Que sont devenus vos anciens bateaux ?

4241 lectures / 39 posts / 0 new
Anonyme (not verified)
Que sont devenus vos anciens bateaux ?
subject no 85964
Bon nombre d' entre-nous sont de vieux voileux qui ont possédé plusieurs bateaux dont certains leurs tenaient à coeur. Pouvez vous racontez ce qui s' est passé le jour où dans un port où sur un quai vous vous êtes retrouvé nez à nez avec ce membre de la famille perdu de vue ! Merci.
Offline
FIRST 30
Forum member
answer no 113472

Oui Monsieur Helies, peut etre avons nous participe a la course de l'edhec 73 ?? Nous etions 4 etudiants co proproprietaire de
ce requin moule en sandwich, rebaptis'e Excalibur, nous etions en non jauge et 2 mns avant le depart, un des 4 passait la
drisse de spi dans une poulie en tete de mat.

M=Nous avons tenu revolution et ossian au petit largue sous spi en matossant a mort plus 4 equipiers au rappel puis l' axe de
barre a pete alors que Jersey etait en vue ...

Damned
jean Clin

Offline
FIRST 30
Forum member
answer no 113473

Ce bateau est a vendre dans le sud, il a ete repeint dans un vert hideux et a un mat different
Triste

Offline
AMEL EUROS 39
Forum member
answer no 113474

Révolution !!!! course croisière EDHEC de je ne sais plus quelle année qui partait de Perros et pour laquelle mon frère, élève de
l'école faisait partie du comité d'organisation. Sur Révolution une de mes amies que j'avais emmenée pour aider l'organisation a
rencontré son mari (ancien EDHEC). Que de souvenirs et quel dommage que ce magnifique bateau au palmares incroyable soit
peint en vert !!!

Offline
Forum member
answer no 113483

J'ai la chance de connaître le sort - heureux - de mes anciens bateaux. Le 1er est revenu à son port d'origine et est chouchouté
par son propriétaire, le 2° a été vendu à un ami qui en est toujours ravi, le 3° (Dehler 29) est en vente sur un ber - lorsque je
passe devant j'ai l'impression d'avoir abandonné un fidèle compagnon de voyage ! Le premier propriétaire du 2° ne l'avait gardé
qu'un an, mais il parait qu'il était très heureux de le retrouver plus de 10 ans après en parfait état - comme quoi on s'attache
vraiment à nos bateaux...

Offline
Forum member
answer no 113487

Amusant, ce mardi, j ai revu mon 1er Goto à Ptp alors que je l ai vendu il y a 10 ans et pas revu depuis 2 ans.
J ai meme fait une photo.
Melange de mélancolie et de bon souvenir, mais j avais de la peine pour lui car il est mal entretenu en ce moment.
J aime bien suivre leurs histoires, et je l avais revu aux Grenadines alors qu il etait en grande forme avec une
solo à bord. Le second Goto aussi, je l avais recroisé en mer. Bref, c evidant que ce n est pas de simples objets, surtout pour les
solo qui ont vecu à bord. Bref, c des ex ! (-bateaux)

http://www.gotoyacht.com/

Anonyme (not verified)
answer no 113489

bonjour,

et merci pour le sujet... Sourire

- DL en bois Cornu 7,20, vendu en 1975. Parti en Bretagne. Revu 13 ans après sur une cale vendéenne, tableau arrière en
réfection. J'ai appris quelques années après sa destruction (volontaire) par le feu dans un champ.

- Trismus 37, revendu après 5 années passées à bord en 1985. Retrouvé totalement au hasard d'un forum nautique en discutant
avec quelqu'un qui le connaissait. Le même propriétaire vit à bord depuis plus de 20 ans...

- Endurance 35, acheté et revendu en Espagne en 1989. Retrouvé lui aussi en fouillant par curiosité les annonces sur
Internet, où il était de nouveau en vente. Je n'ai pas hésité à faire 1 500 km pour aller revoir mon compagnon avant qu'il
ne reprenne la mer, acheté par un Lituanien !

Offline
AMEL MARAMU
Forum member
answer no 113490

Mon premier bateau, un Arpège de 1967 (le no 12!), gardé 5 ans avec lequel nous sommes allés 3 fois en Irlande, aux Scilly's
etc... vendu en 2000 au Havre à quelqu'un qui souhaitait descendre en Méditerranée avec par le canal du midi mais qui
finalement s'est trouvé bien en Normandie ou il y est resté. L'année dernière je l'ai revu, toujours à la même place mais
avec un panneau "A vendre" et dans un état d'abandon avancé (algues d'un mêtre sous la coque!) C'est triste, j'espère qu'il
retrouvera un autre propriétaire.

Gp
Offline
X372
Forum member
answer no 113492

Mon précédent navigue et je suis son parcours avec un grand plaisir sur le blog de son nouveau propriétaire (sympa) avec qui je
corresponds pour essayer de lui donner des trucs lorsqu'ils est face à une réparationqui le laisse songeur.
Son blog: http://www.20six.fr/christ79

Offline
FIRST 30
Forum member
answer no 113501

Euh non ce n'est pas Revolution qui a ete peint en vert c'est Excalibur

http://www.navyservice.com/fr/detail.htm?_ref=37

quelle tristesse, c'etait tellement un joli bateau

Offline
SUNSHINE
Forum member
answer no 113518

De 1978 à 1989, j'ai possédé Tricinol, un vulcain acier qui m'a mené de Genève où j'en ai achevé la construction jusqu'en Alaska,
via les Antilles les Galapagos et la Polynésie ... Après mon retour en Europe, il m'a encore mené aux Açores où je me suis
ensuite établi 4 ans à terre. Le bateau a par la suite été vendu. En 1990, j'ai acquis Suhaïl, un SS34 avec lequel je me suis
baladé encore entre Europe, Açores et Canaries.A Pâques 1990, je terminais à Port de Bouc le convoyage retour de Suhäïl
depuis Madère: le coup de marche arrière pour finaliser ma mise au ponton s'est soldée par un violent bruit: une pale de ma bec
de canard se faisait la belle. Il me restait encore quelques miles de canal à parcourir le lendemain jusqu'au port à sec de
Martigues. Le matin en question, j'eus la surprise de voir sur la panne d'en face mon bon vieux Tricinol et son nouveau
propriétaire. Ce dernier voulait bien m'aider à gagner Martigues mais, peu aguerri, ne se voyait pas gérér le remorquage. A sa
demande, je me suis ainsi retrouvé à la barre de mon ancien bateau pour mener mon nouveau jusqu'à son lieu d'hivernage.
Depuis, Suhaïl a été vendu en Méditerrannée et j'ai perdu trace de ces deux bons compagnons.
A ce propos, j'accueillerais avec plaisir toute nouvelle: Tricinol, coque rouge-orange, gros radar Koden dans le mât, jupe arrière.
Suhaïl, coque blanche, mât eloxé "or", radar Furuno dans le mât, tous en photos sur mon profil....

Offline
FIRST 30
Forum member
answer no 113531

Pour l' edhec 1976, je me souviens de Gahinet discutant avec vehemence apres un " protest" contre lui par un autre coureur ou
l' inverse. Je me me souviens d' un Flush Poker Jaune , je crois qui depotait.
On l' avait double plusieurs fois, normal j' etais sur un 12 metres, pas terrible, un Fugue mais bon 12 metres quand meme !
Je suis en med maintenant , mon bateau , un First 30, est a Port Pin Rolland a Toulon et je compte bien ecumer la med de plus
en plus.
je suis pour le boulot a san francisco en ce moment jusqu' en aout, on a eu GERONIMO en 2006 et Gitana 13 le mois dernier,
Lemonchois est un tres tres grand mais egalement d' une gentillesse incroyable, adorable

Offline
LAGOON 410
Forum member
answer no 113537

Ayant vécu a bord de mon Sun Rise 34 de 1999 à 2003 au port de Saint-raphael Santa Lucia,le voilier Tricinol immatriculé à Bale
s'y trouvait.Il semblait peu sortir en mer et je me souviens surtout d'une parabole sur le quai trahissant la présence du
propriétaire et sa dépendance à la télé...Ce bateau semblait taillé pour le grand sud mais voyait ushuaia sur TF1.Je me souviens
d'une bulle en plexi pour la veille façon Moitessier...
Enfin ,s'il y est toujours,c'est au fond du bassin sud le long du mole.
Voila,Salut et bonne chance

Offline
FIRST 30
Forum member
answer no 113542

Il y avaiy aussi un trident qui courrait contre les Flush , non ? Je crains que le grand Gary MULL soit decede ...
ainsi qu' autre grand, Schumacher, connu au debut avec un quarter puis avec sa serie des Express

J' ai eu la joie de posseder et de faire bcp de regattes solo qui l' a rendu celebre , le Santana 22, le mien etait de 67, fait
pour le baston de la baie (du 6 + tous les aprems) . greement court, 50 % de lest, fond plat, c' est tellement bien qu' ils en re
construisent !

Pour ceux qui craignent de voir leur forces decliner, il y a aussi pleind e Wylie ici avec le greement a wishbone. Je vais en
essayer un la semaine sur une regatte de club, de tres jolis bateaux
Bon je derive. allez bon dimanche

j' aime bcp la formule, naviguer 45 ans en med apres 45 ans en bretagne !! Sourire

Offline
DAUPHIN
Forum member
answer no 113545

En 1973 j'avais dessiné et construt MORA en bois moulé.

Lorsque je me suis établi comme artisan voilier j'avais revendu la coque non terminée n'ayant pas le temps matériel de la
terminer.

Il y a 3 ans quelqu'un me contacte par mail sur le site de "LA GRANVILLAISE" : les nouveaux propriétaires de MORA qui m'ont
retrouvé par hasard.

Cela fait chaud au c?ur de retrouver 35 ans après ce que l'on a fait naitre et de constater quelle est toujours fringante et
vaillante.

Maintenant MORA est à DINAN ou je compte bien lui rendre visite régulièrement.

Bien cordialement
JP L

http://www.morableue.net/

http://www.lagranvillaise.org/

Offline
FIRST 30
Forum member
answer no 113547

damned, j' avais ecrit un long message sur Gary Mull et son premier dessin , le santana 22, perdu et tous les traquenards de la
navigation dans la baie et de l' autre cote du Golden gate
je me contente de 2 liens ...

non le santana est un dessin de 63 (son premier, dessine en gros sur la nappe d' une table dans un restau avec Monsieur Shock
qui a construit aussi les pearson)

d' ailleurs Monsieur Shock, 83 ans a fini dans les 5 premiers au national des santana 22 en aout 2007 a san francisco

http://www.santanasailboats.com/boats/santana22/s22_800.htm

http://santana22.com/

http://www.santanasailboats.com/boats/santana22/s22_800.htm

http://santana22.com/

Offline
SUNSHINE
Forum member
answer no 113554

Merci, Cataphile pour ces nouvelles de Tricinol. Je reconnais bien-sûr là mon ancien bateau (la bulle sur l'arrière protégée par un
arceau et l'option "grand voyage") que tu as remarquée. Je n'ai pas touché au grand sud, mais ai bien donné dans quelques
glaçons du nord! je reconnais aussi la patte du "nouveau" propriétaire car en remontant à bord lors de l'épisode narré sur ce fil,
j'avais constaté que l'emplacement où je stockais un générateur 220V et son poste à souder avaitété dévolu au four à micro
ondes.... Mouais, quand c'est vendu faut plus trop espérer que l'esprit reste; ce sont des choses, finalement, même si on leur
donne beaucoup....

Kaj
Offline
AA
Forum member
answer no 113677

Mon premier a coulé, c'était un canot breton voile au 1/3 écoutes chanvre en 1962 ou 63.
Le second a disparu dans la tempête de 99, catamaran de promenade, fait main,vendu a un particulier, le mouillage a lâché.
J'avais vendu le troisième, un catamaran de régate à un copain qui s'est évaporé dans la nature.
Pareil pour le 4 ème mais il était beaucoup plus performant. A disparu lui aussi durant la tempête de 99, il était bêtement
stocké sur la plage de la Baule
Le 5ème était un vent d'ouest (petit quillard de régate) vendu en 76 dans l'Est de la France jamais eu de nouvelles depuis.
Le 6 ème était un vent d'ouest aussi, vendu en 78 a un copain qui l'a revendu après une saison, écoeuré par l'incompétence
et la stupidité de certains comités de course.
Le 7 ème était un Bélouga bois d'après guerre que l'on nous avait donné pour cause de gros travaux à faire, vendu dans les
années 80 il est parti naviguer dans le golfe du Morbihan. Revu une seule fois. Supposé détruit par le manque d'entretien et
l'âge.
Le 8 ème était un Dufour T7 qui après quelques modif sur la dérive était redoutable en régate et agréable en croisière.
Vendu il y a 5 ans, pas de nouvelles depuis.
Le 9 ème est un Espace 1000, nous vivons dessus en Turquie et c'est de là qu'on vous écrit. Ne sera probablement pas vendu
de si tôt puisqu'après lui ce sera le déambulateur dans l'asile de vieux ou de fous qui nous attend. Mécontent

Offline
MICRO
Forum member
answer no 168766
(Citer) Message en modération par l'administration STW, non diffusé.

 Bonjour,

je resors ce message datant un peu !
Il me semble que lors de la Mini Ton Cup de 1979 à El Estartit en Espagne, John Kolius régatait sur un plan Ron Holland nommé "Honey Moon", petit frère du célèbre quarter tonner Manzanita (bateaux construits vers Barcelone). Je ne pense pas que ce Mini Tonner était un Stag 24. Il avait fini second, derrière un Rivetto, je crois.
Je ne trouve rien sur cette MTC de 79 ; si qulqu'un a des documents ou photos sur cette course, ce serait sympa de les mettre ici ;).
J'ai été l'heureux propriétaire de cet extraordinaire Minitonner, et regrette de ne plus l'avoir !
NB : les voiles dont vous parlez étaient dans la garde-robe du bateau ! US- je ne sais plus combien ... :))

Offline
MICRO
Forum member
answer no 168768

Puisque le message n'est pas cité, le voilà :

Helies22, 21/04/2008
Le Santana 22 est un super bateau au look assez classique, bien que je ne puisse voir la carène. Il donne l' impression d' être dans la phylosophie des J24, bien que faisant baucoup plus petit yacht. Effectivement j' ai vu que Garry Mull était décédé jeune à 55 ans du cancer en 1995, il a fait une belle carrière et a laisser de belles oeuvres comme son passage dans l' America' s Cup avec USA de Blackaller. Une autre star doit être de ton coin aussi : John Kolius ? Je l' ai connu sur l' eau à la Mini Ton Cup 1979 a Estartit en Espagne, il survolait tout le monde sur son STAG.24 (mais était venu des US avec ses voiles...) se permettant des cuillères affolantes sur les lignes de départ...avec de tels personnages tu apprends ! Tu ne dois pas t' ennuyer dans ce coin là...

Offline
PRINCESS 33
Forum member
answer no 168784

Qui aurait des nouvelles de ÎLE DE FEU, un yawl d'environ 18 m , dériveur lesté en bois, ayant été construit pour André VIANT, aux Sables d'Olonnes, et qui a couru le Fastnet dans les années soixante ; Selon ses dires, sa fille Mme Annette VIANT aurait fait ses premières armes sur ce bateau ; j'ai navigué sur ce yawl , alors propriété de Yves GUILLON (industriel pharmacien à Château-du-Loir, décédé vers 1990) , dans les années 70s, en Manche et Mer d'Irlande, et j'en garde un excellent souvenir, malgrè un démâtage en pleine Manche une nuit de Noël 1970, et aussi la seule fois où j'ai eu à naviguer toute une nuit d'août par F10 et creux de 10-12m, en Mer d'Irlande : un souvenir qui ne s'oublie pas. Nous avions alors un excellent ami, Roy COOTE, capitaine de remorqueur et skipper des bateaux de la Reine, à Falmouth en Cornouaille, disparu lui aussi il ya une dizaine d'années ; il nous avait merveilleusement accueilli au Yacht Club de Falmouth et permis de passer des vacances de Noël après notre démâtage ; il était connu sur toute la Mer d'Irlande, jusqu'à l'Île de Man (j'ai eu l'occasion d'en parler récemment sur place) ; il était surtout connu pour avoir convoyé un remorqueur à vapeur (celui-là même qui est au port musée de Douarnenez) de Hong-Kong à Falmouth, un cabotage qui avait duré 3 mois ; il était un excellent barreur, capable de remonter l'Helford River en tirant des bords au près. Paix à son âme, c'était mon ami ! J'ai eu quelques larmes d'émotion quand j'ai revu son remorqueur à Douarnenez : que de souvenirs...

Autre époque, au tout début de la plaisance moderne, sans électronique ni aide à la nav (souvenir d'entrées à l'Aber Wrac'h en se dirigeant au son du Libenter, sous voile, sans moteur et par 100 m de visi dans la brume),  mais sans nostalgie !

Offline
PRINCESS 33
Forum member
answer no 170404
Danielloui a écrit :
Qui aurait des nouvelles de ÎLE DE FEU, un yawl d'environ 18 m , dériveur lesté en bois, ayant été construit pour André VIANT, aux Sables d'Olonnes, et qui a couru le Fastnet dans les années soixante ; Selon ses dires, sa fille Mme Annette VIANT aurait fait ses premières armes sur ce bateau ; j'ai navigué sur ce yawl , alors propriété de Yves GUILLON (industriel pharmacien à Château-du-Loir, décédé vers 1990) , dans les années 70s, en Manche et Mer d'Irlande, et j'en garde un excellent souvenir, malgrè un démâtage en pleine Manche une nuit de Noël 1970, et aussi la seule fois où j'ai eu à naviguer toute une nuit d'août par F10 et creux de 10-12m, en Mer d'Irlande : un souvenir qui ne s'oublie pas. Nous avions alors un excellent ami, Roy COOTE, capitaine de remorqueur et skipper des bateaux de la Reine, à Falmouth en Cornouaille, disparu lui aussi il ya une dizaine d'années ; il nous avait merveilleusement accueilli au Yacht Club de Falmouth et permis de passer des vacances de Noël après notre démâtage ; il était connu sur toute la Mer d'Irlande, jusqu'à l'Île de Man (j'ai eu l'occasion d'en parler récemment sur place) ; il était surtout connu pour avoir convoyé un remorqueur à vapeur (celui-là même qui est au port musée de Douarnenez) de Hong-Kong à Falmouth, un cabotage qui avait duré 3 mois ; il était un excellent barreur, capable de remonter l'Helford River en tirant des bords au près. Paix à son âme, c'était mon ami ! J'ai eu quelques larmes d'émotion quand j'ai revu son remorqueur à Douarnenez : que de souvenirs...

Autre époque, au tout début de la plaisance moderne, sans électronique ni aide à la nav (souvenir d'entrées à l'Aber Wrac'h en se dirigeant au son du Libenter, sous voile, sans moteur et par 100 m de visi dans la brume),  mais sans nostalgie !

 Je remonte ce sujet :

Qui sait ce qu'est devenu le yawl ÎLE DE FEU, construit pour Mr André VIANT, et qui a couru la Fastnet dans les années 60 ?  

Offline
DUFOUR 40
Membre cotisant
Registered member since 2006
answer no 170408

Ile de feu a coulé, à priori dans l'estuaire d'une rivière en Espagne, après avoir été vendu par la famille Viant . 
Si j'en sais plus je te recontacterai!  
Je confirme, c'était un magnifique bateau (il y a notamment une superbe photo de ce bateau faite par Beken).  
Cordialement

Offline
BAVARIA 44
Forum member
answer no 170429

 j'ai aussi navigué sur ce beau bateau, avec le pharmacien (grand amateur de whisky à toute heure) et le jeune qui a racheté le bateau (je ne me souviens plus de son nom) sans avoir les moyens de l'entretenir. Je crois que c'est avec lui comme propriétaire que le bateau a effectivement disparu peu après. 
C'est notre comité d'entreprise qui organisait des week-end en Manche à bord de l'Île de Feu basé, à l'époque, à Ouistream, même du temps du pharmacien le bateau était mal entretenu et nous avions souvent des avaries, mais que de bons moments malgré tout! Ensuite nous avons fait appel aux compétences de Joël Charpentier à bord de Wild Rocket, lui aussi basé à Ouistream, avec lequel il avait fait la route du rhum (5eme si je me souviens bien), tout le contraire de l'île de feu, un bateau super entrenu, nickel. Hélas joël a eu quelques aléas dans sa vie personnelle  (en plus du décès de "Tintin", son fidèle compagnon à bord) qui ont fait qu'il s'est laissé aller à des activités qui lui ont valu quelques soucis. J'ai eu quelques nouvelles par des amis bretons qui m'ont rassuré, Joël a retrouvé son pays et son congélateur bourré de coquilles St Jacques. Quant au bateau je ne sais pas..., si quelqu'un a des infos?

Offline
PRINCESS 33
Forum member
answer no 170582
Profithon a écrit :
 j'ai aussi navigué sur ce beau bateau, avec le pharmacien (grand amateur de whisky à toute heure) et le jeune qui a racheté le bateau (. 
C'est notre comité d'entreprise qui organisait des week-end en Manche à bord de l'Île de Feu basé, à l'époque, à Ouistream, même du temps du pharmacien le bateau était mal entretenu et nous avions souvent des avaries, mais que de bons moments malgré tout! 

 Le pharmacien, Yves GUILLON, était un joyeux drille, et il y avait en effet de l'ambiance à bord ; en fait, et ce n'est pas insultant de le rappeler, il ne pouvait naviguer que bien "chargé", au pur malt de préférence ! Mais, faute d'entretien, peu d'équipements étaient fonctionnels ; mais pour l'époque, la gonio automatique en tête de mât et le Loran étaient remarquables. L'originalité du bateau était qu'il s'agissait d'un dériveur lesté : une dérive de 2000 kg coulissante en puit, qui faisant passer le tirant d'eau de 1,80 à 3,30 ; équipement course-croisière avec 11 couchettes individuelles en banettes avec filets de gîte. 

Un point de détail intéressant, c'est à dire un équipement que je n'ai jamis revu par la suite : au-dessus de la couchette du capitaine, était fixé un compas inversé, que l'on pouvait lire en étant couché ;  ce qui nous valait de bons coups de gueule émanants de la couchette du pacha : "le cap, non de Dieu ! "

Offline
OCEANIS 34 (Monocoque)
Membre cotisant
Registered member since 2005
answer no 170697
Helies22 a écrit :
Bon nombre d' entre-nous sont de vieux voileux qui ont possédé plusieurs bateaux dont certains leurs tenaient à coeur. Pouvez vous racontez ce qui s' est passé le jour où dans un port où sur un quai vous vous êtes retrouvé nez à nez avec ce membre de la famille perdu de vue ! Merci.

Salut Herve
Dis moi ce qu’est devenu MORBIC le bateau de ton père sur lequel nous avons courus avec tes frères dans les années 72 75? J’adorais ce half tonner de Finot qui a eu son heure de gloire au RORC et me suis toujours demandé ce qu’il était devenu.

Olivier

Anonyme (not verified)
answer no 170772

Salut Olivier,

        Dit donc ça fait un bail 40 ans... Tu ne serais pas l' Olivier qui après son passage avec les fous que nous étions, tu aurais fait ton service militaire sur Penduick pour se faire coffrer avec Eric Tabarly à Cuba chez Fidel Castro ?... Pour en revenir à MORBIC 3 je pense qu' il est toujours au port de Vannes mais repeint en vert ce qui ne lui va pas du tout... il est dans un état moyen mais toujours fidèle à son origine, il m' avait été dit que le dernier propriétaire voulait faire un raid dans le grand Nord c' était il y a plusieurs années de cela mais depuis je ne suis pas retourné à Vannes. Le plus drôle est que le même jour à 5 ou 6 places plus loin il y avait MORBIC 2 notre Armagnac de 1968 mais lui était à l' état d' épave, je crois que le fils du propriétaire a fait faire un total refit du côté de La Rochelle mais là non plus je n' ai pas eu de nouvelles ce garçon avait du mérite de se lancer dans une telle aventure vu l' état du bateau. Je crois me rappeler qu' une famille de Nantes a eu MORBIC 3 pendant plusieurs années et avait pas mal navigué en croisière avec, un des fils a fait carrière dans une revue nautique. Et toi qu' es tu devenu et après MORBIC quel a été ton parcours ? Ca fait plaisir de se passer un petit coup de jeune de temps en temps c' est mieux que le Botox...

Offline
AMEL SANTORIN
Forum member
answer no 170793

Bonjour à tous,
A part un vaurien, mais c'est vieux et de plus en Algérie alors le suivi est difficile.
Mais par contre sur cette photo prise en avril 2010, les deux Khéops.
L’un de 1995 à 2000, l’autre de 2000 à maintenant.
Dans quel ordre ?
Amicalement
Ursula et Christian – voilier Khéops

http://www.kheops-chu.com/index.html

Offline
JOUET-18
Forum member
answer no 170804
Helies22 a écrit :
Bon nombre d' entre-nous sont de vieux voileux qui ont possédé plusieurs bateaux dont certains leurs tenaient à coeur. Pouvez vous racontez ce qui s' est passé le jour où dans un port où sur un quai vous vous êtes retrouvé nez à nez avec ce membre de la famille perdu de vue ! Merci.

Pour ma part, j'ai eu un bateau que j'avais fabriqué de mes petites mains et tout droit sorti de ma petite tête. C'étaient les conséquences directes d'un très petit compte en banque, qui m'interdisait l'achat de plans et la construction par un chantier!. Et curieusement le plus dur a été, pour moi, d'en faire le plan!
 Après je ne sais combien de feuilles de papiers jetées à la poubelle, c'est finalement "grandeur nature", et à l'aide de cartons d'emballages, que dans la salle de séjour naquit la forme définitive du "cockpit" jugé "Minimum mais suffisant". Et ce fût autour ce cette cabine centrale que se construisit 3 années durant un superbe (le plus beau du monde, bien sûr) bateau "pêche-promenade" de 10 mètres. 
  Qu'est-il devenu, comme en est le sujet de ce post? 
 Et bien, après avoir loyalement navigué presque 3 années, j'ai dû l'abandonner dans son port d'attache (et de naissance), car j'avais décidé d'aller en France pour y travailler.
 L'abandon de ce bateau fut motivé, à l'époque, par une administration du quai d'Austerlitz qui estimait les droits et autres taxes à 4 fois  le prix de revient de mon Boat!. 
 J'ai donc cédé au chantier naval local ce bateau, qui avait d'ailleurs bénéficié de ses nombreux conseils en cours de construction.
   Retournant régulièrement "au Pays", je ne manquais pas d'aller me recueillir devant le toujours flambant et fier bateau, qui restait toujours dans mon esprit "mon bateau".  Cela dura quelques années, jusqu'au jour où.  .  . plus de bateau, mais toujours fixée au même endroit l'amarre qui s'enfonçait dans l'eau glauque du port. En sollicitant l'amarre, j'ai senti de toute mon âme attristée que le bateau était au bout, sous 2 ou 3 mètres d'eau.  
 Confirmation m'en fût donnée le lendemain matin, par des habitués du port et le chantier naval. Le bateau avait coulé un peu plus d'une semaine auparavant et, là où il était, il semblait ne gêner provisoirement personne. 
   Voilà comment a fini mon deuxième bateau.  
   Par la suite, j'ai appris qu'il avait coulé après qu'un "emprunteur" se soit emparé de vanne en laiton qui servait au puisage d'eau de mer destinée à l'échangeur du moteur. 
  A l'époque je ne connaissais pas "l'insubmersibilité" -Dommage!-. 


Anonyme (not verified)
answer no 170810

Christian... quelle belle histoire mais quelle triste fin ! Aurais tu une photo à nous montrer, juste pour remflouer ce si beau souvenir.
Bravo.

Offline
OCEANIS 34 (Monocoque)
Membre cotisant
Registered member since 2005
answer no 170932
Helies22 a écrit :
Salut Olivier,

Pour en revenir à MORBIC 3 je pense qu' il est toujours au port de Vannes mais repeint en vert ce qui ne lui va pas du tout... il est dans un état moyen mais toujours fidèle à son origine, il m' avait été dit que le dernier propriétaire voulait faire un raid dans le grand Nord c' était il y a plusieurs années de cela mais depuis je ne suis pas retourné à Vannes.  

Salut Herve
Je ne manquerai pas d'aller le voir a Vannes la prochaine fois que j'y passe. En recherchant "Morbic III" sur Google j'ai retrouve dans l'histoire des halfs son palmares edifiant. Dommage pour sa couleur verte, je preferais le jaune moutarde d'origine.
Bon Vent

Olivier

http://www.histoiredeshalfs.com/F2.htm

Anonyme (not verified)
answer no 171013

Olivier si tu te refaire un lifting genre tes 20 ans,  tu te plonges dans le N° 146 du Chasse Marée d' Octobre 2001 où j' avais écri un article assez complet sur les succès de MORBIC 3 des premières années 70 au RORC. Il y a quelques belles photos du bateau dans sa couleur jaune "bouton d' or"... ça te rappellera le temps ou la compétition était le fief des amateurs, il y a 40 ans maintenant !

Offline
JOUET-18
Forum member
answer no 171044

 Bonjour, j'ai remis la main sur mes vieilles photos "noir et blanc", où apparait le bateau en question. Vais essayer de les mettre en ligne, mais ne suis pas trop doué pour celà. 
  Bon, je renonce, car n'arrive pas à mettre sur ce post, ne serait-ce qu'une seule photo. je suis un "gros nul"! ! 

Offline
OCEANIS 34 (Monocoque)
Membre cotisant
Registered member since 2005
answer no 171311
Helies22 a écrit :
Olivier si tu te refaire un lifting genre tes 20 ans,  tu te plonges dans le N° 146 du Chasse Marée d' Octobre 2001 où j' avais écri un article assez complet sur les succès de MORBIC 3 des premières années 70 au RORC. Il y a quelques belles photos du bateau dans sa couleur jaune "bouton d' or"... ça te rappellera le temps ou la compétition était le fief des amateurs, il y a 40 ans maintenant !

 Salut Herve,
Je viens de commander ce numéro du Chasse Marée sur Morbic 3 et j’en profite pour te donner des nouvelles du bateau de mon grand père. En Octobre 1910, mon grand père acheta « Magda » (ex « Yum »), un plan de William Fife III Jr construit en 1898, et il lui redonna son ancien nom : Griselidis. Il le céda en 1912 après avoir beaucoup régaté a Brest. Ce superbe cotre au joli palmarès changeât de main a de nombreuses reprises et portera successivement les noms de « Cora V », « Astarté », « Panurge », « Butterfly » avant de prendre nom de « Pen Duick » en 1935. Le début d’une Saga… Je le croise avec émotion lorsqu’il mouille a Houat ou enfile l’Odet…
Amitiés et Bon Vent.

Olivier

Source : Pen Duick, Editions Ouest-France et la Revue « Le Yacht ».

Anonyme (not verified)
answer no 171429

Yum... ça me disait quelque chose, maintenant je comprends mieux, ceci dit je ne me rappelle plus de cet énorme détail... ou alors j' ai la mémoire qui flanche j'me souviens plus très bien... lalalalère !

Offline
Forum member
answer no 175368
Profithon a écrit :
 j'ai aussi navigué sur ce beau bateau, avec le pharmacien (grand amateur de whisky à toute heure) et le jeune qui a racheté le bateau (je ne me souviens plus de son nom) sans avoir les moyens de l'entretenir. Je crois que c'est avec lui comme propriétaire que le bateau a effectivement disparu peu après. 
C'est notre comité d'entreprise qui organisait des week-end en Manche à bord de l'Île de Feu basé, à l'époque, à Ouistream, même du temps du pharmacien le bateau était mal entretenu et nous avions souvent des avaries, mais que de bons moments malgré tout! Ensuite nous avons fait appel aux compétences de Joël Charpentier à bord de Wild Rocket, lui aussi basé à Ouistream, avec lequel il avait fait la route du rhum (5eme si je me souviens bien), tout le contraire de l'île de feu, un bateau super entrenu, nickel. Hélas joël a eu quelques aléas dans sa vie personnelle  (en plus du décès de "Tintin", son fidèle compagnon à bord) qui ont fait qu'il s'est laissé aller à des activités qui lui ont valu quelques soucis. J'ai eu quelques nouvelles par des amis bretons qui m'ont rassuré, Joël a retrouvé son pays et son congélateur bourré de coquilles St Jacques. Quant au bateau je ne sais pas..., si quelqu'un a des infos?

Bonjour,
Nous avons racheté Wild Rocket cet hiver. Il est actuellement à sec à Nieuwpoort en Belgique, en très mauvais état. Nous sommes en train de le rénover, avec l'aide de M. Auzépy-Brenneur, l'architecte qui avait conçu les plans d'origine. C'est une folle aventure, passionnante ; et nous serions très intéressés de pouvoir communiquer avec Joël Charpentier… si quelqu'un peut transmettre.

Anonyme (not verified)
answer no 175378

Pour avoir les coordonnées de Joêl Charpentier le plus simple est de contacter la SRP la Société des Régates de Perros Guirec notemment son président Jacques Le Moine (de ma part) et il te donnera l' info. Par contre ce n' est pas gagné pour que le Joêl te réponde étant totalement déconnecté du milieu suite à une bascule totale dans la bibine et cela depuis bien longtemps, mais il faut essayer pour le bateau, il en vaut la peine. Félicitation de faire revivre ce magnifique navire et je pense qu' Auzépy Brenneur doit être très content cela lui rappelle le bon temps. tu lui transmettras le bonjour. Kénavo et surtout bon courage car je suis déjà passé par là...

Offline
Forum member
answer no 288570

Bonjour

J'étais à bord d'Ile de feu lors de la traversée de décembre 1970.

Chef de centre l'été à l'aber Wrach , j'ai signalé au proprio que s'il y avait 7/8 dans le port , dehors ça pourrait être 8+.

Il m'a proposé de rembourser le stage et le car pour retourner à Brest.

On est sorti , trinquette et artimon.Le vent a monté ,la mer s'est beaucoup creusée ,.on ne pouvait pas atteindre Falmouth sur un bord ,il a fallu virer la seconde nuit , échecs répétés ,dans les creux , nous étions quasi décentes.Empannage ,pas évident ,le mat a cassé sèchement ,un des câbles de pataras s'est fiché dans l'artimon ,5 cm au dessus du batteur assis.

J'ai demandé de lancer le moteur , pour les pompes et l'électricité ,et pour tenter d'avancer.

Le mat posé à l'intérieur a laissé un trou sur le pont ,il est sorti quasi verticalement.

Offline
CATA A VOILE (Catamaran)
Membre cotisant
Registered member since 2004
answer no 288578

captaine d eSY BLOODHOUND   n° voilure 101      pendant  5 annees   entre LYMINGTON    et Cote D  A zur     ,    et retour Cnnes Cowes   pour l anniversaire de 150 ans america  birthday      avec Sir Peter BLAKES       skipper pendant   les regattes   et tué  quelques semaines apres   au Bresil     , on retrouve BLOODHOUND    dans le livre de Mad TABARLY                     A        ERIC         notamment la photo un refut    tribord du Duc  D   Edembourg         ,        le voile un camper nikolson  1936  est actuellement a coté       de       BRITANNIA        a EDEMBOURG    

Captainjpp

Le site de la Grande Croisière...