Nos lecteurs autour du monde : Panama, le passage mythique

Nos lecteurs autour du monde : Panama, le passage mythique

Posté par : Guillaumin
18 Août 2017 à 17h
Dernière mise à jour 30 Août 2017 à 16h
1386 vues
Flux-RSS

Passer un cap, que ce soit Bonne-Espérance, le Cabo de la Vela ou encore le cap Ambre, ce sont des moments mémorables, mythiques.

Passer le canal de Panama, c’est comme passer un cap, un instant magique lors d’un voyage autour du monde. 

 

Nous sommes à Portobello, dernier mouillage tranquille avant d’arriver à Colón, ville bruyante et mouillage très moyen. Mais ce n’est qu’un rapide arrêt pour le transit entre deux immensités bleutées, l’Atlantique et le Pacifique.

En trois jours, nous effectuons les papiers administratifs liés au transit pour le canal de Panama. Il est en effet possible de s’en occuper soi-même, et d’épargner quelque quatre cents dollars d’agent.

Voici les démarches que nous avons faites en 2016 lors de notre passage. Mais attention, ces démarches changent souvent, notre expérience ne peut donc être qu'informative !

 

 

Il faut tout d'abord se rendre à la tour de contrôle du port San Cristobal (très sécurisée) dans Colón. Comptez à peine 2 ou 3 dollars de taxi pour s’y rendre depuis l’unique mouillage de Colón, le Club Nautico (9. 21.852’ N | 79. 53.582’ W). C’est là qu’il faudra remplir les nombreux papiers. Une fois ceci réalisé, il nous est demandé de nous rendre aux "Flats" (9. 20.580’ | 79. 54.788’ W) avec le voilier pour l’y faire mesurer. En dessous de 50 pieds exactement, le prix est le même pour tous, 1 000 dollars, plus une caution de 870 dollars (celle-ci peut varier) récupérable après le passage du canal si le transit s’est bien passé.

 

LIRE LA SUITE

 

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...