brooker et expert complices ??

1211 lectures / 2 posts / 0 new
Anonyme (not verified)
brooker et expert complices ??
subject no 78250
Un brooker que je qualifierai d’indélicat refuse de me rendre les 10% versés à la réservation d’un voilier d’occasion acheté « sous réserves »(entre autre d’osmose ,bon état moteur etc…) L’expertise ayant révélé que le bateau était osmosé ,que le moteur (figurant sur l’annonce du professionnel,indiqué comme étant « bien entretenu ») étant en réalité un bloc de rouille plein de fuites d’huile ,j’ai donc dénoncé il y a 1 mois et demi ,soit une semaine apres réception du rapport d'expertise,le compromis de vente/achat au titre des réserves (il était stipulé sur ce compromis que seules les raisons invoquées au chapitre réserves permettaient le remboursement des 10%) Le professionnel (brooker) fait le mort depuis un mois et demi , ne retire pas ses recommandés (alors que le propriétaire les retire ) et n’a rien remboursé. Quelle a été ma surprise de voir dernièrement ,l’annonce à laquelle j’avais répondu ,modifiée ,au niveau du prix (plus bas) d’une part et sur un point positif du rapport d’expertise : l’analyse d’huile.Le brooker est donc au courrant de mes courriers recommandés que j’avais doublés d’envois simples. J’ai donc fait copie d’écran de l’annonce modifiée. (j’avais fait de même pour l’annonce originale) Je précise que je n’ai jamais communiqué ce rapport au brooker et que je n’ai jamais autorisé l’expert à le faire.Je l’aurais fait volontiers pour justifier les raisons de ma décision ,si on me l’avait demandé. Je poserai donc aux éventuels lecteurs de mon post 3 questions : 1- quelqu’un a t il vécu ce genre d’escroquerie ? 2- Un expert a t il le droit de communiquer au brooker , son rapport d’expertise ,payé par l’acheteur éventuel ,sans autorisation expresse de ce dernier ? 3- A part les gifles et le tribunal ,que faire pour récupérer les sous ( ordre professionnel ,etc.. qui aurait une bonne « influence » sur le professionnel indélicat) ? Merci pour vos conseils et témoignages.
Offline
FIREBALL
Membre cotisant
Administrator since 1998
answer no 66597

Vous présentez un grief contre un intermédiaire
professionnel qui ne veut pas vous restituer le montant
de l'indemnité d'immobilisation.

De ce que vous avez présenté, il ressort que la
condition suspensive n'a pas été réalisée, compte tenu
de l'état réel du navire, de sorte que la promesse de
vente est caduque. Le Courtier (ou le propriétaire)
vous doivent donc (au vu des éléments présentés) le
montant du dépôt de garantie.

Le problème vient du fait qu'il n'existe pas d'ordre
professionnel pour les courtiers "indélicats", qui sont
heureusement peu nombreux et bien connus de la
profession. La réglementation est différente de celle
applicable aux agences immobilières, et j'ai déjà
rencontré des courtiers en navire qui n'avaient pas
d'assurance de restitution des fonds.

En revanche, il existe des tribunaux très efficaces,
plutôt rapides et pas nécessairement très onéreux, pour
ce type de litige.

En outre, les frais de justice seront à la charge du
courtier.

Donc n'hésitez pas et surtout ne perdez pas de temps en
recommandés non-réclamés. Assignez directement le
courtier. Vous participerez ainsi à l'assainissement du
marché et vous serez récompensé par la restitution de
votre argent.

Cordialement
Ariel DAHAN

www.ddbd.com

Le site de la Grande Croisière...