  • Parc de batteries servitudes : 24 volts – 480 Amp (mars 2017)
  • Parc de batteries démarrage moteur : 24 volts – 105 Amp (mars 2017)
  • 1 batterie démarrage générateur : 12 volts - 105 Amp (mars 2017)
  • Onduleur 800 W  VICTRON 24 volts (Juin 2018)
  • Onduleur 300 W 24 volts
  • Chargeur de batterie 24 volts – 40 Amp
  • 2 panneaux solaires de maintenance batterie 2 x 35 W
  • Groupe d'eau froide et chaude sous pression, circuit d’eau pompes à pied
  • Eclairage par leds
  • Feux de navigation haut et bas 24 volts
  • Plans et schémas électriques complets joints dans dossier Swan

CONFORT / EQUIPEMENT

  • Ventilation des aménagements par gaines périphériques, manches à air sur le pont
  • Aménagement placards de bar
  • Machine à laver le linge 3 kgs (docs dossier Swan)
  • 2 WC de type LAVAC, évacuation pompe électrique
  • Evier double bac inox avec eau froide et chaude sous pression
  • Cuisine : 1 pompe à pied eau douce, 1 pompe à eau de mer WHALE
  • Salle de bain avant et arrière : Lavabo / Douche : eau chaude et froide sous pression et pompe à pied eau douce. Douche extérieur
  • 1 congélateur capacité : 100 litres
  • 1 frigo capacité : 60 litres
  • Cuisinière 4 feux inox / four sur cardan
  • Filtre fontaine KATADYN céramique / sel d’argent, volume 11 Litres. Il n’y a pas nécessité de transporter des bouteilles d’eau minérale. Le filtre produit une eau parfaitement saine à la consommation
  • 1 moteur de 4 CV Jonhson
  • Lecteur CD USB

CLIMATISATION

  • AIR / SYSTEM 220 volts, distribution cabines et carré (docs dossier Swan)

CHAUFFAGE

  • EBERSPACHER : appareil de chauffage à circulation hydraulique, calories dispatchées dans chaque volume du bateau par soufflerie
  • Carburant diesel, alimentation 24 volts (docs dossier Swan)

SECURITE

  • Assèchement :
  • 1 pompe de cale électrique à diaphragme JABSCO. Débit 2460 L / hre à déclanchement automatique (détecteur à air)
  • 2 pompes manuelles à gros débit WHALE GUSHER 30, 1 extérieure dans le cockpit arrière, 1 dans le carré
  • 1 pompe manuelle dans la soute avant
  • 2 pompes manuelles et électriques dans les salles de bain
  • Incendie :
  • 1 extincteur CO2 de 6 kgs
  • 2 extincteurs de 2 kgs
  • 2 extincteurs de 4 kgs
  • Survie :
  • Balise de détresse
  • Radeau de survie 8 places (neuf)
  • Fusées, tout le matériel obligatoire en 1ère catégorie
  • 2 combinaisons de survie (tailles M et L, marque Survival.CA)
  • Installation Gaz : au propane selon norme : NF S 56-200 Véritas. Les bouteilles sont installées dans un local ventilé, évacuation en point bas, coupure de débit par électro-vanne en cas de fuite
  • Autres :
  • Chaque captage et évacuation sont équipés d’une vanne conique en bronze
  • Lignes de vie  couvrant la longueur du bateau
  • 10 brassières de sauvetage
  • 10 harnais de sécurité
  • 2 bouées fer à cheval, feux à retournement

 

AMENAGEMENT

  • Avant : 2 cabines : 2 x 2 couchages banettes de type Pullman
  • Toiles antiroulis sur les couchettes simples
  • 1 wc. 1 lavabo / douche. (Ht sous barrot : 2,0 m)
  • Vaste carré central. Cuisine équipée (Ht sous barrot : 2,00 m)
  • Table à cartes – coin navigation
  • Arrière : 1 grande cabine : 1 lit double (Ht sous barrot : 2,00 m). Coin bibliothèque avec banquette
  • 1 wc, 1 lavabo / douche (Ht sous barrot : 2,0 m). Emplacement machine à laver

MATERIEL de RECHANGE / Stock

 

  • Nombreux cordages, pièces pour moteur, pompes, électricité ………

 

 

 

POURQUOI un CYGNE

 

 

                                   Pour un Statut de classe.

Posséder un cygne un jour est le rêve de nombreux fans. Cette marque réunit les qualités d’un bon voilier comme nul autre: design, qualité de construction, élégance des lignes, confort, caractéristiques,

Nautor, le chantier naval Swan, a été fondé en 1966 par le finlandais Pekka Koskenkylä dans la petite ville de Jacobstad, où les températures hivernales avoisinent les -30º. En cela la base du mythe légendaire placé dans les armoires de chaque cygne.
L’intention de Koskenkylä était de construire le premier voilier de 10 mètres capable de marchander avec succès et de le faire également avec un hébergement intérieur confortable pour la croisière. Il devait également être construit sur le nouveau matériau de l'époque appelé fibre de verre. On pourrait dire que Koskenkylä a inventé le concept de croisière / régate moderne. Et il l'a fait avec une philosophie claire: faire le meilleur bateau possible, de la conception au dernier détail. Cette considération a continué aujourd'hui, rendant la marque Swan si intimement associée à la qualité.

Le premier Swan
Olin Stephens a été le concepteur de "Casse Tete II", le premier Swan 36 a quitté le chantier à l'été 1967 pour un armateur britannique qui a remporté en 1968 les 7 manches de la Cowes Week. Les retombées de cette victoire écrasante ont été immédiates et le Swan 36 - sur lequel 90 unités ont été construites - a rapidement été suivi par un 37, puis un 43 et ainsi de suite jusqu'à quinze modèles qui constituaient le catalogue de la marque dans les années soixante-dix. 
Parmi eux se distinguent les 55 et plus particulièrement les Swan 65, dont "Sayula" a remporté la première course Whitbread dans les années 1973/74. Lors de la deuxième édition de cette régate (1977/78), les deux Swan 65 occupaient les 2e, 4e et 5e places et, pendant une dizaine d'années, le légendaire Swan 65 conçu par Sparkman & Stephens était le plus grand navire au monde construit en fibre de verre.
À la fin des années 70, Olin Stepehns a quitté son activité de designer pour des raisons d'âge. Nautor a ensuite cédé la place à un jeune Ron Holland pour mettre à jour sa gamme. Holland a signé une demi-douzaine de bons bateaux, mais la relation avec Swan ne s’est pas arrêtée et a officialisé en 1980 l’entrée de German Frers en tant que responsable de la conception de tous les nouveaux Swan, une relation qui est toujours en vigueur.
Le stade Frers dans les années 80 est considéré par beaucoup comme le stade le plus complet de Swan. Les modèles de cette "décennie d'or " combinent la quintessence du chantier finlandais, à des casques très élégants, rapides, très bien construits et agrémentés d'un mime artisanal. En 1982, un Swan 51 représentait la coque 1 000 du chantier naval et le Swan 46 présenté en 1983 est à ce jour le modèle le plus abouti de la marque, avec 109 unités dans l'eau (le dernier livré en 1997).
Après ces années d’expansion franche vint une dure décennie 90 qui commença par une chute généralisée des ventes au cours de la première moitié de cette décennie. Les finances de Swan n’ont pas résisté et en 1998, l’industriel italien Leonardo Ferragamo et un groupe d’investisseurs ont pris possession du chantier naval afin de le repositionner comme une référence pour la voile internationale.

Swan 53: le classicisme pur.

Le cygne des années quatre-vingt est indéniable. La bande bleue sur le côté de la cabine, le tableau en pente, le pont en teck, le double cockpit, l'élégante proue élancée ou les manœuvres regroupées se démarquent de tout autre voilier.
Le Cygne 53 n'échappe pas à cette règle. Le casque a été conçu par Sr Germán Frers. sans condition d’évaluation, avec des formes en U assez pleines qui s’aplatissent à l’arrière. Le gouvernail de direction profondément suspendu et une quille elliptique de 3,10 m. ou de 2.60 m de tirant d'eau facilite le contrôle du bateau en toutes circonstances. Le 53 est doté d’un mât avec trois étages de barres de flèches transversales, un gréement discontinu, un porte-baby et des points élevés pour contrôler les mouvements longitudinaux du mât. Comme la plupart des créations Frers, ce cygne est une ceinture implacable.
Il est difficile de trouver un reproche quant à la qualité de construction d'un cygne, une marque qui a toujours utilisé les meilleurs procédés et matériaux disponibles sur le marché. Mais paradoxalement, Nautor n'a jamais été un amoureux des conceptions avant-gardistes ni des nouvelles technologies, et a toujours eu recours à des solutions éprouvées. Le siècle dernier a été marqué par l’incorporation de l’époxy, du sandwich mousse rigide, des laminés sous vide ou des plates-formes en carbone dans leurs bateaux. Jusque-là, la fibre de verre (osmose oculaire en unités occasionnelles) était la base des stratifiés Swan.
Ce conservatisme est également évident dans le toit-terrasse ou l'aménagement intérieur du Swan 53. Au moment de sa présentation (1986), tous les navires de la série française possédaient le cockpit arrière et la manœuvre de la manette renvoyée dans la baignoire. . À l’inverse tous les Swan ont conservés la traditionnelle baignoire double et jusqu’à quatorze winch efficaces et confortables à la base du pont. De même à l'intérieur, lorsque tous les navires de série misaient par 4 ou 5 cabines doubles dans un bateau à 50 pieds, le Swan 53 ne proposait qu'une superbe cabine d'armateur et deux cabines doubles avec des couchettes individuelles. C'est une question de concept.
Il n'est pas facile de juger un cygne usagé sans tomber dans des sujets. En fin de compte, un cygne n'est pas si radicalement différent d'un grand voilier. Les différences résident dans une somme de petits détails qui améliorent de manière constante et sans relâche la valeur que chacun de ces bateaux possède. La plupart de ces détails sont visibles et apparemment insignifiants, tels que l’absence de traces de rouille sur les balcons et les bougeoirs, la luminosité éternelle du gelcoat ou l’ajustement et le serrage parfaits de l’accastillage. La même chose peut être dite de l'intérieur, avec les vernis montrant leur satin soyeux sans presque aucune tache, le placage parfaitement collé ou l'abat-jour des lampes lumineuses après 20 ans à bord. Voyant l'excellente note obtenue par le Swan 53 dans ces détails, on l'exempte presque de passer le contrôle des questions d'intégrité structurelle ou élevée. Si vous tombez dans cette légèreté, dites qu’il est très rare qu’un cygne présente un problème structurel dont la cause n’est pas accidentelle. C'est un cygne pour une raison.

Prix ​​et opportunités
Le prix du cygne sur le marché de l'occasion est élevé. Un Swan 53, bien qu’il soit l’un des premiers construits, tombera rarement au-dessous de 250 000 euros et si nous parlons d’une unité plus récente, nous atteindrons facilement 500 000 euros. D'autre part, en plus de prendre un voilier de prestige absolu et mérité, qui achète (ou investit?) Dans un cygne perdra à peine de l'argent dans l'opération et pourrait le revendre avec peu de perte économique et souvent avec des avantages substantiels. Ils sont uniques et presque considérés comme des bateaux de collectionneurs. Pour trouver un cygne à vendre, le plus simple est de faire appel au service de courtage proposé par le chantier lui-même, avec la participation active des concessionnaires Nautor dans chaque pays. L'implication de Nautor et de ses concessionnaires dans l'achat peut augmenter légèrement le prix final, mais c'est une garantie pour l'acheteur. 

 

 

L’histoire du bureau d’architecture et d’ingénierie navale de Frers remonte à presque un siècle. Elle a débuté en 1925 lorsque Germán Frers Sr. a commencé sa carrière à Buenos Aires et a ensuite conçu près de 600 yachts de tous types pour la clientèle sud-américaine. Les créations de Frers ont acquis une renommée au cours de séjours en Europe et en Amérique du Nord, remportant des prix dans les courses RORC en Europe et aux Bermudes, aux États-Unis.
Germán, son fils, a pris la direction du bureau en 1970 après son retour d’une période d’entraînement aux États-Unis où il travaillait avec Olin et Rod Stephens dans leur bureau de New York. Il a ensuite étendu ses succès commerciaux et sportifs au reste du monde. Plus de 1300 dessins ont été produits à ce jour par la société basée à Buenos Aires. Dans les années quatre-vingt, il a commencé sa collaboration avec Nautor's Swan et a conçu certaines des références du design de voiliers. Sa collaboration avec le chantier finlandais est toujours active. Les yachts Frers ont remporté tous les trophées majeurs du monde, y compris la Coupe de l’Amiral, la Course des Bermudes, Transpac, la Course autour du monde de Whitbread, la SORC, la Coupe Kenwood, la Série Big Boat de San Francisco, la Coupe des Deux Tonnes, les Championnats du Monde Maxi, ILC championnats, Louis Vuitton Cup à deux reprises, entre autres.

La troisième génération, Germán «Mani» Frers, a rejoint le studio à Milan en 1992, après avoir obtenu son diplôme de l’Institut de Southampton. Elle poursuit aujourd’hui sa tradition en travaillant indépendamment de Milan. Frers a été à la pointe de la technologie du sport pendant tout ce temps. Les solutions informatiques les plus récentes sont utilisées dans les studios, telles que le logiciel de CAO, FEA et CFD 3D de Siemens NX, tandis que de vastes programmes de tests de réservoirs ont été développés pour optimiser davantage les formes de puissance et de coque. La technologie prend en charge la connaissance et la compréhension profonde des bateaux qui ne sont présents qu'après des décennies d'expérience dans la navigation et la conception.

                                       Alain Oudart  

+33(0) 6 84 39 41 51     latitudes.swan@gmail.com

 

 

 

 

 

Tags: 
Swan 53
Le site de la Grande Croisière...