Transatlantique , Cap-Vert aux Antilles

Transatlantique , Cap-Vert aux Antilles

Posté par : Isa et Pascal
23 Décembre 2017 à 17h
Dernière mise à jour 27 Décembre 2017 à 17h
320 vues
Flux-RSS

Transatlantique 

C'est le grand jour , nous partons pour cette fameuse traversée de Mindelo à 10h le 28/11/2017 après avoir liquidé nos derniers escudos et après les aux revoirs à nos amis restés au port . Le ciel est couvert , il y a 28 degrés au baromètre . 2100 milles devant nous jusqu'à la Martinique . Le vent faible ( moins de dix noeuds ) de nord-nord-est nous permet d'éteindre le moteur aussitôt être sortis du port . La vitesse de 4,5 GPS nous convient pour l'instant pour nous dégager de São Vicente . Nous prenons la direction du sud de l'île de Santo Antão . La mer est agitée à cause des courants et de la forte houle de nord qui vient tapée sur le flanc tribord . Nous sommes parfois déventés , le moteur est remis en marche par intermittence . Géo glisse ensuite à 6 voire 7 noeuds en soirée car le vent est plus soutenu puis mollissant la nuit . Cap au alentour de 269 degrés , on suit notre route sans difficulté , tout le temps sur le même bord . Les quarts de veille se mettent en place et c'est parti pour une navigation de presque trois semaines , on espère pas plus . Noël aux Antilles sera une première ! La nuit est très sombre , le ciel est piqueté d'étoiles , la demie lune s'accroît . Un catamaran nous a doublé vers 3 heures . Premier lever de soleil magnifique sur la routedes Antilles . Premières 24 heures sans trop de toile avec 121 milles parcourus .

       

 

29 novembre , J2

Le vent forcit entre 10 et 15 noeuds et s'établit nord-est . Nous avançons à 6 de moyenne ce matin , Géo se dandine moins qu'hier , la mer est plus calme . Nous sommes entourés de voiliers , je note leur MMSI ( le numéro d'identification affiché sur l'AIS ) , ce qui nous permet d'apprécier les distances qui nous séparent et de nous occuper un peu les neurones . La journée est ensoleillée . Je n'ai pas changé mes habitudes , je dors dans le cockpit calée au sol . J'apprécie le souffle chaud qui vient me chatouiller les narines et les bruits des vagues qui me bercent . Pascal dort souvent à l'intérieur du bateau avec les bruits des voiles qui claquent parfois et du roulis mais dans un vrai lit . Fin 2ème jour , 130 milles , il reste 1843 milles . 

                                         

 

30 novembre , J3

Le vent tombe autour de cinq noeuds et la mer est calme , reste une petite houle . Les couleurs du spi sont envoyées ce qui maintient Géo aux environs de cinq noeuds . Depuis notre départ les poissons volants fusent à la surface de l'eau . Les deux traînes restent bredouilles , on se contente du thon rouge ce midi , acheté à Mindelo , pour l'instant , juste passé recto-verso à la poêle , c'est délicieux . Les bateaux autour de nous se font plus rares , dommage cela nous faisait de la compagnie . La navigation est agréable , le bimini est installé car ça chauffe sur la tête . A 15h je vois une ligne relevée avec un semblant de jaune au bout . Pascal dort , je la relève , elle ne tire pas du tout . Une petite daurade coryphène toute jaune fluo est remontée , je n'ose lui enlever l'hameçon, elle gigote . Elle est petite mais je ne peux la remettre à l'eau , il faudrait lui enlever l'hameçon , j'ai la trouille qu'elle me mords . Dès qu'elle ne bouge plus , je lui enlève le corps étranger avec la pince de bricoleur à disposition . On va manger de la chair fraîche ! Miam ! Le spi tient toujours , le vent n'a pas forcit , génial ! Il reste cette nuit sinon on n'avancera pas . Enfin le soleil éblouissant se couche à l'horizon devant Géo en même temps qu'une musique douce passe sur le lecteur CD , il est 18h15 . La fraîcheur et l'humidité s'installent rapidement . J'aperçois la ligne à fleur d'eau , Pascal la relève . Une toute petite daurade a mordu , elle retourne à la liberté . Pascal vient se laver les mains et retourne dans le cockpit . Aussitôt il aperçoit une nouvelle prise plus grosse selon lui . Espérant que ce n'est pas celle qui a été remise à l'eau . La bête est remontée , un petit peu de rhum dans l'ouïe l'aide à se calmer . Elle pèse 1,2 kilo pour 57 cm . C'est la journée de pêche ! Le vent monte à 12 noeuds vers 2h30 cette nuit , par prudence on affale le spi , Pascal installe les deux génois en ciseaux . La vitesse diminue de deux noeuds tout de même .

 Fin 3ème jour = 125 milles effectués

                                             

 

1er décembre , J4

Le ciel est nuageux ce matin , les nuages ont une touche orangé-rosé . Aucun bateau n'est visible à l'AIS . Je prends mon petit-déjeuner face à la mer comme tous les jours , quoi de plus agréable pour commencer une journée ! Les lignes sont remises à l'eau , trente minutes après, une grosse touche . Le poisson ne remonte pas à la surface comme le fait souvent la daurade . Pascal ramène la ligne qui est dure , un gros poisson au bout . À dix mètres , on aperçoit une grosse dorade , six à huit kilos je pense . J'ai le harpon en mains , Pascal remonte sur la jupe le poisson et a voulu le ramener seul en le soulevant sauf que le fils a cassé et la grosse bête s'est enfuit . La technique sera meilleure la prochaine fois s'il y a . Ce midi , du carpaccio de thon en entrée , mariné dans du jus de citron , huile d'olive , baies roses et sel . Demain peut-être mangerons-nous du carpaccio à la daurade , je sais " il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ". Une daurade de 52 cm ( 900 gr ) a mordue à 16h30 , troisième depuis le départ . Nous restons à 5 noeuds/heure , la houle est plus importante et Géo se déhanche . Toujours les voiles en ciseaux par cette nuit étoilée, la lune presque pleine fait briller la mer . Géo suit la lueur qu'elle dépose devant la proue en cette fin de nuit avant de se coucher .

Fin J4 = 127  milles , il reste 1592 milles , nous en sommes presque au quart de cette route sur l'Atlantique .

                                              

2 décembre , J5 

135 milles , le quart de la traversée est effectuée ce jour , la navigation a été constante aujourd'hui .

 

3 décembre , J6 

Cap 265° , 11 heures , une belle daurade de 85 cm de 3 kilos 100 est remontée . Ça sent les conserves ! La houle s'intensifie jusqu'à trois mètres ce qui rend inconfortable nos déplacements car Géo se carapate à tribord puis bâbord dans un tel élan . Quelques dauphins timides sont venus nous rendre    une petite visite . Ce soir le vent faiblit à moins de dix noeuds , Géo se traîne entre 4,5 et 5 noeuds . Nous dînons tous les soirs à la chandelle mais ce soir la lune pleine se lève parmi quelques nuages au loin . Chaque jour , un paysage différent , la mer avec ses vagues plus ou moins hautes laissant apercevoir la nuit ses lueurs phosphorescences comme des flashs qui durent une seconde et s'éteignent . Le ciel où on peut admirer différents tableaux grâce aux nuages plus ou moins capricieux mais aussi cette lune toujours présente qui nous éclaire en ce moment et qui varie de forme , les différents oiseaux qui sont attirés par les leurres de pêche même à 700 milles des côtes , les dauphins qui viennent à notre rencontre et qui mettent une touche d'admiration , les poissons volants à la surface de l'eau et parfois qui viennent sur Géo en nous surprenant quand ils atterrissent dans le cockpit . On ne s'ennuie , la lecture prend une bonne part du  temps , le sommeil à gérer , les repas , la surveillance . Il est 20h30 , il    nous reste    les 2/3 de la traversée à parcourir . J6 = 126 milles ce jour 

                                                                                         

4 décembre , J7

Pas un bateau à l'horizon depuis plusieurs jours , également à l'AIS et pourtant c'est la ruée vers l'ouest en ce moment sauf deux cargos visibles à l'AIS cette nuit . Le jour se lève à 7h30 , une heure plus tard qu'au Cap-Vert . Le soir il fait nuit à 19h30 soit une heure plus tard qu'au Cap-Vert également .

La mer est à 33 degrés , la température sous le bimini est de 29°

Une belle daurade ramenée à trois mètres du bateau cette après-midi pendant que Pascal dormait dans la cabine , elle s'est décrochée toute seule sur la jupe donc retour à l'eau , l'appât n'a pas été détruit donc le renfort d'un hameçon a été fait aussitôt et le poisson ne lâchera plus . Géo fait des bonds car la houle est de trois à quatre mètres cet après-midi avec 20 noeuds de vent . Une bonne moyenne est réalisée . Ce soir le vent se calme ce qui fait baisser cette moyenne de vitesse mais il reprend de plus belle cette nuit , on s'adapte . Pour l'instant nous n'avons pas eu de pétole , pourvu que le vent persiste . 

J7 =  126 milles ce jour 

 

5 décembre 2017 , J8 

le ciel est assez nuageux ce matin mais s'éclaircit en journée , par contre il pleut en début de nuit ce qui n'était pas arrivé depuis bien longtemps mais à peine pour rincer Géo . Navigation assez chaotique cette nuit , pas assez de vent avec une mer hachée .

Fin J8 = 119 milles , une bonne moyenne la première moitié de la journée qui a bien chuté cette nuit .

 

6 décembre , J9 

le ciel est magnifique ce matin avec le lever du soleil , vraie carte postale . Vent moyen ce matin , Géo se traîne parfois . Une heure de moteur pour avancer et pour faire chauffer l'eau du chauffe-eau puis le spi est envoyé à 15 h car la mer s'est bien aplatie et le vent est faible . On file à 4 noeuds de moyenne , on sera encore là à Noël selon Pascal . Nous avons franchi la moitié du parcours cet après-midi , reste 1050 milles . Nous sommes bredouilles à la pêche depuis trois jours , nous n'avons plus de poisson frais , on avait pris l'habitude de faire notre réserve directement sur la jupe du bateau , il faut attendre que Géo accélère plus . Le ciel se couvre à 18 h , le temps n'est pas clair . On ne sait pas ce qui nous attend comme météo pour les prochains jours . Nous n'avons pas de téléphone satellite , on verra bien , de toute façon on ne peut plus reculer ni se mettre à l'abri dans une crique ! Le spi se chiffonne parfois car le vent est faible , Géo avance au alentour de trois noeuds mais pas question de mettre le moteur , il faut garder le carburant pour plus tard s'il y a pétole . La mer est très calme ce soir , pas de houle de trois mètres comme les jours derniers mais juste une houle de façon à nous bercer doucement sauf qu'on avance pas vite . Le soleil se couche dans un ciel de feu , gris-orangé , c'est grandiose ! Je mémorise ce tableau gigantesque . Le vent se lève de nord-est , le spi est alors affalé , il reste juste le génois tangoné pour la nuit . Nous nous traînons cette nuit à 3.5 noeuds mais nous dormons bien car la mer est calme . 

Fin J9 = 100 milles parcourus depuis 24 heures

                                                     

7 décembre , J10 

le spi est remis à 9 heures ce qui nous fait gagner 2.5 noeuds/heure . Un voilier passe à moins de cinq milles sur côté bâbord ( 32/7 mètres ) , il est au moteur donc hors course ! Le temps est menaçant aujourd'hui , pas assez de vent ce matin puis trop de vent puis pétole avec un ciel gris devant . Le spi est enlevé après 2h30 , nous filons avec la GV et trinquette car vent nord à nord-est . La mer est calme presque plate , ça change de glisser sur l'eau plutôt que faire du trampoline . Cet après-midi , le vent nous joue des tours , trop puis pas assez , on remet le spi , ah ! pas de routine sur un voilier . La moyenne depuis ce matin est de 4 noeuds/ heure . En début de soirée , un arc en ciel derrière nous puis un gros nuage noir laissant apercevoir un rideau sombre au-dessus de la mer . Ni une ni deux car prudence , le spi est descendu car le nuage nous rattrape , la mer grossi et le vent forcit . Le génois est remis car il est facile à diminuer . L'attention est présente , les hublots sont fermés et il ne reste rien dans le cockpit car risque de pluie sur Géo . Dans un sens il serait bien rincé car il y a du dépôt rougeâtre , de la poussière volcanique partout , sur le pont , les filières , voiles , haubans , mât ... Plus de peur que de mal , pas de pluie , pas de coup de vent . Nous sommes en ce moment sur une profondeur de 13123 mètres, hier il y avait plus de 16000 mètres . Le vent reste stable ce soir , la vitesse est meilleure , cela restera t-il cette nuit ? Le ciel est très sombre cette nuit , illuminé d'étoiles scintillantes , il laisse deviner quelques étoiles filantes . À 7 h le mât de Géo joue avec la lune au bilboquet . Le jour se lève à 8 heures , la mer est grosse mais pas autant qu'on a pu se l'imaginer cette nuit . Géo a carburé cette nuit seulement avec le génois qu'il a fallu diminuer en fin de nuit car le vent augmentait ( 15 à 20 noeuds avec rafales à 25 ) si bien que la vitesse moyenne a augmenté par rapport à ce matin .

J10 = 111 milles total 

 

8 décembre, J11 

nous sommes le 8 décembre , travail d'équilibriste au petit-déjeuner . Il faut se tenir puis tenir le bol , le pot de confiture , le beurre et manger sans faire de dégâts . On y arrive car on a l'habitude mais ce matin le bol de thé s'est renversé , donc il faut nettoyer en se cramponnant car attention aux blessures ! On n'est pas encore arrivé au bout , il n'y a pas de visite du médecin à bord en plein océan pour les petits ou gros soucis . Nous sommes à 875 milles avec une moyenne de 120 milles par jour pour être optimistes , il nous reste sept jours et quelques heures de navigation . En ce début d'après-midi la mer est déchaînée , les vagues déferlent sur tribord , souvent une plus forte que les autres se brise sur le flanc envoyant valser Géo sur bâbord qui revient ensuite car le pilote tient bon le cap . C'est une montagne de mer qui se soulève avec une force terrible mais même pas peur ! . Si ça pouvait se calmer un peu ça serait moins fatiguant pour nous mais Géo continue à dévaler ces montagnes russes et à rouler , rouler . La mer devient plus calme en milieu d'après-midi et la vitesse également , il reste tout de même une houle de trois à quatre mètres avec moins de vagues déferlantes . Le ciel n'est pas menaçant aujourd'hui par rapport à hier . Ce soir , un wahoo de 80 cm pour 2,8 kg s'est pris sur un leurre de type poulpe rose . Arrivé à bord il est déjà mort , de peur qu'il se réveille je lui donne un petit rhum mais il ne réagit pas . Poisson tropical de couleur noire sur le dos et argenté sur les flancs et le ventre , son corps est pourvu de larges striures d'un bleu électrique . Son corps est élancé et cylindrique . Ses petites dents très rapprochées sont particulièrement tranchantes , de véritables lames de rasoirs , heureusement qu'il n'a pas sectionné le fils de nylon car il est pêché avec du câble d'acier en principe . Le soleil vacille dans le ciel , enclenchant son déclin , la lune qui n'est plus tout à fait ronde prendra le relais beaucoup plus tard . Deux voiliers français sont sur bâbord , certainement un convoyage de cata , ils nous sèment le lendemain .

J11 = 121 milles

                                                

9 décembre , J12

Un cargo ( 152/22 mètres) à quinze milles sur bâbord navigue à 18 noeuds en direction de Panama City , il est visible devant Géo deux heures après . Une belle journée commence , un magnifique lever du soleil à 8h30 nous met en condition . La mer est calme , une houle longue et haute se déplace de travers , nous avançons doucement au alentour de 5,5 noeuds puis 4,5 donc le tangon est remis sur le génois . Le vent nord-est est au alentour de dix noeuds . Les ressources en pain , biscottes se font rares donc il faut pétrir . J'essaie une recette de pain à l'eau de mer , ma foi le pain est très bon selon Pascal . Recette publiée , 500 gr de farine à mélanger à de la levure de boulanger ( 2 sachets ou 3 petites cuillères à café ) rajouté petit à petit 250 à 300 ml d'eau de mer en pétrissant , ceci 10 minutes . Laissez reposer la boule dans un plat sous un torchon au soleil pendant 10 minutes puis recommencer à pétrir 5 minutes et de nouveau la laisser reposer 30 minutes dans son plat de cuisson . Il ne reste plus qu'à humecter la pâte d'eau avant de déposer le plat dans le four chaud , laissez cuire 30 à 40 minutes . Cet après-midi Géo avance mollement et toujours déhanché à cause de cette houle . Ce soir vers 19h15 , deux wahoo coup sur coup se font prendre aux lignes , le wahoo évolue en bancs . Ils sont faciles à ramener sur le bateau car ce ne sont pas des poissons  classés dans les plus combatifs . Il reste 700 milles ce soir donc 1/4 du parcours . La nuit est calme , trop calme . 

Fin J12 = 99 milles

                                            

10 décembre , J13

Le spi est hissé dès ce matin et nous avançons comme un escargot , le spi a du mal à se gonfler . Le soleil est bien présent ce matin , le ciel est d'un bleu pur , poudré de tâches blanches à  certains endroits . Jour de conserves avec les wahoos pechés hier . Nous avons mangé ce midi de la daurade en conserve pour voir ce que cela donne , et bien c'est un délice ! Géo se traîne depuis deux jours , encore plus aujourd'hui , heureusement que nous avons le spi car il faudrait mettre la bourrique sinon . Le bruit du moteur n'est pas ce qu'on préfère . Depuis quelques jours des algues jaunes toutes biscornues se baladent sur l'eau et donc se prennent dans les lignes ce qui empêche qu'un poisson vienne mordre , ce sont   des sargasses .    On surveille en remontant les lignes de temps en temps et ce soir je les remonte et surprise . Il y a une grosse daurade au bout , 102 cm pour 4,8 kg , elle ne s'est même pas débattue , belle prise ! Le vent est quasiment nul à 18h30 , le spi est descendu et le moteur est en marche . La mer semble endormie , elle nous berce toute la nuit avec le ronron du moteur .

Fin J13 = 94 milles

     

 

                                                          

 

Le 11 décembre , J14

Le spi est monté à 10 heures , la vitesse de 4,5 noeuds est régulière . Une légère brise nous transporte doucement . Géo 6 se plaît sur l'océan , il traîne son ventre sur l'eau calme . À 18h nous sommes à 525 milles de la Martinique , il nous reste 1/4 du trajet . Journée très agréable aujourd'hui , il fait bon , on est bien sur cet océan tranquille . Les journées passent au rythme du chant de la mer , du bruit des vagues et du vent . Comme hier soir le vent tombe à 20h30 , on entend le froissement du spi , pas bon ! La moyenne ne sera pas  tellement mieux qu'hier . On se décide à descendre le spi et à mettre le moteur en marche toute la nuit .

Fin J14 = 117 milles

      

 

Le 12/12/17 , J15

Pour ne pas changer l'habitude , le spi est remis à 10h car très très peu de vent et il faut économiser le carburant car nous ne sommes pas rendus . Nous sommes à 450 milles de l'arrivée . Géo glisse à 3 noeuds avec 5 noeuds de vent , une misère ! À cette vitesse là , il nous faudra encore six jours . Le spi est descendu à 17h puis remis à 20h grâce à une légère brise du soir , Géo se traîne à 3 noeuds dans le silence de la mer . La nuit sera peut-être aussi dans le silence de cette glisse sur l'eau à peine ridée qui nous berce grâce à une faible ondulation . Un yacht de 60 mètres tout blanc passe sur tribord à 12 noeuds . On ne va pas tous à la même vitesse ! Zut , on aurait pu se faire prendre en remorque , mais on a pas oser demander , Géo n'aurait pas apprécié . Il semble apprécier ce calme mais faut pas abuser , le vent a disparu ! En dix heures Géo a parcouru 35 milles , c'est sûr c'est pas énorme mais on avance sans bruit ! À 4h30 cette nuit , le vent forcit , la pluie s'invite avec quelques grains , le spi est descendu vite fait . Deux heures de moteur suffisent avant de revenir au génois tangonné , 4,5 noeuds de moyenne . On est en dessous des 400 milles restants .

Fin J15 = 91 milles soit une moyenne de 3,79 noeuds/heure dont 5 heures de moteur seulement , on a préféré aller moins vite en voile plutôt que plus avec le moteur donc ....

 

Le 13 décembre , J16

Ce matin le ciel est couvert , vent de sud-est , force 2 puis force 3 . Le génois tangonné en ciseaux avec le petit génois nous fait avancer    à 4 noeuds jusqu'au soir . Le ciel reste nuageux cet après-midi . La mer devient agitée , le vent augmente    . Une daurade assez vigoureuse mord à l'hameçon ce soir ( 3,8 kg ) . La vitesse moyenne est de 5 à 6 noeuds par heure cette nuit dans une mer toujours agitée avec 15 à 20 noeuds de vent d'est-sud-est . Les vagues de côté s'écrasent sur le flanc , un bruit de cascade , de torrent se fait entendre , ça bouillonne . La houle pousse Géo qui surfe sur les crêtes des vagues . La nuit est noire , on ne distingue pas l'état de la mer . Le loch fait des pointes à 11 noeuds . Le sommeil est perturbé . Il reste moins de 250 milles , l'arrivée aura peut-être lieu dans 2,5 jours dans la journée du 16 décembre ?

FinJ16 = 117 milles

    

 

Le 14 décembre , J17

Ce matin , la mer n'est pas si méchante , certes agitée . Géo dérape parfois de l'arrière ce qui le déséquilibre et nous en même temps . La mer s'est réveillée par rapport au calme de ces derniers jours . Il fait beau , le ciel est plus dégagé . Ce matin , la houle de quatre à cinq mètres s'est calmée cet après-midi , il reste trois mètres . Un voilier de 53 mètres nous a doublé cet après-midi sur bâbord . Ce soir nous sommes à 200 milles des iles . Averse de pluie battante ce soir qui a tout juste rincé Géo et deux autres cette nuit , pas question de dormir à la belle étoile . 

Fin J17 = 117 milles

 

Le 15 décembre , J18

Ce matin , la mer est identique à hier et Géo se comporte de la même manière à 5 à 6 noeuds . Le ciel est nuageux mais le soleil arrive à rayonner tout de même . Le cap des 100 milles est franchi ce midi , il nous reste qu'une nuit sur l'Atlantique à dormir au clair de lune la tête dans les étoiles . Le vent molli ce soir mais la moyenne de 5 nds est correcte . Beaucoup de petites algues brunes rencontrées sur l'eau ainsi que sur les lignes de pêche . Nous nous décidons à reculer l'heure de nos montres , il y a cinq heures de moins aux Antilles par rapport à la France métropole . Le génois tangonné reste pour la nuit à poste . Dernier dîner aux chandelles , on prépare notre couchage , dernier point sur l'ordi . Dernière nuit de l'année à entendre les poissons volants s'écrasés sur la capote , cockpit et pont du bateau . On veille chacun notre tour cette nuit car on pense qu'il y aura plus de trafic le long de la côte , vigilance ! Grains cette nuit et ce matin avec rafales à 30 noeuds , sans dangers . Au petit jour , Terre ! La Martinique se dévoile sous des nuages menaçants . La verdure de la côte apparaît , quel changement avec le Cap-Vert . Le vent forcit au sud de l'île, 35 noeuds , un petit bout de génois nous fait avancer vers le terminus avec une petite averse de pluie . On aperçoit au loin le rocher du Diamant . Nous contournons Sainte Anne pour s'engager dans le Cul-de-sac du Marin . Les couleurs du balisage sont inversés par rapport à la France . Nous naviguons entres les bateaux au mouillage et sommes surpris d'en voir autant . L'ancre est posée à côté d'un bateau français après dix-huit jours et deux heures de navigation ( dont 41 heures de moteur ) .

 

                                                               

 

    

Cette transatlantique fut agréable , sans trop de vent   .

Les vacances peuvent commencer aux Antilles ! Joyeuses fêtes de fin d'année à tous .

                                                 

   

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...