La leçon du coq

La leçon du coq

Posté par : Jean
24 Juin 2018 à 11h
Dernière mise à jour 27 Avril 2020 à 10h
1361 vues
Flux-RSS

(par Raymond, notre maître coq)

Après la traversée 2017 Cap Vert Antilles, je pensais détenir les bases de l'avitaillement transatlantique, et c'est en confiance que j'abordais l'avitaillement du retour Guadeloupe Açores, Açores Toulon.

(voir  le premier billet cuisine : "La cuisine en mer pour une grande traversée dans la bonne humeur")

Pour les bases, j'ai parié un peu trop sûrement sur la pêche.... A l'aller on avait fini par se lasser des daurades coryphènes que j'avais cuisinées en darnes ou filets, panées à la poêle, ou au four en sauce citron ou tomate, ou au curry ou moutarde, et même en paillotes... j'ai donc fait un bon plein au départ de Basse Terre en citrons, crème fraîche et longue conservation, tomates pelées en boîte, moutarde, et épices, curry, fenouil, .....

Hélas nous n'avons pêché qu'une malheureuse orfie bourrée d'arêtes. Pas de daurade, ni de thon,....

comme à terre, la base de l'alimentation en mer c'est le pain; nous avons pris ce qu'il fallait de farine avec une marge dans l'éventualité d'une traversée un peu plus longue que les trois semaines prévues, plus quelques biscottes et petits pains grillés en secours.

Pour trois bouches à nourrir, certes un peu grande, en particulier pour le pain que nous avons abondamment consommé en tartines au petit déjeuner, avec fromage et charcuterie pour le reste, il faut compter un pain de 750g pour trois à quatre jours, soit pour les 23 jours de notre voyage 4,5kg. Arrondis à  6 kg en incluant  les gâteaux.

Et oui, avec un bon four, et si on le maîtrise bien, on peut faire des gâteaux  au chocolat, quatre-quarts, tartes sucrées et salées, pizzas, quiches, gratins, flans,...... Compter 250 g pour une pâte à tarte.

Pour faire du bon pain, (recette fimée sur ce lien) penser à acheter de la levure lyophilisée en sachets, des graines, tournesol, courge, lin, … et de l'huile d'olive, tout aussi indispensables avec vinaigre, moutarde, sel et poivre pour les salades.

Dans les bases pour cuisiner le poisson ou pour faire des tartes salées, pizzas, pissaladieres, tortillas,..  il y a bien sur les oignons. Les blancs ou jaunes se conservent mieux que les rouges, pendus dans un filet pour bien s'aérer. 1kg par semaine, devrait être suffisant.

Ne pas oublier les oeufs que l'on peut consommer au plat, mollets, à la coque dans les salades, ou à la provençale, et utiliser dans les tortillas, quiches et gâteaux. Une douzaine par semaine sera le minimum.

Pour manger avec un filet d'huile d'olives ou au beurre, quand ça barde, les patates c'est la base dans le mauvais temps. Vite fait à la cocotte minute, c'est chaud, ça tient bien au ventre, ça remonte pas... et c'est facile à  préparer et sans risque de s'ébouillanter.

Ne pas hésiter à en cuire plus que nécessaire  pour les repas à venir, le surplus conservé au frigo servira en différentes salades avec des haricots verts, il y en a de très bons en boîte, des oeufs durs et des échalotes, du thon,.....

Quand le calme est revenu sur l'eau et à bord, on peut aussi faire un gratin dauphinois avec du lait, de la crème fraîche, du râpé et une gousse d'ail.

La patate, ça  se conserve très bien. 1kg par personne et par semaine, c'est le minimum.

La purée en flocons, c'est aussi facile et vite préparé, mais améliorée au beurre ou à la crème fraîche ou longue conservation, et avec du râpé c'est quand-même mieux.

Réserver les pâtes, quand l'assiette, celle du bateau et celle du passager aussi par l'occasion, sont plus stables, et que les risques liés aux manipulations de casserole d'eau bouillante sont donc moindres. Et surtout prévoir pour les sauces qui vont bien avec, crème et lardons pour la carbonara, sauces tomates toutes prêtes au pesto, champignons, arabiata, bolognaise,.... le choix ne manque pas, et encore et toujours oignons et huile d'olive, avec bien sûr le râpé d'emmental ou de comté. 1kg de pâtes par semaine à trois, ça a failli manquer.

Le râpé ça sert pour les pâtes, les pizzas, les quiches, les gratins,.... On peut aussi faire des lasagnes au four, avec des légumes frais, courge, carottes, ou en boîtes….

Aliment de base, le riz est aussi facile à préparer : 2 volumes d’eau pour un de riz, cocote fermée par sécurité, petit feu, en quelques minutes c’est prêt. On peut aussi avec un riz spécial, cuisiner des rizzotos. Là encore, oignons indispensables, avec si on en a trouvé des fruits de mer en boite..

Bien sûr, il y a les conserves, lentilles, haricots verts, ou noirs, maïs, petits pois carottes, pois chiche,..... que l'on peut consommer réchauffées ou en salades, agrémentées d’échalotes fraîches conservées bien à l'air dans le filet.

Pour ce qui est des plats préparés en conserves, style cassoulet, couscous, choucroute, lentilles saucisses, lentilles petit salé, raviolis, boeuf bourguignon, ... Je ne recommande pas. Rarement diététique et pas très savoureux. Quand ça va mal, il vaut mieux éviter, en plus, ballonnements, flatulences et digestion difficile......

Pour la fraîcheur, côté légumes il y a bien sur les tomates et concombres pour les salades et choux vert ou rouge qui se conservent très bien. Le butternut se conserve aussi très bien, et on peut le cuisiner dans des flans ou des lasagnes végétales.

Côté fruits, au départ des Antilles, bien sur les bananes achetées en régime bien vertes et que l'on fait mûrir main par main, au fur et à mesure des besoins au soleil sur le pont dans un sac plastique. Les nôtres ont tenu tout le temps de la traversée. On peut aussi trouver ananas frais, oranges et citrons forts utiles pour la cuisson des poissons, et pour se remettre le foie d'aplomb quand nausées et digestions difficiles deviennent un peu trop fréquentes. Pour les salades de fruit aussi, le citron et une goutte de rhum relèvent les saveurs des fruits. On peut ajouter aussi quelques fruits de la passion et des pommes fraîches qui se conservent très bien et que l'on peut consommer à toute heure du jour et de la nuit. Pour les pommes, nous avons regretté de n'en avoir pas pris plus, et de différentes variétés.

La base des salades de fruit reste les bocaux de conserves de fruits au sirop. Facile la salade de fruit, on ouvre un bocal sorti du frigo, on coupe les fruits en morceaux, bananes en rondelles, jus du fruit de la passion frais, bananes et pommes fraîches en quartiers, un peu de compote d'oranges pour relever et lier avec le jus de la boîte, ananas frais ou en boîtes, maracujas, une goutte de rhum.... Régalez vous  !

Parmi les fruits que l'on trouve aux Antilles et que l'on appréciera en début de traversée, il y a aussi les melons et pastèques.

Au départ, ne pas hésiter à emporter des camemberts et yaourts, beurre et crème fraîche que l'on pourra conserver 2 à 3 semaines au frigo, plus des morceaux de comté sous vide, bienvenus en fin de repas et même en en cas, à toute heure, tout comme saucisson, terrines en bocaux et jambon cru sous vide. Des boites étanches en plastiques offrent un bon moyen de rangement et de conservation du goût des aliments dans le frigo.

Pour les en-cas, pensez aussi sucré avec les biscuits complets ou simple “thé brun” de Lu de notre enfance, chocolats noir et au lait, compotes de pommes ou poires.

Nous avions pris des bonbons, mais trop sucrés et vite écoeurants, nous n'en avons pratiquement point sucés.

Pour le petit déjeuner, tartines de pain cuit à bord (voir la vidéo de Jean... en cours de montage) que l'on peut griller au four, beurre salé ou doux qui sera bien utile aussi pour la cuisine dans les tartes et gâteaux, confitures de divers goûts, miel et Nutella.... Et bien sûr, thé et café que l'on pourra préparer plus sûrement dans une cafetière à piston en inox, incassable. Merci Alain d'avoir enfin trouvé la solution après tant de cafetière en verre cassées et passées par dessus bord (avec le piston seul, on ne fait plus de café et pas de musique non plus,...).

Ne pas négliger les apéros, cacahuètes noix diverses, biscuits salés, fruits secs.

Pour finir, un petit conseil pour les flans, d’abord renoncer aux flans chimiques type Alsa, faciles à faire mais pas très bons au goût, leur préférer un flan naturel cuit au bain Marie, saveur coco par exemple, à base de lait concentré sucré, lait de coco, oeufs, coco râpé. Et en prime, une petite astuce, ne verser l’eau du bain marie que lorsque les deux plats, l’un dans l'autre sont déjà dans le four. Sinon, roulis et tangages auront vite raison de votre équilibre et de celui du flan qui va finir par terre et au mieux sorti de son moule et mélangé à l'eau du bain….

 

(lien vers  la liste des courses)

 

Voilà, je pense avoir tout révélé de notre petite expérience après deux traversées, bon vent et bon appétit à tous,


là, c'est  pique nique !

 

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...